Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Avis sur SELINCRO

Par edika22

117 réponses


Lafouine13 - 03/09/2017 à 10h42

Bonjour à tous,


Pour vous résumer la situation je suis un consommateur accompli (depuis 15 ans), je bois trois quatre fois dans la semaine uniquement le soir.

Lorsque je commence à boire, une fois le troisième verre pris j'ai beaucoup de mal à m'arrêter, j'ai allumé la mèche.
Je consomme principalement du whisky, un demi litre à chaque apéro, donc deux litres minimum par semaine.

J'ai décidé de me prendre en main, j'ai vu mon généraliste qui m'a prescrit du Selincro 18mg à prendre une fois par jour sur un mois ensuite je dois retourner le voir.

Concernant les effets secondaires au départ j'ai surtout ressenti des sensations de courbatures, bouche pâteuse et une certaine difficulté pour trouver le sommeil.

Rapidement les effets se sont atténués, depuis je dors relativement bien.

Je me suis fixé comme premier objectif un sevrage d'une durée de 30 jours.

Pour le moment je ne ressens pas trop de sensation de manques.

Bon courage à vous tous

Isabell - 15/01/2018 à 10h33

Bonjour. Pour ceux qui s'inquiètent des effets secondaires : mon médecin m'a dit que ceux ci duraient une semaine. Sachant cela, il sera peut être plus facile pour ceux ayant souffert de ne pas arrêter le traitement tout de suite, sachant que ça s'arrête au bout d'une semaine ? Je commence le traitement, prescrit ce matin après un suivi en addictologie depuis 3 mois. Je croise les doigts. Bon courage et bonne continuation à tous.

Christal - 05/02/2018 à 07h39

Bonjour,

6 ème jour avec Selincro. Les effets indésirables s'estompent doucement. 2 bonnes nuits sur 5, des fourmillements dans les bras cette nuit surtout.J'ai encore quelques nausées.Je fume peu et surtout pas envie d'alcool.
Je pense aussi qu'il faut tenir bon car j'appréendais la prise du 2ème comprimé. Je n'ai plus eu de crampe cette nuit là.
La fatigue est là mais je pense à la forme que je vais retrouver, les amis...

Lili5983 - 08/02/2018 à 02h39

Je suis rentrée dans l’engrenage de l’alcool en 1998, suite à des problèmes de couple. J’ai augmenté ma consommation en 2000, suite à mon divorce. Au début, c’était du rosé, du vin pétillant, etc... Bref, de l’alcool léger. Travaillant du matin au soir, je ne buvais que le soir 1 à 2 verres et le week-end, plus. Avec les années, ma consommation augmentait, je suis passée à 2 à 3 verres, la semaine et à beaucoup plus le week-end. Et le degré d’alcool aussi augmentait. Je suis passée au whisky mais comme j’aimais de moins en moins, je suis passée au gin.
En avril 2014, j’ai fait un burn out. En arrêt de travail de longue durée, ma consommation d’alcool n’avait plus de limite. J’étais arrivée à une bouteille de gin par jour voir même une et demi.
En mai 2015, suite à une prise de sang, mon médecin m’a appelé, affolée. Mes gamma GT étaient à plus de 270. Là, il y avait urgence. Mon médecin m’a demandé si je désirais arrêter. Bien sûr que je le désire mais le problème est que je n’ai aucune volonté et les thérapies en clinique ne fonctionnent pas, j’en ai fait une et j’ai repris au bout de 6 mois. Elle n’avait pas dit son dernier mot. Avec le Selincro, pas besoin de volonté, m’a-t-elle dit. Alors, ok, c’est ça ou mourir de toute façon.
Je le prenais tous les matins en déjeunant, 1h30 à 2h avant ma 1ère consommation d’alcool. J’avoue que les premières semaines ont été pénibles : nausées, dégout, écoeurement au moindre verre d’alcool. Je ne parle pas de la fatigue, des insomnies car je ne saurais dire si le Selincro en était la cause vu que je prenais un antidépresseur, également. Ces symptômes m’ont suivie tout le long de mon traitement mais de plus en plus atténués, il faut dire que je buvais de moins en moins, aussi. En même temps, ça me paraissait normal d’être écoeurée vu que le but était de l’être, finalement. Malgré tout et suite aux conseils de mon médecin, je continuais ma consommation normalement, par rapport à mon envie, mon besoin. Je notais le nombre de verre au jour le jour. J’avais un suivi médical tous les 15 jours et tous les 15 jours, c’était avec fierté que j’allais voir mon médecin. Ma consommation baissait de façon évidente, sans même faire d’effort, sans aucune volonté. Ca se faisait naturellement. Au bout de 6 mois, j’avais des journées où je ne buvais même pas, j’y pensais de moins en moins.
Et en février 2017, j’ai décidé d’arrêter mon traitement par moi-même. Je ne buvais plus toute seule chez moi et très peu en société et cela depuis plusieurs mois déjà. J’ai voulu tenter, tout en ayant du Selincro à portée de main, au cas où.
Aujourd’hui, cela fait 1 an que j’ai arrêté mon traitement et les 18 ans d’alcoolisme ne sont plus qu’un mauvais souvenir. Je ne suis pas totalement abstinente et c’est ce que je voulais. Je bois 2, très rarement 3 apéros légers lors d’un repas de famille ou entre amis, en général du vin blanc, mais c’est tout et c’est rare. Je n’ai pas envie de plus. Et plus envie chez moi, toute seule ou en rentrant de ces fameux repas comme je le faisais auparavant où je finissais ce que j’avais commencé : me mettre la tête à l’envers et ne plus penser.
Mon médecin, compréhensive, professionnelle et sans jamais me juger et le Selincro m’ont sauvé la vie !!!
Alors, aujourd’hui, je suis heureuse et fière de vous raconter mon expérience et je sais que les traitements n’ont pas les mêmes effets sur chacun d’entre nous. Mais, surtout, ne baissez pas les bras et prenez votre mal en patience, quitte à vous mettre en arrêt de travail, si besoin est. Ca vaut la peine de souffrir un peu pour une vie bien plus savoureuse sans alcool, après.
Bon courage à toutes et à tous.

Sharpy49 - 04/05/2018 à 12h06

Bonjour actuellement je suis en cure je sort lundi et j'ai vu le médecin ce matin j'ai demandé une prescription de selincro je vous tiendrai au courant car le baclofene n'a pas fonctionné pour moi mais je n'avais pas eu d'effet indésirables j'espère que le selincro fonctionnera car je rêve d'une consommation "normale"

Malu - 06/05/2018 à 09h56

Bonjour
Lili5983, ton témoignage fait plaisir à lire.
Je suis sous Selincro depuis 7 jours. J'ai bon espoir. Je l'ai assez bien supporté par rapport aux témoignages piochés ici ou là.
Hier, par curiosité, je me suis servie un petit whisky et après 2 gorgées, il a fini dans l'évier. Ce geste est important pour moi.
J'espère que la fatigue et le mal de crâne (Beaucoup plus léger à présent ) vont s'estomper et que je vais reprendre des forces et dormir un peu.
Sharpy49, dis nous comment ça se passe pour toi...
À bientôt

Sharpy49 - 07/05/2018 à 10h56

2 jours que j'ai commencé le sélincro aucun effet indésirables pour le moment je viens juste de sortir de cure donc j'ai pas atteri encore et je ne vais pas me risquer à un verre pour le moment déjà que j'ai envie de fumer un joint le souci c qu'après c dès le matin pour remplacer l'alcool

cj61 - 07/05/2018 à 23h29

le plus dur Sharpy49, c'est de tenir dans la durée... j'ai essayé l'abstinence totale, et ce fut une catastrophe le jour où j'ai craqué... j'ai eu le déclic il y a deux ans, j'ai rencontré une addictologue avec qui j'ai bien accroché, et une bonne thérapeuthe associée à la bonne molécule...je consomme toujours de l'alcool et du cannabis, mais les proportions n'ont plus rien à voir, je ne prends plus de seincro depuis 6 mois, au début je prenais même les cachets deux par deux... je me sens même prêt à descendre ma consommation d'lacool en la limitant au week-end. une première depuis trente ans !

Sharpy49 - 08/05/2018 à 07h09

Hier j'ai pris un bout de cannabis ça été direct pétard sur pétard j'ai fait un concombre à la crème j'avais trop de mal a le couper et ce matin il est 7h 3/4 d'heure que je suis debout et déjà mon 1er pétard bref hier j'ai bu 2 bières sans alcool mais j'ai pris sur moi pour pas en reprendre et la Heineken 0 c dégueu voilà pour les news 3ème jour de selincro affaires a suivre

Répondre au fil Retour