Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Témoignages de consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

23 ans, ancien alcoolique

Par Totor1996

Bonjour,

Je me présente, je m'appelle Victor. J'ai actuellement 23 ans, j'ai un travail en 2/8 et j'habite seul.
J'ai réussi à vaincre l'alcoolémie qui était devenue mon quotidien, ma drogue, ma vie.

J'ai toujours été en contact avec de l'alcool depuis ma plus jeune enfance.
J'ai toujours connu mes parents, ma famille qui buvaient l’apéro, et puis le vin à tous les repas, 7 jours sur 7.
C'était donc un quotidien de voir l'alcool être consommé comme on pourrait boire de l'eau.

2013, l'année de ma première grosse cuite.
En cours à Paris, mes amis qui eux avaient déjà bu de l'alcool m'ont offert pour mon anniversaire ma première bouteille de Vodka.
Forcément vous vous en doutez, ne sachant pas boire j'ai bu à même la bouteille et après une demi bouteille, je suis rentré chez moi pas super frais!

Et puis sont arrivées les soirées avec mes amis, là aussi de belles beuveries...
L'alcool coulait à flots et la sensation procurée par l'alcool était un vrai remède à mon manque de confiance en soi, mes problèmes de cœur et tous mes problèmes de la vie de tous les jours.
L'alcool était devenu mon échappatoire.

Après de nombreuses soirées qui se limitaient au weekend, j'ai commencé le travail en 2/8 en 2015.
Une semaine sur deux, je travaillais donc de 14h a 23h.
Étant dans un travail "d'ouvrier", en usine, le soir c’était apéro et pas question de se défiler, alcool pour tous!
(Pour la petite histoire, mon entreprise payé des cures de désintoxications a ces employés)

Étant encore jeune et en pleine forme, j'ai donc commencé a boire.
Une semaine sur deux.
Et puis toutes les semaines.
Pour finir je buvais tous les soirs chez moi ou au travail, 2-3-4 verres en fonction de ma fatigue.

Je sais qu’après 1 an dans mon entreprise je ne pouvais pas dater ma dernière journée sans alcool et ca ne me faisait rien car c'etais "normal", l'alcool était entré dans mon quotidien et c'etais tellement agréable... Pourquoi arrêter?


Les "apéros" a 5h du matin sont apparu avec mon initiative et celle de 2 ou 3 autres collègues.
J'en avais envie et besoin mais les autres je ne sais pas, peut être suivaient ils juste le mouvement.
En peu de temps, boire au réveil était devenu une habitude et un besoin pour bien commencer la journée.

Habitant seul et étant seul plongé dans mon alcoolémie, je ne me nourrissais plus.
Il m'est arrivé de passer 3 jours sans manger.
Tant que j'avais ma dose d'alcool tout allait bien.

Arrivé Mai 2018.
Avec le soleil et la chaleur de retour, les apéro et l'alcool était le bienvenue pour se rafraîchir.
Je buvais de plus en plus jusqu’à en arriver a une demi bouteille de Whisky voir une entière seul chez moi.
Avant de partir au boulot je me buvais mes petits shoot cul sec, j'avais ma petite Flasque toujours avec moi au boulot.

J'ai commencé a me rendre compte de mon addiction en Juin 2018, après 3 ans a boire tous les jours.
Effectivement arrivé Juin, mes doses matinal ne me suffisait plus et arrivé 10 h, je commençais a ressentir des tremblement, des sueurs et des vertiges.
Je me suis donc tourné vers le bistrot du coin où tous les midis a 10h45 j'allais prendre ma pinte (voir deux) de bières.
Après les premières gorgé ( la moitié du verre cul sec), je commençais a me sentir bien, ne plus avoir de vertige ou de tremblement.
Et c'était reparti jusqu’à 14 h où je me dépêchais de rentrer pour retrouver mes bouteilles.

Le où je me suis dit qu'il fallait arrêter, c'est le jour ou j'aurais pu y rester.
Un jour en rentrant du travail, comme d'habitude, je me sers mes premiers verre.
Puis après avoir bu la moitié de la bouteille, sans savoir pourquoi, j'ai pris des somnifères, une dose conséquente.
Le lendemain réveil compliqué, j’étais par terre et je ne me souvenais de rien.
Je checke mon téléphone rapide et je me rends compte que j'ai passé 2h au téléphone avec une amie.
Aucun souvenir.
Je lui ai parlé de mes soucis personnel, ma vie sexuelle, des choses s’étant passé dans ma jeunesse.

C'est à ce moment que je me suis dis que mon alcoolémie avait pris le dessus sur ma vie.

Après en avoir parlé à mes amis proches à qui je n'en avais pas parlé, ils m'ont aidé à surmonter cette épreuve.
Je me suis plongé dans mon boulot en travaillant plus de 10h par jour pour ne pas être seul chez moi.
J'ai passé plusieurs nuits chez des amis quand ça n'allait pas, étant en manque d'alcool.
Et je me suis mis au sport, tous les jours durant plusieurs heures. Avec un régime alimentaire ce qui m'a aidé à remanger.

Aujourd'hui je ne me considère plus comme Alcoolique même si j'y pense tous les jours.
Je bois de temps en temps le weekend.
Je n'ai plus du tout d'alcool fort chez moi pour éviter toute rechute.
Ce qui ne m’empêche pas de boire 2-3 verres chez des amis.

Si vous avez des problèmes d'alcool parlez-en à votre entourage, à des spécialiste ou sur des forums.
Mais surtout, ne restez pas seul face a ça.

Déposez votre témoignage

Retour à la liste