Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Témoignages de consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Honte, angoisse, fatigué de tout ça

Par Ilk

Bonjour , j’ai 32 ans, je « bois » depuis mes 17 ans , soirées très festives avec des amis , où le « no limit » était de mise. Au début c’était drôle, ça me permettait de vaincre ma timidité, de sortir de ma coquille ,me donnait l’illusion que j’étais intéressant et que les gens m’appréciaient plus dans cet état. C’est aujourd’hui devenu un problème pour moi, je ne vois pas tous les jours , mais quand je commence j’ai du mal à m’arrêter, dès que mon verre est vide j’enchaîne avec le suivant. Les lendemains sont terribles , je suis angoissé, j’ai honte de moi-même, de cette personne si différente de moi, je dépense beaucoup d’argent. J’ai conscience que je dois arrêter, j’ai essayé de diminuer mais ça ne marche jamais. Je trouve ça très dur dans un contexte social où la plupart des gens boivent, où la plupart de mes amis boivent de s’arrêter. Quand je suis angoissé les lendemains je suis convaincu que je dois m’arrêter, mais une fois celle-ci parti il ne me fait pas longtemps pour retomber. Merci pour le temps que vous avez pris à me lire.

Commentaire du modérateur

Bonjour,

Merci pour votre témoignage.

Il est dans la nature humaine d'être ambivalent mais aussi il ne faut pas négliger la puissance des représentations et de la pression sociale "à boire" que l'on peut subir au quotidien. Faire la part des choses entre ce que vous voulez pour vous et ce qui vous est subtilement imposé par les autres peut être un premier pas. Vous verrez plus clairement ce que vous voulez réellement faire. Prendre confiance en vous et dans vos choix pour pouvoir les assumer est sans doute un élément important dans votre situation. En tout cas il n'est écrit nul part que "ne plus boire", surtout dans une société comme la nôtre comme vous le soulignez, est facile. Cela peut cependant être une vraie libération d'un poids dont on n'avait pas forcément conscience auparavant. Enfin, la reprise de contrôle pourrait peut-être être tout de même une option pour vous MAIS très vraisemblablement vous avez besoin d'une aide professionnelle (par. ex. thérapeute cognitivo-comportementaliste ou encore professionnel dans un Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie) pour la mettre en place, l'éprouver, la corriger si nécessaire. 

N'hésitez pas à participer au forum pour les consommateurs le cas échéant.

Cordialement,

le modérateur.

Déposez votre témoignage

Retour à la liste