Par chat

Chattez avec
Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

après cure

Par Poussin31

Bonjour a tous, je me lance enfin ...

Je suis tombée amoureuse d'un homme que je savais alcoolique. On s'est permis de se lancer dans cette histoire car il avait déjà entrepris des démarches de soins. ça fait 3 mois que nous sommes ensembles.
Il est donc entré en cure il y a 3 semaines et en est sorti la semaine dernière et doit ensuite aller en post cure mais seulement dans 1 mois. Depuis son retour je ne peux m'empêcher de m'inquiéter et pourtant il gère plutôt bien. J'apprends à connaitre un autre et c'est parfois déstabilisant. Il ne parle pas beaucoup et je ne sais pas vraiment comment le soutenir de mon côté.

Si jamais certaines personnes peuvent me donner quelques conseils je vous remercie d'avance. J'ai pensé à m'orienter vers des groupes de parole ... mais j'avoue qu'au vu de notre histoire récente je ne me sens pas vraiment légitime et j'ai peur de ne pas me sentir à ma place.

Merci d'avance.

Fil suivant

3 réponses


NADINE - 05/06/2024 à 22h48

Bonjour Poussin31,

Chaque histoire est unique mais il y a aussi beaucoup de similitudes émotionnelles dans les parcours de vie de l'entourage qui soutien un proche alcoolique.

Si tu pense vouloir continuer à connaître cet homme, oui les groupes de paroles sont légitimes pour toi. En tout cas le conseil que moi je souhaite te donner, car tu es au début de ton histoire :

Garde ton autonomie et ta liberté. Observe-le dans son parcours de soins. Mais ne fonce pas tête baisser dans une relation qui peut devenir de la codépendance. Prends vraiment ton temps pour le connaître et savoir qui il est vraiment, comment il réagit. Est-ce qu'il est capable de se remettre en question ? Si ce n'est pas le cas : fuis.

L'âme-soeur n'existe pas. L'âme-soeur c'est une personne qui sera capable de construire une relation vraie et équilibré avec toi. Il doit prendre en charge ses propres soins. Il doit le faire pour lui et son avenir.

Toi, soit son amie et soit prudente. La prudence est sagesse, cela ne veut pas dire que tu ne l'aime pas.
Il faut sortir des romans à l'eau de rose et comprendre que la nature humaine est complexe. On peut construire un bonheur avec quelqu'un, patiemment, évoluer patiemment. Mais ce qui sauvera toujours l'amour d'un couple, c'est le dialogue. Pour l'instant il est silencieux. Le silence est peut-être juste une étape pour lui.

Observe, patiente...mais garde ta liberté tant que tu n'as pas fait un bout de chemin avec lui. C'est mon conseil. Ne perds pas ta liberté, n'habite pas avec lui, ais tes propres projets à toi, ton monde. Comme ça, si ça ne fonctionne pas, ta vie personnelle sera bien ancrée et ne dépendra pas de sa présence à tes côtés. Ni l'inverse, qu'il ne se serve pas de toi pour aller mieux, même si être amoureux transporte l'âme, le coeur et aide la personne malade, cela ne résoudra pas le problème de la maladie alcoolique sur le long terme.

Lis les témoignage de femmes qui sont avec leur homme depuis des années. Cela t'aidera peut-être à y voir clair. Mais si tu n'es qu'un début de la relation...soit vraiment prudente. Cela ne veut pas dire que ce n'est pas quelqu'un de bien. Mais l'entourage ne fait pas le poids face à cette maladie d'alcoolisme. C'est lui qui s'en sortira, pour lui-même. Pour toi, observation et liberté. Voilà mon conseil. J'espère mettre bien exprimé et ne pas être maladroite.

Je te souhaite une Belle Vie, Poussin31

Poussin31 - 06/06/2024 à 13h50

Bonjour, merci de ta réponse.

Je vais rencontrer des personnes de son association avec leur conjoint, ce qui je pense, peut aussi me permettre d'échanger.

Pour ce qui est de mon autonomie, en effet, il n'est pour le moment pas question d'habiter ensemble ou de ce précipiter dans notre relation. On avance à notre rythme et en douceur avec chacun son univers, ses activités, ses amis. De toute manière, je pense que cela vaut pour toutes les relations, pour être bien a deux il faut que chacun garde son espace vital et son indépendance et être ensemble n'est qu'un plus (c'est ma conception après happy

Au début de notre relation je lui ai bien dis que c'était sa maladie, que s'il voulait guérir c'était par lui et pour lui et que je ne devais pas être sa motivation, ni son infirmière d'ailleurs. Pour le coup ça il l'a bien entendu. Mais j'avoue que j'ai toujours envie d'aider et d'accompagner, c'est dans ma nature. Mais tu as raison il faut que chacun reste à sa place, comme lui ne peut pas résoudre mes problèmes, mais nous pouvons être une oreille attentive et bienveillante lorsque l'autre en a besoin.

Je vais faire preuve de patience et voir où cette histoire peut nous mener.
Je me rends-compte grâce à ton message que j'applique déjà tes conseils, et que finalement il faut que je construise cette relation comme toute relation sans forcément me centrer sur sa maladie même s'il ne faut pas que je l'oublie totalement.

Merci en tout cas pour ton message qui me fait beaucoup de bien.

Bonne continuation à toi.

NADINE - 06/06/2024 à 18h50

Bonjour Poussin,

Merci pour ta réponse, qui me fait aussi beaucoup de bien. Bonne continuation à toi et plein de bonheurs dans ton parcours de vie.

Répondre au fil Retour