Par chat

Chattez avec
Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Sevrage alcool quand hospitalisation impossible

Par Dodo678

Bonjour,

Je suis alcoolique sévère depuis 20 ans. Environ 3 litres de bières tous les soirs ou son équivalent en vin.

J'en peu plus et mon corps non plus, mais je suis chef d'entreprise, éleveur, ce qui implique de devoir travailler 7 jours sur 7et personne ne peut me remplacer.

Une hospitalisation est donc impossible, et même en essayant de me sevrer tout seul, je ne peux pas me permettre d'avoir des symptomes trop visible car je cotoie mes clients régulièrement.

Comment faire? Est-ce que certains d'entre vous ont-ils été confronté à ça?

Ma femme me suggère l'hypnose mais je n'y crois pas trop, et encore une fois je ne peut pas me permettre de livrer mes clients en sueur ou avec les mains qui tremble.

Merci d'avance pour vos réponses

Fil précédent Fil suivant

2 réponses


Today - 20/09/2022 à 17h08

Bonjour dodo.

J'ai continué à travailler lorsque j'ai arrêté il y a un an.
Je suis allée voir mon médecin qui m'a prescrit le traitement nécessaire pour pallier aux éventuels symptômes de sevrage physique.

Donc case médecin....se sevrer seul peut s'avérer dangereux !
Seul un professionnel de la santé pourra juger et estimer le traitement adapté et si le sevrage en ambulatoire est gérable.
Le degré des symptômes est variable d'une personne à l'autre même si l'on peut supposer que la quantité d'alcool ingéré entre en ligne de compte. Insomnies, sueurs, tremblements, nausées, troubles cognitifs éventuels, fatigue, anxiété, troubles de l'humeur ....jusqu'au delirium tremens pour certains !
Donc je ne conseille absolument pas de le faire solo !
De plus faire le point avec un médecin permet aussi d'ouvrir la discussion sur l'après sevrage physique....celui du psychologique.
Arrêter de boire c'est bien....déjouer ce qui amène à boire c'est primordial !

L'hypnose, je n'ai pas essayé mais sur le sevrage physique, j'émets des doutes sur sa capacité à éviter les symptômes.
Probablement plus une action sur le psychologique.

Bon courage à vous.....et n'hésitez pas à venir lire ici les expériences des uns et des autres. À écrire aussi

À bientôt

Sunshine - 27/09/2022 à 11h33

Bonjour Dodo,
Il serait intéressant d’en parler à ton médecin, il existe des médicaments pouvant atténuer les effets du sevrage. Après c’est très discuté car tout le monde ne supporte pas les mêmes. Ce ne sont pas des médicaments miracles mais cela peut aider.
Je comprends ton cas, moi même je ne peux pas envisager l’hospitalisation, pas parce que je ne veux pas mais parce que ce serait impossible à gérer dans mon quotidien.
Mais c’est important d’avoir un suivi, dans mon cas c’est mon médecin traitant pour l’instant. Je me suis également décidée à essayer l’hypnose, ça peut valoir le coup de tenter pour lâcher prise et entamer le processus d’abstinence.
Dans tout ce que je lis, l’approche pluridisciplinaire a l’air de fonctionner.
Courage

Répondre au fil Retour