Par chat

Chattez avec
Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Rechute sur rechute

Par Louise59

Bonsoir,
J’avais besoin de m’en sentir écouter un peu.
Je n’arrive pas à me débarrasser de ce poison et les dernières semaines sont devenues horribles au point où je n’arrive plus à rien faire du tout. Même me laver est impossible pour moi.
Je reste enfermée chez moi car je suis très angoissée.
Je ne sais plus quoi faire.
Je vais redemander un sevrage ou une cure car là vraiment j’en ressombre.
Merci de m’avoir lu

Fil suivant

10 réponses


patricem - 01/12/2022 à 17h32

Bonjour,

au vu du peu que vous ne décrivez, il n'est pas impensable que vous fassiez une dépression. Cette dépression peut être due à la consommation ou peut provoquer à la consommation. C'est un peu compliqué.

Un sevrage ou une cure vous aideront à passer certains caps, sachant qu'il ne s'agit pas forcément de la même chose et des mêmes établissements. Certaines cliniques peuvent vous permettre de faire les deux en même temps mais vérifiez si avec votre mutuelle que vous n'aurez pas de mauvaises surprises après-coup.

Le recours à un psy sera nécessaire, cela n'empêche pas de consulter d'autres spécialistes comme des psychothérapeutes ou des groupes de paroles, type AA, qui seront vous aidez.

Ne négligez pas la longueur potentielle de la cure, souvent six semaines sont annoncées, mais pour se reconstruire, il peut en falloir plus.

Tenez-nous au courant, je crois pouvoir dire qu'on est de tout cœur avec vous.

Courage,

Patrice

Louise59 - 03/12/2022 à 16h27

Merci pour votre message patrice,
Pour me dépression, j’ai l’impression qu’elle vient plus de l’alcool.
J’ai fais une sevrage et une post cure de 5 semaines cet été et tout allait très bien en sortant.
Et puis, j’ai repris ma consommation du week end et en quelques semaines catastrophe.
Je ne bois en général qu’une fois par semaine mais mon moral a baissé, le médecin m’a arrêté et la 2 a 3 grosses alcoolisation par semaine.
Cette semaine j’ai bu mardi et jeudi, je m’arrete la mais je n’arrive toujours pas à faire quoique ce soit.
Merci de votre réponse en tout cas.

Fleurdelys - 04/12/2022 à 11h41

Coucou Louise,

Comme je te comprends,c'est vraiment dur cette maladie.
Moi aussi j'ai des périodes ou consommer devient ma passion du coup je délaisse les choses qui sont primordiales.

Je retente ce dimanche d'arrêter à nouveau.Je me reprends en main parce que j'en ai ras le bol d'être en gueule de bois pratiquement tous les jours et de la trainer au boulot.J'ai du Lexomil pour ces prochains jours afin que cela soit plus simple.

Je vais aller au marché de Noël avec mes enfants aujourd'hui,il faut que je prenne l'air et que je fasse plaisir pour le coup à mes enfants.

Courage,tu vas y arriver.

Fleursdelys.

Louise59 - 06/12/2022 à 16h32

Bonsoir fleurdelys,
Je te comprends aussi.
Moi dernière alcoolisation dimanche, lundi compliqué mais aujourd’hui déjà mieux.
Pas le droit de boire aujourd’hui car rdv tôt demain et après demain pareil avec le centre d’addiction.
C’est les jours d’après qui me font peur mais je vais tenter de faire au mieux.
J’espère que ça va de ton côté et que tu à sortir pu te faire plaisir au marché de noel avec tes enfants.
Bon courage à tous

kitel - 06/12/2022 à 18h20

bonsoir,
idem a chaque fois que je crois que je contrôle un verre de temps en temps à la moindre contrariété cette envie m'envahit . je suis en arrêt pour dépression
j'ai arrêter pour une énième fois dimanche
pour l'instant ça va mise a part ce mal de tête.
je fais des pds tout les 3 mois depuis avril ça va a chaque fois car bien évidement je sais m'arrêter . cette fois je sens que ça va être plus dur .. les fêtes de fin d'années . ma pds est debut janvier . je tenterais bien de la faire avant mais sera t'elle bonne ?
je prends deux grand verre de ricard le soir quand je commence a retomber et après les mains commencent a trembler alors la semaine d'après j'm'en prend un le midi pour arrêter les tremblements et j'en arrive vite en moyenne a 1 par jour . quand je vais bien enfin quand je le pense je choisis des boissons moins forte vin blanc
je sais que je devrais un jour être abstinente constamment et ça ( je n'y arrive pas je crois toujours que je vais y arriver ) saloperie de maladie . ça a commencer un peu il aura 4 ans après une agression très physique de mon ex mari et decembre l'année dernière c'est l'horreur période ou j'ai commencer a consulter la csapa . je te souhaite a toi et nous tous d'y arriver

Louise59 - 13/12/2022 à 17h16

Bonjour à tous,
Un peu de nouvelle.
Je confirme que la rechute est compliquée.
Antidépresseur ne change rien, du coup j’ai arrêté au bout de 10 jours.
Ce matin rdv addiction, j’attends une date pour au moins un sevrage. Je n’y arrive plus c’est reparti 1 jour sur deux et toujours pas la force de faire quoique ce soit à par boire.
J’ai hâte du sevrage et je serais vigilante à ma sortie sans doute un hôpital de jour mais j’ai vraiment hâte car j’ai l’impression de devenir folle complètement avec cet alcool.
Bon courage à tous

Fleurdelys - 13/12/2022 à 18h43

Bonjour Louise,

Je suis en pleine rechute qui dure,du coup,je devrais dire plutôt que mon alcoolisme est de nouveau la.

Psychologiquement,c'est hard,je te comprends donc j'essaye de freiner mes ardeurs,du coup je m'achète que des flasques de 10cl de vodka mais je vois bien que j'ai besoin d'aide et c'est compliqué quand on est nouvelle arrivante dans un autre pays.

Tu sais(désolé sur les forums,je tutoie),les antidépresseurs mettent 15 jours à être efficace mais si tu ne bois pas.Il me semble que cela atténue voir annule l'effet de ce dernier.

Redit nous quand tu auras ta date pour l'hospitalisation de jour,sache que tu n'es pas seule à être malade,et c'est une putain de maladie de merde,qui nous ronge les pensées etc.

Courage

Louise59 - 13/12/2022 à 19h16

Bonsoir fleur de lys,
Tu ne souhaite pas te faire aider?
De mon côté, j’ai attendu une date cet après midi j’espere l’avoir au plus tard fin de semaine.
C’est une sacré maladie et je pense qu’il faut être entourée pour s’en sortir.
Je vous tiendrais informée. Si tu le sens fais-nous toi accompagner.
Je recommencerais peut être un antidépresseur le jour où je me boirais plus.
Plein de courage à toi

Fleurdelys - 16/12/2022 à 08h48

Bonjour,

On va dire que les soins coûtent hyper cher par ici,du coup ça me freine grandement.

Je fais quand même des efforts de ne pas trop boire,si j'ai envie, j'achète un mini flash de 10cl de vodka et c'est tout.Hier soir,je ne l'ai même pas bu entièrement,je suis allée me coucher,j'étais ultra fatiguée.

Pendant les fêtes,je serais chez mes parents qui s'alertent depuis au moins une décennie sur ma consommation d'alcool.Eux ne boivent qu'occasionnellement,par contre et des deux cotés,mes grands-parents,mes oncles,tantes beaucoup ont ce problème et beaucoup en sont morts également.Tout ça pour dire que pendant les fêtes,ce sera 0.Mes.parents ne sont pas très tolérants vis à vis de la maladie alcoolique,ils sont encore en mode que c'est une question de volonté.



Courage Louise,positivons

Répondre au fil Retour