Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Rester perché

Par dams

Bonjour,


J’aimerais votre avis sur un problème qui m’accapare depuis presque 2 ans maintenant :

J’ai l’impression d’être « resté perché » à l’alcool
Les symptômes sont assez difficiles à expliquer : impression d’être dans le brouillard, maux de tête, problème de concentration, difficultés à lire, à se concentrer et à fixer des choses.
Ceci 7/7J et 24/24H

Je bois beaucoup depuis une dizaine d’année et il y a 2 ans, je suis rentré ivre chez moi pour aller me coucher ! (La consommation n’était pas non plus gargantuesque, environ 40CL de vodka).
Au réveil, une gueule de bois mais aussi une sensation pire que d’habitude, j’étais vraiment mal.
J’ai mis 1 ou 2 jours à m’en remettre physiquement mais depuis j’ai cette sensation « d’ébriété permanente qui ne m’a jamais quitté…

La question est la suivante : Est-il possible de « rester perché » à l’alcool de cette façon ou est-il plus probable qu’il s’agisse finalement d’une conséquence psychologique à soigner...

Je précise que depuis 2 ans, je suis allé voir moult médecins, avec plusieurs IRM, tests neurologiques, tests sanguins et même ponction lombaire…
Il apparait que sur le papier, je suis en pleine forme

Merci de votre aide.
Merci de vos réponses

Fil suivant

8 réponses


jaretles2 - 22/04/2020 à 08h13

Bonjour dams,

je pense que vous avez la réponse du point de vue médical. Avez-vous demandé l'avis d'un psychologue?

dams - 22/04/2020 à 10h03

Bonjour,


Je suis allé voir un psychiatre, qui m'a donné des antidépresseurs pour soigner "une anxiété généralisée".

En regardant le liste des effets secondaires, ça ne m'a pas donné envie des le prendre.


Je suis pas contre l'idée mais en général dans ce genre de symptômes, il y a des hauts et des bas.. ça s'en va et ça revient...

Ici, mes symptômes sont constants, 24/24, 7/7. C'est pour cette raison que j’émets des doutes sur la théorie que tout est dans le tête (même si je nie pas que le stress et l'angoisse favorisent et accentuent ce genre de symptômes)
De plus, ils sont apparus subitement, juste après une consommation abusive.

J'aurais aimer recevoir des témoignages confirmant ou contredisant mes opinions.

De toute façon, pour le moment..a part arrêter complètement l'alcool et essayer de se détendre.. il y a pas grand chose a faire je crois.

Merci de votre réponse.




an69 - 23/04/2020 à 13h16

Bonjour Dam
Vos symptômes me rappelle ce que j’ai vécu après un burn out. J’avais avalé une grande quantité de barbituriques qui m’avaient assommée pendant plusieurs jours et je suis restée plusieurs mois complètement à l’ouest ; je vivais mes journées et j’accomplissais mes actes comme un robot ; j’avais l’impression de planer alors que je ne prenais aucun médicament.Et c’est parti tout seul. J’en avais conclu que mon corps avait mis du temps à éliminer la quantité de cachets ou que mon cerveau avait beugé sous le coup d’un trop plein d’émotions ou d’agression.??? Notre corps se protège tout seul. C’est très désagréable comme sensation. Je ne sais pas si cela peut vous aider. C’est peut-être conseillé d’arrêter l’alcool. Bon courage

dams - 25/04/2020 à 11h54

Bonjour an69,

Merci pour votre témoignage.

Julietteb - 23/06/2020 à 22h37

Depersonalisation ou deréalisation.
Très peu de médecins qui connaissent
Parle en plutôt à un psy
Et encore ça sert à rien de prendre leurs médocs pourries.
Repose toi mange bien. Vie saine et un jour ça passera pas.
Moi ça a mis 8 mois...
Y'a pas de règles

dams - 28/06/2020 à 12h42

Merci pour votre réponse Julietteb.

"Repose toi mange bien. Vie saine et un jour ça passera pas". J’espère que le "pas" est une faute de frappe, je ne vous en tiens pas rigueur et je garde espoir happy

Bien cordialement

Aruak - 07/07/2020 à 05h48

Hello,
Quand j'étais interné en CSAPA, comme je me faisais bien braire, j'ai beaucoup lu sur le mécanisme de l'addiction. Et au détour des lectures, j'ai découvert que le cerveau avait un "équilibre chimique". Peut-être que ce coup de trop a carrément modifié la structure chimique de ton cerveau, ce qui fait que t'as ce sentiment... Je ne suis pas médecin mais pour moi c'est l'explication la plus rationnelle.

Le conseil de Julietteb me semble le bon. Laisse tomber les médocs, ça influe sur la chimie du cerveau aussi. Le "mange bien" me semble ESSENTIEL ! Bon courage blunk

Aru

dams - 10/07/2020 à 12h26

Merci pour votre contribution Aruak.

Je n'ai pas encore réussi à garder une hygiène de vie saine assez longtemps pour voir quelconques effets.
Mais j'essaie de me persuader qu'il s'agit bien de ça et de stress...

Seul l'avenir le dira..

Répondre au fil Retour