Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Le fil de discussion réservé aux femmes

Par Alcool Info Service

336 réponses


chrys1967 - 27/10/2020 à 08h29

et tiens moi au courant happy

Sara - 15/11/2020 à 15h45

Bonjour RHB,
Je suis dans le même cas que toi RHB.
Je ne sais pas quoi faire pour arrêter et j'ai très très tres honte.
Il m'est déjà arrivé de ne pas me réveiller pour m'occuper de mes enfants à cause de ma consommation d'alcool. Toi tu as réussi à t'occuper de ton fils.
Sais-tu ce que tu peux faire pour arrêter ?
Je ne sais pas personnellement.
Bob courage.

RHB - 16/11/2020 à 22h01

Bonjour Sara,

Désolée j'ai demandé le retrait de mon message entre temps car je trouvais que j'y avais apporté beaucoup trop d'informations personnelles et je me suis sentie mal suite à ça même si sur le moment cela m'a fait beaucoup de bien d'écrire tout ça.

Tout d'abord je te remercie de m'avoir lu. Oui j'ai réussi, certes, mais l'état d'ébriété même s'il n'était pas volontaire (enfin je dis ça mais personne ne m'a fait boire de force non plus...) était tout de même la, cela revient au même...

En as-tu parlé à quelqu'un ? Ce que je compte faire, c'est stopper même si cela est plus facile à dire qu'à faire. J'en ai parlé avec mon psy samedi avec qui on essait de trouver les "causes" à ces excès...
Le dernier garde fou a été levé, je me suis toujours promis de ne jamais être ivre devant mon enfant. C'est arrivé, c'est que je ne suis plus maître de ma consommation et qu'il faut stopper tout verre. Entre le dire et le faire il y a un monde bien sûr. Il va falloir être solide dans les événements sociaux et j'en ai parlé à mon conjoint qui m'a dit qu'il me soutiendrait dans cette démarche...

Courage à toi, n'hésite pas à venir parler ici si tu en ressens le besoin. Nous sommes tous dans le même bateau nous allons y arriver

Sara - 22/11/2020 à 01h49

Bonjoir RHB,

Je te remercie pour ta réponse. Je comprends que tu aies retiré ton message.

Je suis ravie de savoir que tu as du soutient professionnel et de tes proches.

Je te souhaite bon courage également.

Sara

Chacha - 06/12/2020 à 00h34

Bonjour à toutes!

Je suis dépendante de l’alcool depuis maintenant 8 ans, avec un parcours je crois assez banal : des bières avec les copines, un ex compagnon qui buvait tous les soirs que j’accompagnais, « rhoooo mais un petit apéro ca ne peut pas faire de mal »... et finalement des fins de soirée à chercher une épicerie ouverte pour trouver de l’alcool, des black out de plus en plus nombreux, aucun souvenir des mariages de mes sœurs / de mes 30 ans / des samedis soirs en général.

J’ai mis beaucoup de temps à accepter que j’avais un problème, car j’avais beau aller bosser tous les jours avec une gueule de bois de l’espace, je restais très bien insérée socialement et professionnellement. Personne, à part mes amis vraiment proches, ne se doutaient de ma relation avec l’alcool je crois. Je trainais une honte et un dégoût de moi que je ne pouvais partager avec personne.

J’ai fini par aller voir un addictologue après un black out (et un abus) de trop et surtout l’envie d’avoir un enfant, cela fait maintenant un an. Ma vie a changé, petit à petit. J’ai fini par accepter le fait que je sois dépendante (et lire tous ces témoignages m’a énormément aidée) et accepter une aide « chimique » avec le selincro.

J’ai réduit ma consommation de plus de 70-80% (je reste au dessus des recommandations de l’OMS... mais j’étais à 600g minimum par semaine), et surtout j’arrive à passer plusieurs jours sans boire sans que cela ne me manque ou même que j’y pense. J’arrive à boire un verre pour le plaisir puis stop. J’ai perdu 8 kgs, et gagné une énergie et un moral incroyable! Un vrai bonheur. Ma plus grande fierté à ce jour.
Et surtout, j’arrive à envisager une grossesse, à savoir ne pas boire pendant 9 mois, ce qui me semblait il y’a encore quelques mois juste impossible.

J’ai très peur d’arrêter le Selincro en vue de la grossesse, mais avoir pris conscience du problème, changé mes habitudes, avoir une « boîte à outils » en cas d’envie de boire (me réciter les mantras des AA... faire du yoga... un tour sur ce chat...) me donnent envie d’y croire.

Courage à toutes, nous sommes encore bien trop stigmatisées et souvent bien invisibles car nous arrivons à trop bien cacher notre maladie. Car c’est une maladie, et il existe des remèdes!

Merci encore à toutes les personnes qui alimentent ce forum de discussion, j’ai sauté le pas d’aller voir un addicto grâce à vous, et je suis chaque jour reconnaissante de l’avoir fait. Vous m’empêchez encore de descendre à l’épicerie m’acheter une putain de bière quand le selincro ne suffit pas. La route est encore longue mais je suis maintenant, et pour la première fois depuis des années, optimiste et confiante.

Vous n’êtes pas seules happy

Afie - 03/01/2021 à 21h23

Bonjour Chacha,

Tu es le premier message que je lis et je me retrouve en ton histoire...
Depuis 15 ans je bois tous les soirs beaucoup trop. En plus je suis sous anti depresseurs et je développe avec tout ca des crises de paniques ingerable. Lorsque je suis dans des états de stress ultime et de dépression je décide d'arrêter de boire mais ça ne dure jamais plus de 3 jours.... J'aimerais retrouver la fille pleine de rêves que jetait avant... Comment as tu fais ?

Cati - 06/01/2021 à 13h57

Bonjour et bonne année à tou(te)s,
j'ai écrit sur ce forum il y a 2 ans et demi (juillet 2018) et depuis je n'ai pas bu une goutte d'alcool!
J'écris aujourd'hui pour encourager celles/ceux qui lisent nos échanges ici sans oser écrire ou aller voir un groupe d'AA. Egalement pour remercier ceux qui ont mis en place ce site, et ceux qui m'ont répondu et encouragée.
Depuis des années j'avais fait plusieurs essais pour ne plus boire et sans trop y croire, j'ai écrit ici.
Partager mon histoire m'a finalement donné l'élan! J'ai conscience que ce n'est pas acquis et je reste vigilante.
Je continue à vous lire régulièrement et ça m'aide à tenir. Alors que je niais auprès des autres mon problème d'alcool car je voyais ça comme un vice, aujourd'hui je dis franchement pourquoi je ne bois plus car c'est une maladie, en effet. Chacun avec son vécu aura plus ou moins de facilité à arrêter mais je voulais témoigner car si j'ai réussi c'est que d'autres le peuvent aussi.
Merci encore, et bon courage!

Liliblue - 24/01/2021 à 20h09

Bonsoir a toute,

Voilà depuis environ 2 ans j ai une consommation d alcool qui n est pas régulière, mais quand je bois je ne sais pas m arrêter.
Je suis maman solo et j élève seule mon fils. J ai toujours réussi a cacher car je ne buvais pas devant lui. Mais voilà depuis 3mois étant au chômage partiel il m est arrivé le soir de boire et il l as remarqué une fois.
De plus il y as quelques jours j ai fais une crise au téléphone a mon ami que je fréquente depuis quelques mois. Il as compris et m as dit ne plus vouloir continuer la relation. Je m en veux car j avais réussi a ne pas boire durant 3semaines, et la une semaine d énormes contrariété j ai craqué.
Je ne veux plus être dans cette état, pour mon fils et moi même. Je ne pas non plus perdre mon ami. Je vais aller consulter, mais j ai honte car cela m as rendu agressive et malgré beaucoup d effort, parfois je craque.

Chacha - 31/01/2021 à 11h03

Bonjour à toutes (et à tous!)

Je n’étais pas venue sur le site depuis près de 2 mois. J’ai depuis arrêté le selincro et ça se passe très bien! Je continue à diminuer ma consommation, il me reste même des bouteilles du nouvel an mais je n’y fais même pas attention (évidemment à un moment si j’avais de l’alcool à la maison il fallait que je le termine).
Entre temps on m’a détecté un petit problème de santé, rien de grave et pour le coup même pas de lien avec l’alcool, ça va se régler mais ça contre indique une grossesse pour le moment...
Malgré ça je n’ai pas lâché l’idée d’une abstinence, et c’est la que je mesure aussi les progrès faits!

@cati wahou bravo!! Ça donne envie happy

@ Afie je pense que ce qui fonctionne est différent pour chacun. En tout cas, prendre conscience de sa dépendance et de sa consommation, et surtout essayer de comprendre pourquoi on consomme me semble indispensable. Ensuite, certains y arrivent seuls, d’autres avec les AA, d’autres avec un addicto... perso je trouve que toute aide est bonne à prendre! Mon compagnon est un super soutien aussi.
J’étais comme toi sous antidépresseurs et je consommais beaucoup à visée anxiolytique. Sauf qu’évidemment c’était l’inverse qui se passait, et je me rends compte véritablement que l’alcool entretenait mon humeur dépressive. J’ai pu arrêter le traitement (en accord avec mon psy), et franchement, je ne me suis jamais sentie aussi sereine et épanouie depuis des années. Les gens me font d’ailleurs la réflexion! Un joli cercle vertueux.

@liliblue déjà bravo pour ton arrêt de 3 semaines! Tu n’as pas à avoir honte, c’est une maladie, et extrêmement difficile de s’en sortir seule. C’est déjà très courageux de ta part de prendre conscience de ça et de vouloir aller consulter. Bon courage!

Répondre au fil Retour