Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

L'abstinence apporte-t-elle solutions et réponses ?

Par Vivo

Bonjour à tous,
Arrêter de boire, voilà ce que je me dis depuis très longtemps, ou au moins essayer.
C'est enfin arrivé, mais pour combien de temps? Nous le verrons ensemble.
Et pourtant je ne peux pas dire que ce soit le moment idéal, quoique peut-être, certaines fois c'est quand tout va mal que l'on se sort enfin les doigts…
Mon contrat de travail s'est terminé 2 mois auparavant, il n'a pu être renouvelé en vue de la crise sanitaire, merci COVID.
Donc chômage, total et non partiel, et pour trouver du travail avec des problèmes de santé d'ordre mécanique qui durent depuis plusieurs années, c'est plutôt coton surtout en ce moment et en plus en fin d'année. Quelque part cela peut être le moment propice pour arrêter de boire, pas de contrainte de réveil en cas d'insomnies, troubles d'humeur, tremblements ou autres.
Par contre avec des problèmes familiales au sein du foyer, ce n'est vraiment pas l'idéal, ça rajoute du stress, c'est extrêmement tendu, ma compagne et moi nous prenons souvent la tête (à cause de sa fille mais ça il ne faut pas le dire), on s'évite depuis 2 semaines mais ça devient une routine. Par conséquent elle n'est même pas au courant de ma démarche, depuis longtemps je voulais parler de ce projet avec elle, pour lui confier doutes et craintes, avoir une épaule sur qui m'appuyer, mais non, impossible de communiquer ce que je souligne depuis 1 an, je ne lui ai donc pas confié cette démarche, ou plutôt cette expérience.
Je vais affronter l'abstinence seul, sans aucune aide ni même extérieure, ce qui n'a pas l'air d'être conseillé…

Bref, cela fait 5 jours sans une seule goutte, 1ère depuis 20 ans, avec des hauts et des bas mais quasi 1 bouteille mini tous les soirs, 1 à 2 bouteilles de rosé le soir ces derniers temps.

Le déclencheur de l'abstinence: ce forum que j'ai consulté la semaine dernière en picolant, sans le savoir les derniers verres, et oui le lendemain je n'avais plus rien et là je me suis dis je ne vais pas au magasin juste pour m'en procurer! on essaie!

La raison: est-ce que sobre pendant plusieurs jours je penserai différemment?
J'avais besoin d'être parfaitement lucide sur ma situation personnelle, j'y vois avec plus de clarté mais c'est la même réflexion: je n'en peux plus de ma belle-fille, de cette vie à 3 où finalement au bout de 6 ans et demi j'ai l'impression d'être un intrus, elles sont 2 et moi je suis 1.

J'aime ma compagne et l'idée de la quitter me rend malade mais je ne supporte plus sa fille qui va avoir 18 ans, au début, les 2 premières années ça se passait très bien, puis au fur et à mesure qu'elle grandi...elle a eu de très mauvaises expériences avec son père et a même coupé les ponts avec lui, et non elle ne s'est pas tourné vers moi comme on pourrait le penser, je dirais plutôt l'inverse comme si elle transférait inconsciemment sa haine sur moi...

Dès qu'elle est dans mon espace vital je me tends, et c'est là que j'ai vraiment besoin d'anxiolytique, je veux sortir fumer et boire non pas pour le goût mais prendre une dose...enfin bon ce n'est pas le bon forum pour ça!

Sachant que ça va être la 6e nuit entièrement sobre, est-ce que d'ici quelques jours ou semaines ma réflexion sera différente? Par exemple je me dis en ce moment qu'on a essayé mais ça ne marche pas, habitons séparément en attendant que le petite foute le camp...et on verra après...
ou alors peut-être qu'avec quelques semaines d'abstinence je trouverai la force de continuer quoique j'ai l'impression que c'est l'alcool qui m'a donné la force de rester et continuer jusqu'à présent, oui en faisant l'autruche.

J'espère que je suis compréhensible au moins...désolé si c'est un peu long.

Si vous avez des commentaires, je suis tout ouie, merci à vous

PS: je vais boire un petit coup d'EAU

Fil suivant

27 réponses


Olivier 54150 - 20/01/2021 à 15h35

Bonjour Vivo

Un grand bravo pour ta démarche qui montre une belle lucidité.
Si l'abstinence apporte solution et réponse, je dirais que oui bien sûr, et c'est tout l'intérêt.
Disons qu'elle apporte d'autres réponses que la consommation, des réponses plus sereine par définition.
Au premier abord, c'est plus des révélations que des réponses.

Alcool et autre psychotropes font baisser le stress instantanément. En buvant régulièrement ce qui cloche dans sa vie, ce qui ne nous correspond pas et masqué car le chimie du cerveau est modifié par le produit.

Personnellement, lorsque j'ai tout arrêté j'aurais voulus tout envoyé baladé. Travail, famille, région... Tellement mes zone de tolérance on été bafoué par l'alcool puis le thc... Ce que j'avais construit autour de moi ne me correspondait plus.

Donc oui, resté sobre, c'est supprimer le côté tricherie dans le système de récompense et cela permet de faire le point sur nos motivations, nos croyances, nos relations... Etc.
Pas de tout repos mais c'est un beau cadeau que l'on se fait... C'est devenir un peu plus authentique avec les richesses relationnelles que cela peu impliquer.

Ceci dit, il me semble que tu as déjà découvert tout ça. Reste peut-être à clarifier tes émotions, avec toi même, avec tes proches... là où la C.N.V prends tout son sens.

Pas de vérité ici, juste un ressenti en fonction de mon expérience.

Encore bravo.
Oliv



Vivo - 20/01/2021 à 16h51

Bonjour Olivier 54150,

Un GRAND MERCI pour ta réponse.

Ce que tu as écris, m'interpelle:

"Personnellement, lorsque j'ai tout arrêté j'aurais voulus tout envoyé baladé. Travail, famille, région... Tellement mes zone de tolérance on été bafoué par l'alcool puis le thc... Ce que j'avais construit autour de moi ne me correspondait plus. "

Qu'en est-il de la suite? "j'aurais voulus tout envoyé baladé", donc j'imagine que tu ne l'as pas fais, est-ce que en laissant le temps d'abstinence et en prenant du recul, ce que tu avais construit autour de toi te correspondait encore finalement? Enfin si je ce n'est pas indiscret.

Il y aurait donc, si je ne me trompe pas, une différence de la façon de voir les choses, entre (le début)quelques jours et plusieurs semaines de sobriété.?

Il me faudrait certainement laisser le temps au temps, plutôt que de recalculer hâtivement une autre vie...

PS: Qu'est-ce que la C.N.V?

Encore merci

Olivier 54150 - 20/01/2021 à 18h12

CNV: communication non violente.
Je l'ai découvert avec Jacques Salomé " le courage d'être soi" un livre choc pour moi car il m'a appris la responsabilisation.

Alors oui, j'ai tout plaqué, puis je suis revenu en arrière.
Ça remue beaucoup, pour soi, pour son entourage.
Mais je ne regrette rien tellement j'ai appris.
Pour le reste, c'est un cheminement et beaucoup de réajustements.
Mon manque de transparence m'a beaucoup coûté.
Chaque histoire est différentes, pas de méthode toute faite bien sûr.
Lorsque qu'on arrête les psychotropes, l'angle de vu change, et le truc, je crois, c'est de voir les choses sur un maximum d'angles.
Voici un petit site que j'ai créé où je met ce qui me fait avancer
https://olivierm54.wixsite.com/communications/news-and-events

Oliv

Cec - 21/01/2021 à 13h24

Merci Olivier
Ainsi que a tous ceux qui temoignent...
Moi je rêve de sortir de cette spirale..alors me voici ici.
En quête d echanges..de ressources..
Me sens honteuse..triste aussi..moi qui ne buvait pas une seule goutte il y a encore 6 ans...
Merci pour ton blog site Olivier
Merci

Onycrois - 21/01/2021 à 14h19

Bonjour Vivo

Eh oui, jamais facile et je ne prétendrais pas t'apporter la solution.

La seule chose que je peux t'affirmer pour le vivre actuellement, c'est que le fait de rester sobre t'éclaircit énormément l'esprit et qu'au fil des jours (j'en suis au 16eme), tu t'aperçois que ta capacité réflexion est grandement amélioré, que ta perception des choses est différente et que ton rapport ave les gens change également.

Continue, tu n'es que sur le début du chemin, mais là ou tu vas, tu t'apercevras qu'en fin de compte c'est beaucoup mieux !!

Courage à toi.

Onycrois

Vivo - 23/01/2021 à 13h08

Bonjour,

Samedi 23, 9 jours 9 nuits sans une goutte, le réveil est toujours long, les yeux rouges et le visage un peu bouffi, mal de crâne, comme si j'avais un peu abusé la veille...curieux pour un 10e jour d'abstinence, l'organisme doit avoir ses habitudes peut-être?

Côtés positifs: une fois réveillé, je trouve que la peau de mon visage est moins grasse et plus douce, les traits un peu moins tirés et le blanc des yeux redevient blanc!
Effectivement la réflexion grandie de jour en jour, la saisie au clavier se fait sans encombre.
1er jour d'abstinence où je me sentirais presque d'humeur conciliante (concernant ma vie familiale), à voir durant le weekend, moment le plus redouté!

Petite réflexion du matin: je me demande, et ne me demandez pas pourquoi, si je ne me suis pas nourri de la colère pour franchir le cap et trouver la force de continuer...???

Bon weekend et courage à tous!

Vivo - 01/02/2021 à 11h41

Bonjour,

19e jour d'abstinence, sans un seul écart! 1 semaine après mon dernier message je fais le point sur mes réflexions:

-combien de temps rester abstinent? Je ne sais pas, ce n'est pas facile mais ça fait du bien, je projette à plus ou moins moyen terme de me former sur un autre métier, peut-être en cours du soir, et ce n'est pas en buvant que j'y parviendrai! Serai-je capable de déguster une bonne bière d'abbaye ou un bon verre de vin seulement de temps en temps? A voire il est encore trop tôt.

-côté vie familiale…maintenant 1 mois que c'est froid entre nous, non, voyons le positif: avant c'était glacial et aujourd'hui c'est froid…de l'amélioration quand même! Ma compagne et moi nous nous aimons encore, oui encore est le mot, les sentiments sont là mais l'étincelle n'est plus! Sachant que je ne supporte plus sa fille, et c'est réciproque, reste-t-il d'autre solution que de vivre séparément? Nous n'échangeons que très peu, je ne sais pas ce qu'il se passe dans sa tête et elle ne me le demande pas non plus si je ne fais pas le 1er pas.

Je n'ai donc pas de réponse à ma question du fil, j'y voie plus clair qu'avec l'alcool mais c'est uniquement la forme qui change, le fond est le même, pas de solution supplémentaire pour le moment, ceci-dit j'affronte ce contexte familiale avec beaucoup plus de sérénité.

Bon courage

Vivo - 11/02/2021 à 00h41

Bon ben voilà, 28èmè jour!
Bravo et bon anniversaire à moi-même, 40 ans fêté au champomy……….c'est pas croyable!
Quel anniversaire pourri, ma belle-fille était de soirée (heureusement), ma compagne a mangé à 19h et moi plus tard comme d'habitude…certes sans prise de tête mais je ne me suis jamais senti aussi seul que ces derniers temps.
Je me serais bien bourré la gueule je dois l'admettre, mais non même pas, et j'en suis content car au final ça n'aurait rien changé!
Ah il n'est pas facile de gérer l'abstinence sur le chemin de la séparation…j'en suis toujours au même point sur ma façon de voir les choses.
Je ne pensais pas rester sobre aussi "longtemps", pas de promesse pas d'objectif, un jour après l'autre…je verrai bien où cela me porte.
Bon j'arrête de parler tout seul, dès fois je me dis que je suis plus dingo sans qu'avec alcool…
Allez à l'eau et au dodo.

absti - 12/02/2021 à 06h15

salut Vivo,

quand tu dis :
Je me serais bien bourré la gueule je dois l'admettre, mais non même pas, et j'en suis content car au final ça n'aurait rien changé!
tu as tout compris je crois et c est ce qu il faut se dire...

dans ton dernier message apres 1 mois d abstinence, de toute facon tu as l air mieux, a l aise dans tes pompes. Ca m encourage car moi je suis a 4 jours et je vai reprendre le travail. Le travail ca me fait boire car j en ai besoin pour decompresser le soir et me detendre. On verra bien... Et je suis pas tout seul, j ai ma femme et ma fille sur qui m appuyer.

Moi j ai compris avec l alcool que tu peux avoir la meilleur determination pour arreter, il y a aura toujours un evenement dans ta vie qui peux te faire replonger. Il faut le mental d acier et je crois que tu l as Vivo.

courage

Répondre au fil Retour