Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Jusqu'au 48 Mars !

Par RK_Satie

Bonjour à tous,

Déjà, je voudrais vous adresser un grand merci! Lire vos messages, que ce sois des témoignages, des messages de soutien, des conseils, me fait toujours du bien. Je me retrouve dans plein de ces mots et je me sens du coup bien moins isolé dans mon addiction..

Alors pourquoi j'écris ici? Eh bien pour partager avec vous mon expérience et tenir jusqu'au 48 Mars (on reparlera de cette date absurde un peu plus tard).

Comme beaucoup ici, début avec l'alcool vers mes 15 ans, puis années étudiantes bien arrosées, puis mariage et on vois pas mal les potes, puis les enfants arrivent mais "le week end on décompresse", puis à un moment on se dit "tiens, c'est trop quand même...". Première prise de conscience suite à quelques soucis: contact avec l'alcoologue et quelques RDV plus tard, pas de solution si ce n'est des médicaments et consciencieusement décrire sa consommation. Pas mon truc. Je me dis que je vais me calmer et que ça ira. Bon, ça a duré un temps et ça a repris. Angle d'attaque différent: la psychologue: après quelques noeuds au cerveau, le seul point positif que je retire de cette expérience est d'écrire un peu tout les jours le ressenti de la journée ou les lendemains de "merde j'ai déconné'. Encore une fois, je me dis, c'est bon, je vais gérer. Bon, quelques mois plus tard, ça reprend. Covid, confinement, enterrements aidant, les choses ne se sont pas arrangées. Jusqu'à ce jour des vacances ou j'ai failli avoir un accident avec mes enfants par la même occasion en conduisant dans un état inconsidéré. J'ai brulé mon Joker divin ce jour la je pense.

Le lendemain ils m'ont dit avec leur mère: "Papa, maintenant, s'il te plait, apéro Pulco/grenadine" pendant 40 jours. Nous étions, le 8 Mars, et un rapide calcul a informé mon fils le plus jeune que ça nous emmenais jusqu'au 48 Mars. C'est donc emplis du soutien familial que j'attaque cette épreuve!

Depuis, je tiens. Cela fait une 20 aine de jours sans alcool et peut être plus de 20 ans que mon organisme n'a plus expérimenté une telle sobriété. Comment: vélo d'appartement tous les jours 45 minutes à l'heure de l'apéro (héhé comme ça t'es occupé) et Ginger Ale ensuite(boisson fermentée au gingembre sans alcool et avec pas trop de sucre). Effet positifs: sommeil, digestion, réveil, souvenirs en plus. Potentiels zones difficiles à gérer: les repas de famille. Bon, j'en ai fait deux au coca et à l'eau, on m'a posé quelques questions mais ça passe. blunk

Alors je m'accroche. Et quand j'ai du mal, je lis des messages sur ce forum qui sont super. J'en cite juste deux qui me maintiennent à flots:
- "Juste aujourd'hui. Hier c'est trop tard et demain trop loin."
- "L'important n'est pas de chuter, mais de ne pas rester ou l'on a chuté."

Alors encore un fois, merci beaucoup à tous! J'espère que ce petit message permettra de remonter le moral à d'autres. Et lje pense que la solution est en nous.

RDV le 48 Mars.

blunk

PS: une des questions qui me taraude depuis un moment est quand même "Pourquoi on se met dans de tels états?" J'ai l'impression qu'il faut arrêter d'essayer de chercher une vraie cause...

Fil précédent Fil suivant

18 réponses


RK_Satie - 31/05/2021 à 09h58

Hier...

J'ai refait, ce que je n'aurais plus du faire...
Ca allait jusqu'au dessert...
Puis en rangeant je me suis mis quelques verres...
Y'avait des bouteilles pas finie, ça n'a pas mis longtemps à se faire...
Franchement, je désespère...
Que pensent mes enfants de leur père ...

Lyna11 - 01/06/2021 à 05h32

Tu as chuté ne reste pas là où tu as chuté.
Avance ne regarde pas derrière ça n'est pas là que tu vas.
Accroches toi !

RK_Satie - 04/06/2021 à 10h24

Merci beaucoup Lyna11 pour ton message de soutien. Ca fait plaisir.

J'ai tenu bon Lundi, Mardi, Mercredi et hier nouvel échec: "Aller juste un bière, un ti-punch et puis c'est tout ... zap: une demi bouteille de rhum"...

Bon, car il faut que j'avance, qu'est ce que je sors de positif de ça:
1) "Juste une bière" ça ne marche pas. Mais, je n'ai pas fini la bouteille...
2) Bravo à ma femme qui sans me comprendre ni me juger me soutient
3) J'ai vu le piège se refermer sur moi et j'ai pu en faire une analyse qui va permettre de m'aider la prochaine fois j'espère.

Le piège: Semaine stressante avec beaucoup de boulot et la pression du quotidien: journées non-stop de 6h30 à 21h ou les enfants sont couchés et pas de temps pour moi. Plus particulièrement hier avec un retour des enfants à la maison et la gestion de devoirs en parallèle du boulot tendue. Du coup une fois tout le monde douché, la maison rangée, le repas en train de cuire: je me pose et la commence le piège: la bière d'amorçage. La stratégie d'évitement que j'avais mise en place en Mars et qui m'avait permis de tenir plus de 40 jours (ce dont je suis assez fier) c'était de faire 30-40 minutes de vélo d'appartement à ce moment la à fond et de boire du Pulco ou du Ginger Beer ensuite. Ca marchait bien. Mais la je n'ai plus le temps, ou tout du moins je ne le prends pas...

Il faut sans doute que je me force à reprendre ce temps la, et globalement que je prenne du temps pour moi. Et aussi que j'oublie cette fausse idée d'une consommation raisonnée actuellement.

Merci pour votre lecture et n'hésitez pas si vous avez d'autres idées ou suggestions.

Moderateur - 04/06/2021 à 10h44

Bonjour RK-Satie,

Vraiment bravo pour l'analyse que vous faites de ce qui vous a amené à craquer hier. Vous vous armez pour mieux gérer les situations similaires et c'est exactement ce qu'il faut faire.

Voici quelques suggestions supplémentaires :

- Appelez notre ligne d'écoute quand vous sentez que cela ne va pas et/ou que l'envie de boire est en train de monter. Le fait d'en parler peut vous soulager et faire diversion. Nous appeler dans un tel moment à toute sa place dans nos appels.

- Faites la liste de vos bonnes raisons de ne pas boire ou reboire et gardez-là avec vous en permanence. Vous avez envie d'un verre ? Relisez lentement cette liste, pesez-en chaque item. Projetez-vous aussi dans la satisfaction que vous aurez le lendemain si vous avez su résister.

- Vous êtes chaque jour sur le pont de manière très intense. C'est peut-être trop. Vous avez déjà repéré qu'il faut vous ménager des temps pour vous. Mais peut-être aussi y a-t-il dans votre quotidien, au travail ou à la maison, des tâches qui pourraient être déléguées ? Le fait de relâcher la pression en délégant là où c'est possible pourrait rendre un peu moins forte l'envie de "décompresser" lorsque vous avez des moments de libre.

- Créez-vous votre boisson non alcoolisée mais "plaisir". Se créer un ou des substituts permet de ne pas renoncer à l'envie d'un moment de plaisir et de dégustation tout en évitant l'alcool. Si vous n'avez pas le temps certaines boissons du commerce pourraient peut-être faire office de substitut ?

Voilà, ce sont quelques suggestions parmi d'autres. En espérant que cela puisse vous aider.

Cordialement,

le modérateur.

UntilNextTime - 05/06/2021 à 19h31

Bonjour RK,

je me permets de te demander quel métier fais-tu?

Car je me reconnais dans tes propos et je commence à prendre conscience grâce à toi..

Merci par avance,

UNT

OzzO - 12/06/2021 à 16h45

Hello !

Dis-moi tu as tenu jusqu’au 48 mars du coup ? Et même jusqu’au 30 mai si je comprend bien, vu que tu dis avoir ”craqué” hier le 31/05 ? Quelques soit le nombre de jour, sacré belle victoire !

J’ai entendu la claque de l’accident de voiture mais finalement as-tu défini un objectif précis ? Totalement abstinent ou contrôler ta consommation ?

Je me pose une question : pourquoi y a t il des bières au frais à dispo chez toi ? … Ultime tentation après une grosse journée ! Peut-être pour ta femme, pour les amis de passage …

Ce que tu décris m’inspire 2 ou 3 suggestions, un peu simpliste mais j’essaie :

1/ S’il ”doit” y avoir des bières chez toi : pourquoi ne pas les laisser au cagibi ou au garage - les mettre au congélo une heure avant si ya un apéro en vue … Au moins toi tu ne les auras pas sous le nez au moment; et même si elles sont dispo quelque part, une bière chaude ça fait moins rêver happy
cependant si le but est l’abstinence je pense alors qu’il faudrait prévoir une organisation à terme pour qu’il n’y ai plus d’alcool chez vous constamment.


2/ Si le but est de contrôler ta consommation. Pourquoi ne pas prévoir un apéro de temps en temps avec ta femme, avec une dose prédéfinie et qu’elle t’aide à s’y limiter afin de sortir de la consommation seul et incontrôlable.

3/ Tu dis avoir pallier par des séances de vélo … Je comprend qu’en fin de soirée se motiver c’est chaud, voir impossible.
Mais dans l’idée, et pour le principe de marquer le coup : si une bière te fais de l’oeil à ce moment dis-toi qu’elle te demande de faire 10 pompes + 1 min de gainage juste là : devant le frigo !!
Fais-les ! Puis demande toi si elle - la bière - à le droit de te dire ce que tu as a faire !
Et penses à moi, l’inconnue du chat - en train de boire son pulco - qui t’aura fait faire 10 pompes devant ton frigo à 22h40 ! happy
Alors, quand j’aurais envie de prendre ce verre de blanc bien frais, je penserai à toi, et me servirai un Pulco !

Je suis peut-être à côté de la plaque - j’espère au moins d’avoir fait sourire - mais je me dis que quand on est seul avec cette envie il faut créer un décalage et faire un truc qui nous rappelle à la réalité, qui nous rappelle à tout ce qu’on a déjà très bien rationalisé mais qui a ce moment n’arrive pas à raisonner assez fort.

Bonne journée !

RK_Satie - 15/06/2021 à 16h25

Bonjour à tous,

Déja, merci Mr le Modérateur pour les encouragements et pour les suggestions:
- dégager des moments pour moi, c'est une des clés je pense
- déléguer: pas évident du tout ni au taff ni à la maison
- boisson non-alcoolisée "plaisir": j'étais sur le Ginger Ale et la je bascule sur le Kombucha

Ensuite merci UNT pour ton message: mon métier consiste à gérer pas mal de projets en parallèle et les problèmes associés donc oui, ça occupe l'esprit et c'est pas très fatiguant physiquement. blunk

Enfin, merci OzzO pour ton message qui m'a fait sourire et n'est pas à côté de la plaque.
- j'ai tenu 40 jours à partir du 8 Mars donc oui jusqu'au 48 Mars. Après, ça allait avec une conso modéré, et à partir de mi-Mai c'est parti en vrille. En tout cas, t'as raison 40 jours c'est cool déja!
- les bières et le bar c'est pour les amis et la famille de passage. Dur de ne rien avoir à portée de main! Par contre j'arrive à ne pas acheter d'alcool quand je fait les courses. Donc des fois ça se tarit vraiment pas mal.
- les pompes, c'est bien comme idée! Et le vélo ça marche pas mal car en réalité c'est vraiment sur les coups de 19h que l'envie arrive. J'essaierai les deux!

Affaire à suivre...

RK_Satie - 24/06/2021 à 09h14

Bonjour à tous,

Hier, mauvaise journée. Seul et en TT, j'ai bu toute la journée.
Je lance donc officiellement l'opération 48 Juin.
En aurais-je la force? Je l'espère...

Bon courage à tous, et bonne journée!

Moderateur - 24/06/2021 à 09h21

Bonjour RK_Satie,

Prenez les choses "un jour après l'autre", vraiment. Ne vous demandez pas si vous en aurez la force ou pour combien de temps vous y arriverez mais concentrez-vous juste sur la journée en cours.

Aujourd'hui vous ne buvez pas.

Demain est un autre jour mais venez nous raconter happy

Courage à vous surtout et si c'est difficile appelez-nous pour en parler (avant de boire).

Le modérateur.

Répondre au fil Retour