Par chat

Chattez avec
Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

jour J ?

Par Drunkette

480 réponses


Davidoff31 - 01/06/2021 à 18h34

Bonjour a toutes et à tous .
Merci, mille merci pour vos messages de soutien qui m'ont fait énormément plaisir et vraiment remonter .

Et un spécial pour vous Barti et Virginie, sans se connaître, avions débuter nos chemins vers l'abstinence au même moment.
Quand je lisais tes messages Barti , tes témoignages, je m'y reconnaissais à chaque fois. Malgré toi c'est comme ça que j'ai compris que je n'étais pas le seul dans cette galère.
Et toi Virginie, avec nous depuis le début également. Merci pour ton aide chaleureuse.

Pour ma part ça va mieux. Après 3 semaines de rechute , à boire tout les jours et de plus en plus, j'étais retombe dans cette fameuse spirale infernale. Alcool, gueule de bois, fatigue, alcool , déprime, alcool, insomnies, alcool , galère au boulot etc etc ....
Je suis sobre depuis une semaine. Après 3 jours de sevrage compliqués, le moral revient au beau fixe, la motivation, la joie de vivre.
Des que j arrête l'alcool, c'est fou la motivation que je retrouve.
Plus ça va et plus j'ai l'alcool mauvais. Irritable, agressif, déprime... il n'y a plus aucun intérêt pour que je boive un seul verre ...
A moi de m'y tenir !

Merci a tous encore pour vos messages si chaleureux !

David de Toulouse .

Davidoff31 - 01/06/2021 à 18h40

Et oui il faut s aimer, c'est le début de la confiance en soi c'est important.
Faire attention à soi , bien s'habiller, coiffeur etc . Se trouver beau le matin, c'est bon signe et un bon début de journée !

En route pour la randonnée, je passe à décathlon m acheter des chaussures et des bâtons, la montagne est haute mais pas insurmontable ! happy
En route !
A bientôt.

David de Toulouse.

Louis - 01/06/2021 à 22h55

C’est dur en ce moment. Je pense de + en + à l’alcool.

Cela a commencé aujourd’hui à17h45 jusqu’à 19h. J’aurais tellement un apéro.

Je remarque que l’an dernier, j’ai repris après 3 mois et demi d’abstinence fin mai. Je pensais que c’était a cause de la fin du confinement mais c’est aussi le retour des beaux jours.

Je réfléchis à reprendre les apéros occasionnellement en faisant attention à ne pas faire d’excès.

En effet, je me sens presque déprimé et l’alcool me permettrait de me rendre plus heureux, d’être plus motivé. Ce que je crains, c’est qu’un verre ne me suffirait pas et que je retomberai rapidement dans mes anciens travers. Mais j’aimerais tout de même essayer...

Cette expérience de 6 mois d’abstinence me servira probablement à être plus dans le self control ?

Vendredi dernier, j’ai fait une terrasse. L’ambiance était joyeuse et festive. Moi avec mes coca 0, j’étais content de rentrer à 21h heure du couvre feu car je ne m’amusais pas comme les autres.

En rentrant, j’étais très frustré. À quoi bon sortir (vivre) et de ne pas prendre plaisir.

C’est triste à dire mais j’ai l’impression de n’être plus aussi joyeux et bon vivant qu’avant. J’ai moins envie d’être sociable.

Peut-être faudrait-il que je fasse plus de sport pour le créer de la dopamine ? Certainement. Je vais essayer de plus me motiver à courir.

J’ai les 40 ans d’un ami à fêter sur tout un week-end prochainement. Je ne sais pas si je tiendrai et si je ne vais pas craquer avant.

À suivre...

Et vous comment allez-vous les plus anciens du fil David, Virginie, Didou, Barti, Zouzou, Casadelsol, Toustroke ?

Et vous les plus récents Yur, Salmiot1, Redhat9, Yannjazz, Plucho44, Blackout2021, Toto45 ? Et tous les autres ?

Brownloyal - 02/06/2021 à 01h07

Bonsoir à toutes et à tous,

Je viens sur ce fil car je vois que vous êtes actif et j'ai besoin de soutenir et d'être soutenue. J avais créé un fil qui s intitule "dépasser les 4 jours". Je tente aussi d'arrêter l'alcool mais je ne me dis pas que j'arrête définitivement. J ai bu samedi et lundi. Je suis à j+1. Je repars de zéro. Mon maximum sans boire est 3 semaines sans difficultés, sauf peut être le 3 ème et 4 ème jour des migraines pas trop intenses et plus de fatigue.

Je vous souhaite de tenir bon. Je me le souhaite aussi. Je me dis que j+1 c rien vu que je ne bois jamais 2 jours d affilés... IL y a beaucoup de tension dans ma vie en ce moment et j avoue que la dernière fois que j ai bu c était pour me donner un peu de fun...ca paraît bidon mais c est vrai. J en ai payé le prix le lendemain car j etais fatiguée et légère gueule de bois, sentiment de culpabilité pas trop élevé mais présent...l impression d être irresponsable à 39 ans de par le fait de boire.

Merci de m'avoir lu.
Gratitude.

Salmiot1 - 02/06/2021 à 18h57

Bonsoir tout le monde !

Je reviens vous faire un petit coucou car je vois que vous êtes nombreux à vous entraider et j'attache énormément d'importance à l'aide que peut apporter un alcoolique à un autre alcoolique . C'est ce qui m'a sauvé et libéré de l'alcool . Je lis aussi que beaucoup d'entre vous ont d'énormes difficultés à rester abstinents . J'ai été dans votre cas de nombreuses années , toutes ces 20 années durant lesquelles je jurais que je ne boirais jamais plus et qu'une fois le premier verre consommé, j'étais reparti pour la cuite et tout les problèmes qui en résultait . Je ne vous dis pas les remords, la honte , les regrets ! Et je restais abstinent deux ou trois jours et c'était rebelotte .
J'ai enfin découvert AA dont je n'ignorais pas l'existence vu que le frère de ma mère en faisait partie, mais avait été renié par de nombreux membres de la famille au vu des gros problèmes qu'il avait rencontrés.
J'ai enfin osé pousser la porte d'un local AA et je me suis rendu à différentes réunions et suis resté abstinent . Je m'y rendais en touriste et je les ai abandonnés me sentant bien différents de celles et ceux que j'y rencontrais . J'oubliais que l'on est pas un peu ou beaucoup alcoolique , on l'est ou on ne l'est pas . Point barre. J'ai comme plusieurs l'ont certainement lu quelque part, rebu durant 9 mois et un beau soir, je dis beau, mais je buvais depuis le matin et j'étais dans un état pas possible , l'alcool me renvoya chez les AA et ce soir-là, je ne sais pourquoi, je suis sorti libéré de cette réunion e je n'ai plus jamais repris le premier verre . Mais je n'ai plus quitté AA et de nombreuses années plus tard , j'y suis encore , plus en réunions car fermées cause covid mais sur un forum AA où je peux journellement partager avec mes semblables qu'ils aient un peu ou beaucoup d'abstinence . C'est pour cela qu'en début de message je vous disais que j'attachais beaucoup d'importance à l'entraide .
Chez AA, avons un programme de rétablissement en 12 étapes et chacun en prend ce qu'il veut. Chez AA, rien n'est obligatoire , tout est suggéré; je suis resté libre de prendre ce qui me plaisait et de laisser le reste . .J'ai surtout compris et accepté que je ne pouvais plus prendre le premier verre un jour à la fois et ne plus me trouver la moindre excuse . J'avais admis enfin à fond que j'étais alcoolique et que j'avais perdu la maîtrise de ma vie . J'ai aussi capitulé devant l'alcool, il serait toujours le plus fort, j'ai jeté le gant.
Ce fut le point de départ d'une nouvelle vie dont je ne me suis jamais lassé et pour rien ni personne je ne voudrais plus reprendre le premier verre .

C'est ce que je vous souhaite du fond du coeur et je vous invite à croire que vous aussi vous pouvez bien vivre abstinents .

Bonne route à tous et à toutes ...sans alcool.


salmiot1

Profil supprimé - 02/06/2021 à 20h00

Bonjour à tous,

Je suis heureux de vous lire, et je vous souhaite à tous du courage pour abdiquer face à ce produit
Pour ma part j’ai réussi à abdiquer en semaine mais le week-end j’abuse. Dès que je commence un verre je termine la bouteille avec mon epouse.

Je cherche toujours des solutions pour totalement arrêter définitivement... je suis déjà ravi d’avoir pu arrêter de consommer en semaine.

Ça fait du bien ce fil de discussion. Courage à tous

Toustroke - 02/06/2021 à 20h54

Bonjour Louis, bonjour à tous,

C est sympa de demander des nouvelles.

On est dans le même bateau depuis le 23 novembre tous les deux il me semble.

Tout ce que tu décris sur le manque, le pourquoi des terrasses qui nous appellent et nous frustrent, et bien, c est pareil pour moi. C est indéniable, le confinement, l hiver, le repli ont réellement aidé a couper la dépendance, la distance sociale créé a l occasion était un atout.

J ai craqué lors des 3 derniers barbecues mais pas replongé bien que la consommation soit passée d un verre a trois verres. En semaine je me remplis d eau !

Les quasi quatre mois d abstinence totale sont là et l approche différente désormais. Il est possible de se reprendre je pense lorsque l on a dérapé et non pas se laisser aller comme avant.

Davidoff, t as dérapé, une belle glisse, mais vu l ampleur de ton challenge, alcool et tabac de face, c était de l ordre du possible dans ce contexte. Ta volonté est grande, tu vas repartir comme en 14 !

Courage a toutes et tous, nouveaux, anciens, on est dans le même rafiot, alors ramons !

Toustroke

barti - 04/06/2021 à 09h15

Bonjour à tous !

Un petit mot d’encouragement à l’ensemble de la communauté…

Je vois que c’est dur pour tout le monde en ce moment ; après la dépression hivernale des névrosés, la dépression estivale des alcooliques qui ne boivent plus. L’un n’empêche pas l’autre par ailleurs..

On trouve tous nos béquilles, on s’approprie tous un mode de défense, que dis-je, de lutte contre cette saloperie.
C’est bien, c’est même très encourageant. Alors peut-être devons-nous tous arrêter de nous faire des nœuds au cerveau sur La Question ; boire modérément ou ne pas boire.
Pour moi, c’est clair, qui parvient à boire un verre ou deux de temps à temps, à le vivre très bien, à ne pas être obsédé par la question n’est plus un buveur et pour ceux qui y parviennent, vous pouvez tous être fiers de vous, vous avez vaincu ! Pour les autres et j’en suis, nous vainquons en demeurant abstinents, en se construisant peu à peu une identité de buveur d’eau, de sodas, tout ce qu’on veut mais rien contenant de l’éthanol. Peut-être ne serons-nous pas condamnés à l’abstinence toute notre vie ou peut-être que si. On s’en fout ! vivons le moment présent, en pleine conscience pour être à la mode. Et qui vivra verra ! L’important c’est de vivre, pas de s’imaginer la vie qu’on aurra.

Les premières retrouvailles avec les barbecues, les apéros estivaux et le beau temps ont été atroces.. Mais le cap est en train de passer, c’est cool de profiter d’une soirée douce sobre durant laquelle on profite de ses amis, ses enfants, son jardin, une terrasse, une ambiance chaude, un restau…

On s’y fait, on devient un autre aux yeux des proches, on devient peu à peu celui ou celle qui est indépendant, possède une volonté, se moque du regard des autres.
C’est drôle, lorsque j’étais beurré comme un pti lu, je pensai fort à bras que je me foutais du regard des autres, que je m’autorisais ce que mes timides amis ne se permettaient pas, je me vivais comme indépendant, cool et relax, sûr de moi.
En fait, vivant dorénavant les mêmes soirées sobres, je m’aperçois que ce portrait, c’est maintenant qu’il prend vie. J’étais terriblement obnubilé par l’image que je renvoyais et cet état d’être de fêtard patenté, du gars qui se fout des conventions était probablement une carapace sociale dans laquelle le regard de l’autre, le souci d’exister étaient primordiaux. Aucune confiance en soi, aucune estime de soi lorsqu’on se transforme pour plaire, pour donner à voir ce que l’on n’est pas.

Aujourd’hui, je vis, je suis moi-même. Un gars cool qui ne boit pas. Un gars qui est probablement beaucoup moins dans l’excès, dans le pseudo relâchement, un gars qui fait sans doute moins rire ceux qui eux-mêmes se chargent gentiment pour trouver ça drôle.

Ça tient pour le moment, un jour après l’autre !
219ème jour d’abstinence et heureux d’être debout tous les matins.

Je vous embrasse. La vie est belle !

Barti

Toto45 - 04/06/2021 à 10h43

Bonjour à tous!

Déjà Louis, merci de prendre des nouvelles. Tu tiens vraiment le bon fil il ne faut pas que tu craques et que tu apprennes à apprécier ta nouvelle vie. Peut-être qu'un rdv avec un psychologue en addicto te ferai du bien ?
De mon côté j'ai tenu 3 semaines et demie puis, un jour, avec mon père j'ai bu un verre et c'était reparti... ça a duré 2 semaines mais je me reprends tout juste. Là j'attaque mon 3ème jour, je remets les compteurs à 0. Comme on dit, la route vers l'abstinence est un escalier, chaque marche de franchit est une victoire. Si tu rechutes, tu ne tombes pas de l'escalier, ta marche s'allonge ! Je rejoins Salmiot sur l'aide des AA si précieuse. Si vous en avez à côté de chez vous n'hésitez pas. Moi je suis obligé de faire ça en visio et c'est moins bien je trouve... Bref, je repars de ma marche et c'est parti on se motive !!

Bon courage à tous et bonnes 24h!
Toto

Répondre au fil Retour