Par chat

Chattez avec
Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Grosse consommation

Par Profil supprimé

bonjours ,j'ai 38 ans ,j'ai en effet un gros problème. je bois quotidiennement tout les matin, voir midi et le soir en moyenne une bouteille de whisky par jour de 70 cl .j'ai il y a quelque mois été voir un addictologue mais malheureusement ca seul solution été de me proposer la cure de 3 a 4 semaine il ne pouvait pas me donnais de traitement vu mon passer de toxicomanie il y a dix ans. J'ai donc décider d’arrêter par moi même tout d’abord ralentir puis des Valium cela semblais marché au début. Mais je par beaucoup en déplacement la semaine et les tentations sont forte avec les collègues .sans oublié que ma femme s'est mis a boire récemment. Mais maintenant je peut boir le matin en me levant et c'est pire je cumule ca avec les Valium. Je suis perdu .
Meme si je vais a cette cure rien n'est garanti car si en rentrant je vois ma femme boire l’Apéro pendant qu elle fait le repas je serait tentais et je suis a mon compte si je travaille pas pendant un mois je ne gagne rien.
Que faire

Fil précédent Fil suivant

2 réponses


Profil supprimé - 11/04/2017 à 15h19

Bonjour Scarvy,
Pour votre travail je ne sais pas trop, il existe peut etre des assurances maladies qui pourraient prendre ca en charge. Essayez peut etre de voir ca avec votre mutuelle.
De plus la post cure n est pas la seule solution et un sevrage peut se faire accompagné, avec un medecin traitant par exemple, et chez soi. Vous avez deja trouve l energie pour essayer d arreter une fois et vous n etes plus dans le deni alors ca vaut le cout de reagir. Il y aussi des traitements comme le baclofene qui joue sur l envie de plus.
Et vous savez le melange valium alcool j ai teste deux, trois fois et notemment en voiture ca craint vraiment. Ca decale complet le temps de reaction entre l intention et le geste. J ai shoote un feu de chantier et une barriere devant la mairie de mon village en 10kms, en les voyant et en pensant a tourner pourtant. Cela aurait ete quelqu un c etait pareil... Alors rien que pour ca, revoir le medecin peut etre pas mal. Il peut y avoir des consequences qui vous ferait perdre plus d un mois de taf...
Pour les sollicitations, vous y serez en permanence confronté malheureusement, cela demande de profondes resolutions interieure, surtout au debut, avec le temps ce n est plus un combat. Mais ne vous inquietez pas elles grandissent au fur et a mesure que le temps d arret grandit. Bien sur qu arreter change la vie, le rapport aux gens est different. C est comme renaitre, il y a pas mal de choses a reapprendre, mais c est possible, vraiment.
Orientez vous vers un centre specialise ou des associations comme l anpaa ou vous pouvez trouver des suivis globaux, une ecoute et une aide.
Et si vous le pouvez pourquoi ne pas associer votre femme a cette demarche, en temps qu entourage, sa consommation nouvelle n est peut etre pas un hasard..

Courage a vous, cela en vaut la peine.
Bonne journee

Olivier 54150 - 11/04/2017 à 21h59

skarvy
C’est ce que m’a dit mon alcoologue, “Pour vous je ne ,vois qu’une cure de 5 semaines loin de tout. “
J’ai dit c’est pas possible, mon patron va me virer et ma famille rien comprendre.”
Il m’a répondu “et si c'était un cancer “ sous entendu que mon mal n'était pas moins inquiétant”
Je suis rentré chez moi désemparé et deux jour plus tard je téléphonais pour accepter la cure tant j'étais mal.

C’était en 1998 et je n’ai jamais retouché l’alcool depuis. (j'ai 47 ans cette année)
Si j’avais continué je serais sûrement mort ou encore plus épave que je ne l’était.
La liberté retrouvé face au produit n’a pas de prix. l'intérêt de la cure c’est que t’apprend à comprendre et à gérer le produit psychologiquement et physiquement.

Avec une bt de whisky par jour ta vie n’a plus grand chose à voir avec la vie, lâche prise et laisse toi soigner par des pro. Il s'agit de la vie donc cela en vaut la peine.
courage. olivier

Si l'existence et parfois difficile, la vie elle est toujours belle. Jacques Salomé

Répondre au fil Retour