Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Avis sur SELINCRO

Par edika22

126 réponses


Lili5983 - 10/10/2019 à 14h13

Bonjour Dark94,

Pour ma part, j'ai toujours attendu au moins 1 heure minimum entre la prise du médoc et la prise d'alcool et je l'ai pris tous les jours pendant 1 an et demi, même quand, quelques mois après, je ne prenais pas d'alcool toute une journée parce que je n'y pensais pas et ceci, parfois plusieurs jours de suite.
Je prenais le Selincro le matin au levé et j'arrivais le soir, surprise de n'avoir rien bu. J'oubliais de boire. C'était vraiment très surprenant, franchement. Mais j'ai continué mon traitement malgré tout car je ne me faisais pas confiance et je ne voulais pas détruire ce que j'avais réussi à réaliser : des jours d'abstinence sans m'en apercevoir, sans effort et sans souffrir. Je voulais conforter ma guérison. J'ai donc continué à prendre le Selincro pendant 3 à 4 mois jusqu'au jour où, rassurée et sûr de moi, je me suis décidée à tout arrêter du jour au lendemain, Selincro et antidépresseur. Mais, et encore aujourd'hui, j'ai toujours du Selincro sous la main au cas où.
N'hésite pas à le prendre le matin au levé et tous les jours, même quand tu ne bois pas.

Dark94 - 10/10/2019 à 21h04

Merci Lili bon du coup j'en ai pas pris hier soir mais je n'avais pas prévu de boire et ce soir j'en prends 1 toujours sans boire on va voir comment je réagis je note quand même que la durée d'action a l'air super longue c'est peut-être pour cela que bcp le prenne le matin...En tout cas ravi que ça marche pour toi

Alonzo b - 11/10/2019 à 08h19

Bonjour à tous,
Je reviens sur ce fil pour partager certains éléments de mon expérience.

Je ne prends pas le selincro régulièrement, mais seulement quand je sens un danger.
Il m'est déjà arrivé plusieurs fois de prendre un cachet, après avoir déjà bien commencé à boire, au moment où je me rends compte que je vais partir en vrille (en craving) et l'envie de boire passe vraiment même dans ce cas et pendant plusieurs jours.

Mais mon mode de fonctionnement est particulier, car je ne recherche pas l'abstinence totale, juste un retour à la "normale". J'ai tenté l'abstinence pendant un certain temps mais ça me déprimait complètement car je ne voyais plus personne, j'évitais les sorties, les repas de famille, toutes les occasions où il peut y avoir de l'alcool.
Avec le Selincro j'ai pu renouer avec la vie en retrouvant tous ces petits plaisirs et ces occasions de boire un verre ou deux de manière conviviale, sans tomber dans l'excés... Comme les gens "normaux".

Bon courage et bonne chance à tous !

Dark94 - 11/10/2019 à 14h24

Merci Alonzo c'est aussi ce que je recherche je ne bois pas tous les soirs mais lorsque c'est le cas je n'arrive plus à m'arrêter jusqu'à ne plus pouvoir articuler...bonjour l'image...j'en déduis donc qu'on peut le prendre ponctuellement quand on va boire et pas seulement en traitement de fond. Je vais en revanche veiller a bien le prendre suffisamment avant.
Bon courage à tous

Lili5983 - 11/10/2019 à 15h35

Bonjour à Dark et Alonzo,

Sincèrement, je ne savais pas qu’on pouvait procéder ainsi. Ne le prendre qu’occasionnellement pour ne pas dépasser les doses à la limite du raisonnable.
Alors, il est vrai qu’il y a des degrés dans l’alcoolisme très variables selon les personnes. A priori pour toi, Dark, ton addiction est très légère puisque tu ne bois que quand tu l’as décidé mais qu’à ce moment là, tu ne sais plus t’arrêter. Alors, pourquoi ne pas procéder ainsi ?
Par contre, pour les vrais dépendants à l’alcool, je ne pense pas que ce soit la bonne solution. En tout cas pour moi, personnellement, je n’aurais pas pu car je ne décidais plus de rien et l’alcool était devenu pour moi vital. Ceci dit, le but avec le Selincro est d’éradiquer totalement cette addiction et ceci pour toujours. Or, avec cette méthode de la prise occasionnelle, je pense qu’on entretient plus la dépendance que la supprimer à long terme. Sans compter que tu devras toujours avoir du Selincro sur toi et à vie parce que l’alcoolisme, c’est ça, tant qu’on ne l’a pas soigné, on vie et on meurt avec.
J’ai pris le Selincro tous les jours, le matin pendant 1 an et demi et aujourd’hui, je n’en prends plus depuis bientôt 3 ans. Cela ne m’empêche pas de boire aux occasions et même le soir, chez moi, toute seule quand j’ai envie d’un petit apéro mais, comme je l’ai souvent dit, c’est très rare et ce n’est qu’un verre parce que ce n’est qu’une envie que je respecte mais pas un besoin et donc après un verre, je n’ai plus envie et ceci, pendant plusieurs semaines voire pendant plusieurs mois. Ca me passe comme c’est venu. Et je ne cours pas ou plus après l’alcool et donc quand je n’en ai pas à la maison, et bien mon envie, je m’assois dessus.
Si on prend le Selincro que pour ne pas aller trop loin dans la beuverie et qu’il ne fasse effet que quelques jours, ce n’est pour moi que reculer pour mieux sauter. Et tout est à recommencer quelques jours après et ceci, indéfiniment.
Alors, vaut-il mieux en faire un traitement journalier de longue durée et être enfin tranquille ? Ou vaut-il mieux en faire un traitement d’appoint occasionnel et ceci à vie ? A chacun sa façon de procéder et surtout à voir avec votre médecin et selon votre degré d’alcoolisme.
Bonne continuation.

Filipo64 - 02/11/2019 à 00h34

Bonsoir, pour ma par j ai commencé le selincro en association avec le baclofene il y a 1 an et demi, cela fait 4 mois que je ne prends plus baclofene, quelques effets indésirables mais rien de méchant comparer a l alcool. Je consommais de l alcool presque tout les jours, et quant je commencais je ne savais plus m arrêter. Aujourd'hui je prends un selincro par et je pense pouvoir bientôt l arrêter. Je ne boie plus une goutte d'alcool depuis 1 an et demi et quel délivrance. Je pensais pouvoir réguler ma conso mais je n ais jamais réussi avant. Je conseil ce traitement au gens motivés voilà bon courage et tout est possible dans la vie avec de l envie.

tetard2404 - 12/11/2019 à 12h54

Bonjour à tous

J'ai commencé le selincro il y a 3 jours maintenant. J'ai coupé les cachets comme me l'a prescrit mon médecin donc pour l'instant je n'en prend qu'un quart. Je passe à un demi demain. Etant donné les effets secondaires que j'ai déjà, j'avoue avoir peur de passer à une dose plus conséquente... Aujourd'hui je suis très nauséeuse (pas faim), extrêmement fatiguée, sueurs nocturnes, complètement à l'ouest dans la journée... Seul le positif: j'ai déjà diminué ma consommation et même la cigarette (hier soir impossible de finir mes clopes).
Je fais aussi face à une espece de déprime. Je pense que la fatigue induit le fait que je me sente à fleur de peau.
Mais ça passe en combien de temps tout ça?
C'est la première fois que j'écris sur un forum lié à ma problématique alcool. Je me sens je l'avoue un peu seule dans ce combat. Si certaines personnes pouvaient témoigner, ce serait top happy

Merci à tous blunk

kerkyra - 18/11/2019 à 17h34

Bonsoir à tous,

Après avoir parcouru ce forum et d'autres de long en large, premier comprimé de Selincro ce jour à midi.

Contexte : Homme 45 ans, 180 cm, 110 kg, diagnostiqué TAG depuis 10 ans avec handicap (RQTH, AAH ...)
15 ans d'alcoolisme chronique avec cure, recure, Revia, Aotal, Baclo et tous leurs amis. Rien n'y a fait.
Seul l'identification des tags m'a fait décroché. Substiste 6 à 8 fois par an, des alcoolisations incontrôlables et massives qui me mettent en danger à chaque fois dont la dernière mercredi dernier, particulièrement éprouvante qui m'a conduite ici ... En dehors, de ça, consommation quasi inexistante ou faible sans aucun problème.

But recherché : briser ces 6 à 8 moments dans l'année où je ne vois rien venir en limitant le désastre à 2 ou 3 verres avant un dégoût rapide procuré par le Selincro.

Traitement : Seroplex 20 mg le matin, 0,5 de Xanax le soir en 2 prises et donc depuis ce midi, Selincro.

Donc premier cachet pris en mangeant à midi. Effets secondaires relativement modestes. Je m'attendais à pire.
Je n'arrête pas de m'étirer, idées farfelues, accouphènes, un peu d'hallus auditives ... bref supportable.

kerkyra - 24/11/2019 à 13h06

Bientôt une semaine de traitement. Effets secondaires loin d'être insurmontables et beaucoup moins nombreux que ceux que j'avais pu lire, dans mon cas. J'avais vraiment peur. Cachet pris lors du repas de midi.
On est un peu vaseux, les nuits sont pas tops mais arrivent à se tenir à peu près. Appétit bien présent, aucun problème de ce côté là.

Hier soir, soirée beaujolais avec buffet campagnard comme tous les ans ... d'ordinaire 5 verres sur 4 heures de temps en mangeant copieusement parallèlement. En début de 3ème verre, grosse sensation de fatigue, impression d'avoir consommé davantage donc stop. Bref, je ne sais pas si c'est moi où le traitement, mais il y a eu un truc.
A voir donc. De toute façon, le principal danger se situe sur le problème exposé sur le poste précédent donc affaire à suivre.

Répondre au fil Retour