Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

quitter son conjoint

Par Perrier

Je ne sais plus quoi faire, j'aime énormément un homme depuis 4 ans mais depuis 2 ans, il me fait vivre dans l'angoisse. Il boit ponctuellement et m'insulte, il est envieux de ma réussite professionnelle, il ne me fait pas confiance, il se considère comme un moins que rien, il se diminue sans cesse.
Les lendemains de ses abus alcooliques, il s'excuse, me promet qu'il va faire des efforts. Je fais tout pour lui, je l'aide comme je peux, je l'encourage, j'essaie de le motiver. Il me le dit lui même qu'il ne mérite pas tout l'amour que je lui donne, mais il ne fait pas d'effort sur le long terme. Tous les jours, je vis dans l'angoisse du verre de trop, je pleure, je n'ai personne vers qui me tourner (pas de famille proche de chez moi, pas vraiment d'amis sincère non plus) . J'en ai marre, j'ai l'impression que je vais devenir folle. Et pourtant je l'aime, si seulement je ne l'aimais tout serait bien plus simple. J'ai 53 ans et après avoir connu plusieurs vies de couple, j'espèrai enfin avoir trouvé le bonheur car sobre c'est l'être le plus agréable que j'ai rencontré.

Fil suivant

4 réponses


Horizon73 - 31/12/2019 à 20h25

Bonsoir Perrier

Je vis exactement la même situation, mari alcoolique, agressif et sauts d’humeur quand il a bu , et l’homme idéal quand il est sobre. Il boit depuis trop longtemps et ses organes sont affectés , il n’a plus le choix et a reconnu qu’il doit s’arrêter.,, il a mis son échéance au 2 janvier mais j’ai peu d’espoir. Il devra prendre des médicaments pour palier le manque et ses effets secondaires
Je n’ai pas d’amis, plus de famille sauf un frère a l’étranger. Lui a une fille ( infirmière) et l’a toujours connu alcoolique mais vivant à 500 km. Nous travaillons ensemble et parfois ça dérape avec les clients quand il a trop bu ... j’ai trop honte et je voudrai disparaître . Nous ne fêtons rien car à 18h Mr est déjà couché trop fatigué ou son corps ne tolère plus la substance qu’il ingère tous les jours meme si ce n’est que du vin...
Je le soutiens dans sa bataille et ne cherche pas à l’interdire de boire ni à entrer dans un conflit de peur que ça dérape et ça fonctionne, il me laisse tranquille mais ce n’est pas pour autant que je suis raison que je suis heureuse,Je n’ai aucune vie sociale, juste mon chien qui me permet de souffler dehors et de prendre l’air . Une véritable prison . Je ne peux pas le quitter car dépendante de lui par rapport à nos commerces. Je vous comprend , essayer de vous rapprocher d’un centre d’addiction, ils sont à l’écoute de l’entourage des alcooliques, ils peuvent vous aider. Mon mari les consulte aussi et reconnaît leur effet bénéfique, il y a juste trop de délai .
Bon courage

Perrier - 03/01/2020 à 09h49

Bonjour et merci pour votre réponse.
Si vous étiez moins dépendante par rapport à votre commerce, vous le quitteriez ? Je peux le quitter, je ne suis pas dépendante mais mon problème est que je l'aime et je sais que si je pars il sera livré à lui même et il va s'enfoncer encore plus voir mettre fin à ses jours. En effet, il n'a vraiment pas eu une vie facile, perte d'un enfant, père violent, mère à moitié dépressive, des soeurs égoistes et arrivistes, et 2 de ces autres fils qui ne donnent aucune nouvelle (eux mêmes sont à moitié alcooliques et drogués d'ailleurs). Il n'a personne pour l'aider en fait sauf moi. Je me sens responsable de lui et je souffre lorsqu'il a bu et perd la tête. Je suis prête à tout quitter lorsqu'il est comme ça mais je sais que le lendemain, il va se confondre en excuses et redevenir le "gentil" compagnon. L'amour a ses travers en fait, il faudrait que je ne l'aime plus

Spirit - 03/02/2020 à 13h23

Bonjour Perrier et horizon
Ma situation est semblable à la votre, j ai déjà pas mal discuté sur ce forum. Mon mari est alcoolique et je vis aussi selon ses sautes d humeur. Le soir ivre il est violent verbalement, il est hors de lui on se sait pas pourquoi, les reproches, les insultes etc. Puis le lendemain il regrette. Et bis repetita. Ce week end tout allait bien et aujourd'hui on reprend le travail rien ne va. Il veut me quitter ou non plus malin il veut que je le quitte, c est mieux pour avoir des raisons qu on le plaigne. Comme vous horizon nous avons un commerce ensemble, comme vous je suis dépendante, et c est très dur à vivre car la société est officiellement à lui, je ne suis déclarée qu à mi temps mais c est moi qui fait tourner la boite. Je voudrais échanger avec vous sur ce sujet. J en ai tellement sur le cœur. Est ce que votre mari vient travailler tous les jours malgré son alcoolisme ? Le mien ca a commencé il y a des années et au fur et a mesure, il ne venait pas à 14h car il faisait la sieste après c etait le matin car il n n'arrivait pas à se lever et depuis plus d un an il n a plus envie de travailler de toutes façons il ne vieny quasiment plus. Ou de temps en temps mais quand il vient ca se passe mal car il boit et ca se voit dans son comportement, ses mimiques. Des clients l ont remarqué et me l ont dit à moi pas à lui bien sur, c est encore moi qui doit subir cette humiliation où je ne sais pas quoi répondre. J ai l impression que tout le monde est au courant, nous sommes dans une petite ville les choses vont vite, des fois j imagine ce que les gens doivent se dire sur mon dos, sur notre dos . En septembre il a fait une cure de 15 jours, il a tenu 2 mois c etait super pendant cette période puis il a rechuté ce qui aurait pu s arranger s il en avait parlé à son addictologue mais au lieu de ça c est encore pire qu avant ! Il ne va plus voir du tout l addictologue et le psy, il ne vient plus travailler et se fiche de si ca tourne ou pas il me dit t a qu a racheter l entreprise, comme si tout etait si simple. On dirait qu il attend de vraiment tout perdre, il n attend que ça, que la boite coule, que je m en aille, qu il perde sa fille. Bref il n a plus le goût à rien, ni au travail, il me dit clairement je ne veux plus travailler ( par contre il veut être payé normal ) plus le goût a la vie , a moi, a sa fille. Il dort tout le temps, il passe ses journées à la maison à ne rien faire. Mais continue ses reproches. Autant il sait que si j etais pas là il serait dans la merde autant je le fais chier aussi on sait pas pourquoi mais il a besoin de moi et en meme temps me met tous les tords dessus et m en met plein la tête. Puis des fois il reprend ses esprits et se dut c est pas une vie pour elle la pauvre je la détruit je sais qu il en a conscience mais en fait au lieu de se reprendre non j ai l impression qu il s en veut donc plutôt que d arranger les choses il se dit qu elle parte et qu elle me laisse seule me noyer. Il m a déja dit que s il avait les couilles il se buterait mais il ne les a pas. Je sais que je ne mérite pas ca. Mais voilà si je pars je perds tout : foyer, travail. Je n aurais rien. J avais l espoir qu il redevienne comme avant mais là j ai l impression de toutes facons qu il ne veut pas que les choses s arrangent de toutes façons, qu il a attend la fin et c est tout.

Horizon73 - 10/07/2020 à 15h11

Bonjour Spirit

Je reviens sur le forum après de longs mois ...Comment ca va de votre coté? Est ce toujours l'enfer?
De notre coté, ca evolue plus ou moins bien ...il a accepté d'être suivi avec un traitement (anxiolitique) , il consomme toujours mais a nettement diminué car le mariage alcool et cachet est explosif..Par consequent au travail c'est nettement plus agréable, moins d'agressivité avec les clients et moins démotivé. Il apprécie a nouveau l'activité tandis qu'il y a encore un an , il m'accompagnait pour ne pas être seul à la maison. Je lui fait à nouveau un peu plus confiance même si sa mémoire lui joue des tours , mais ca revient vite quand il est sobre
Il a eu quelques exces ses dernières semaines et depuis ce matin, grande révélation , il veut tout arrêter ! son corps lui donne l'alerte , encore une fois. Alors j'y crois un peu, car cette fois c'est lui qui prend la decision.
Mais je pense aussi que mon attitude a fait son impact, je ne dors plus avec lui quand il n'est pas bien, trop agité et délirant ..et se réveille le matin sans moi a coté de lui ...et il n'aime pas ca! Je ne lui fait plus de reproche , je lui dis juste qu'il est entrain de se détruire davantage avec le medoc, car l'alliance a des effets ravageurs sur le foie et il est entrain de le payer. Par contre je le rassure en lui disant que je serai toujours là quoiqu'il arrive et qu'il peut compter sur moi car il est malade . Il a reconnu dernièrement être un alcoolique depuis toujours ce qui est également un grand pas . Il accepte aussi le suivi au centre addictologie, donc je garde l'espoir;
Aujourd'hui première véritable journée sans alcool! a voir ce soir ...

A bientôt
Horizon73

Répondre au fil Retour