Par chat

Chattez avec
Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

la vie de famille avec un conjoint alcoolique

Par Annie1602

Bonjour,

Je suis une jeune femme de 36 ans, j ai deux enfants de 12 et 9 ans en garde alternée. Je me suis séparé de leur papa et j ai rencontré un homme dont je suis très amoureuse.
Voilà un an, qu'on a une relation sérieuse. Nous vivons une semaine sur deux ensembles, la semaine dont je n ai pas mes enfants. 
Mon conjoint me reproche de ne pas lui présenter mes enfants afin de vivre une relation de famille font il rêve.
Le problème est l alcool car il a toubours bu mais je ne l ai pas compris au début de notre relation. Il me promets d arrête mais replonge toujours de plus belle au bout d un mois et ne comprends pas que je n ai pas envie que mes enfants soit confronter à son problème.
La condition depuis le départ est que je lui présenterais mes enfants quand il aura arrêter de boire.
Est ce la bonne solution ?
Est ce qu'il arrêtera un jour ? Il passe des weekend a boire non stop... avec le confinage, il a même fait la réserve pour le weekend !
Je suis perdu, je n ai plus confiance en ses promesses...
Est ce qu'il faudrait mettre un point final a cette histoire ?? c est dur car j en ai pas envie non plus. J ai envie qu'il s en sorte.
Je ne sais plus comment réagir aux problemes car il peut etre très méchant verbalement arrivé a un point mais il ne se rappelle de rien et je dois prendre sur moi mais ces derniers temps je n y arrive plus....

Fil précédent Fil suivant

9 réponses


patricem - 23/03/2020 à 10h39

Bonjour,

pour les proches de malades alcooliques, il y a les al anon. Je ne sais pas s'ils organisent des choses (genre audio conf) pendant le confinement. Ils peuvent avoir des conseils à partager.

Sinon, quand à savoir s'il va arrêter un jour, cela ne dépend que de lui. Il faut qu'il ait le fameux "déclic". Vous ne pouvez l'avoir à sa place et je ne connais pas de recette miracle. Pour certains, comme moi, c'est venu comme une évidence. Pour d'autres, être mis à la porte de la maison familiale a été nécessaire.

A votre place, je laisserai les enfants hors de portée de votre conjoint : je pense que cela peut être traumatisant de voir quelqu'un de saoul être méchant avec leur mère, dangereux qui s'il puisse conduire avec vos enfants à l'arrière en étant bourré, et je ne sais pas quels sont les relations avec leur papa, mais s'il se rend compte que vous les exposez à un alcoolique, il peut être fondé à remettre en cause la garde alternée.

Quand à savoir s'il faut mettre un point final à cette histoire, vous seule avez la réponse. Mais être régulièrement confronté à quelqu'un qui vous maltraite (certes verbalement) va vous miner le moral et vous risquer d'en sortir essorée. Cela en vaut-il le risque ?

Courage,

Patrice

Lalaland13 - 23/03/2020 à 11h00

Bonjour Annie,
Ton message me touche car malheureusement nos situations se ressemblent. Idem pour le confinement, c'est pire. Il s'ennuie, tourne en rond et va faire des courses tous les jours. Il achète bières, vin et whisky en cachette. Mais ça se sent... et ça se voit dans son comportement. Je suis incapable de te donner un conseil car moi-même je suis perdue et désemparée face à cela. Faut-il crier ou au contraire être zen ? J'imagine que la meilleure solution serait de fuir pour te sauver toi et tes enfants, mais forcément tu l'aimes. Donc c'est difficile. Je te souhaite bien du courage en tout cas.

Annie1602 - 23/03/2020 à 16h20

Bonjoir,

Je vous remercie pour votre témoignage.
Aujourd'hui, nous nous sommes revue car nous travaillons également ensemble. Le sujet concernant les insultes de ce week-end ne sont pas remi sur la tapis. Je me dis que cela n a aucun intérêt car il ne s en rappelle pas toute façon. Mais faire l hypocrite, m embête.
Il a une fois de plus, il a promis d arrêter , il a repris son traitement, j ai envie de le croire mais la je fais semblant car je suis tellement déçu a chaque fois.
Je me dis que cette fois, si il ne tient pas... je pars... j espere reussir a le faire.

an69 - 26/03/2020 à 00h58

Bonjour Annie
Vous seule pouvez savoir ce qui est bon pour vous et vos enfants ; vous et vos enfants doivent être votre priorité. Si vous exposez vos enfants à un malade alcoolique en phase d’alcoolisation cela peut vous être préjudiciable en ce qui concerne le maintien de la garde alternée. C’est perturbant pour un enfant d’être témoin des violences familiales et dans le contexte de l’alcool il y a souvent beaucoup de violence. La maladie alcoolique est difficile à soigner et ne vous illusionnez pas sur les capacités de votre conjoint à contrôler sa consommation. Pensez en priorité à votre bien-être et à celui de vos enfants. Dans un cas identique j’ai recherché de l’aide auprès d’AL ANON et ça été positif ; pouvoir téléphoner lorsque j’avais des difficultés à gérer la situation m’a souvent permis d’éviter qu’elle s’aggrave. Bon courage.

Québécoise - 06/04/2020 à 17h05

Bonjour Annie happy

Je vis en garde partager avec mon homme depuis 10 ans . Il me reproche qu’on ne vivent pas ensemble . Avec le confinement , je suis venu chez lui avec mon fils de 17 ans , que j’ai a temps pleins , mega ado haha. Et sa fille 15 ans qui alterne la garde partagé de semaine en semaine avec sa mere .

C’est pas evident , il a des up et down intenses. La colere est tres presente dans sa communication.

J’ai fais des therapies lu pleins de livres , je vais a ALANON , si tu as des questions happy
Courage
X

Annie1602 - 06/04/2020 à 20h55

Bonsoir,

Nous venons de passer 15 jrs ensemble et il n a pas bu une goutte d alcool. Ce soir, je suis retourner chez moi car j ai mes enfants pour 15 jrs suite au confinement; la garde est passé a15 jrs au lieu d une semaine.
Je me dis que si il reussit a ne pas craquer tous seul jusqu'à vendredi, je l inviterai bien a passer Pâques avec mes enfants er moi, je me dis que c'est peut être le moment pour faire les connaissance mais j ai peur de faire une erreur et qu'il craque une fois qu'il aura eu ce qu'il veut. J ai pleins de doute car j ai été souvent déçu. Mais j ai envie de lui faire confiance. Il m aide a faore pleins de chose pour ma maison et mes enfants, je sais qu'il a envie d une vie de famille. Pas simple

Québécoise - 08/04/2020 à 16h19

Bonjour Annie , je vous comprend!
Ce que j’ecris est seulement a propos de
mes experiences .... la parole d’un alcoolique qui n’a
Pas fait de demarche ne vaut pas grand chose pour ses plus proches. Ce n’est pas qu’il ne veut pas mais avec le temps , c’est ce qui se passe .

Il y a plusieurs type de facon d’aimer et d’etre aimer. Mon conjoint aime aussi bcp en rendant des services. Et il aime etre aimer avec de l’affection.

Moi , jm avec pleins de petites attentions, et jm etre aimer avec des moments de qualités ( magique).
Cela n’empeche pas qu’il soit colerique et cela tire enormement d’energie au cotidien. Je m’en rend compte en ce moment a cause du confinement .....

an69 - 09/04/2020 à 10h09

Bonjour Annie
Merci de donner de vos nouvelles.
Il me semble risqué d’avoir des attentes en ce qui concerne le maintien de l’abstinence de votre compagnon. Le malade ne peut pas s’engager sur le long terme car cette maladie est très complexe et même le malade lui-même peut être surpris par une rechute et être incapable de résister. Vous pouvez saisir l’occasion d’une abstinence pour lui présenter vos enfants et profiter de ce moment si tout se passe bien; vous en garderez un magnifique souvenir qui vous aidera si jamais il rechute. Mais ne mettez pas en balance vos enfants et son abstinence car vous essayez de construire une famille sur un terrain instable. Demandez vous plutôt si vous vous sentez en mesure d’être une mère de famille et une conjointe de malade alcoolique avec tout ce que cela comporte d’incertitude et ce , sous le même toit. Pourquoi ne pas garder votre organisation actuelle si elle ne pose pas de problème ; tout en lui présentant vos enfants. Vous avez le droit de choisir votre organisation de vie et ce n’est pas l’abstinence qui doit guider vos choix car elle n’est jamais définitivement gagnée. Pourquoi ne pas en discuter avec vos enfants et leur demander ce qu’ils en pensent. Gardez à l’esprit que ce n’est pas leur père et que leur famille ce sont leurs parents avant tout. Si vous êtes heureuse avec votre compagnon ils seront contents pour vous sinon ils seront inquiets et malheureux. Ne forcez pas les choses si vous ne le sentez pas. Bonne journée à vous.

Annie1602 - 12/05/2020 à 00h50

Bonsoir,

Voilà, le week-end de Pâques, j ai donc proposer à mon compagnon de venir rencontrer mes enfants.Cela s est bien passé, il est même rester avec nous la semaine suivante.
Nous avions un marché, je lui ouvrais la porte de ma maison avec mes enfants et en échange il ne buvait plus. Il a tenu un mois et il a voulu retourner un peu chez lui ce que je peux comprendre et bingo pour boire.
Je suis de nouveau tombé de haut, je me dis que sa ne sert à rien d espérer. J ai de nouveau droit a des messages méchants de sa part. Que c est moi qui fait pas d'effort dans notre relation mais pourtant le fait de l avoir présenter a mes enfants, était pour moi une belle preuve d amour, que je voulais construire quelques choses de durable avec lui. Mais pour lui, il a rien à se reprocher, il est libre de faire ce qu'il veut. Certes, il est libre mais il comprends pas que l alcool détruit notre histoire. Je suis toujours revenu et pardonner et je finis toujours déçu par ses promesses qui sont malheureusement que du vent.
Je sais qu'au fond de moi, c est relation est toxique car je me ruine le santé a vouloir l aider alors qu'au final sa lui est égal.
Je m en veux d avoir cru a ses paroles et lui avoir ouverte la porte de la vie de mes enfants qui non rien demandé.
J ai envie de mettre un point final à cette histoire mais j y arrive pas. Je me demande si ce n est pas la peur de me retrouver seule. Je ne sais plus je suis perdu, déçu et je lui en veux énormément. Il savait que si ils rencontrait mes enfants ce n etait pas pour rien.
Mais faut que j arrête de me voiler la face, l appelle de la bouteille est plus forte que l amour entre nous .
J espere être forte demain pour lui dire STOP... j en peux plus...

Répondre au fil Retour