Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Vivre avec un alcoolique

Par Tata85

48 réponses


Manueange4 - 20/02/2018 à 09h47

Merci longinus pour ton témoignage
Bravo pour ta volonté de t’en sortir, tu me donnes de l’espoir.
Dis moi comment trouver les bons mots pour qu’il puisse comprendre le mal qu’il peut faire ?
Quand il est ivre est ce qu’il éprouve encore des sentiments ou le poison prend possession de son esprit ?
Je comprends pas comment on peut aimer passionnément et détester une personne après quelques verres....
J’aimerais tellement qu’il me dise... oui je suis malade, je veux m’en sortir !!!

longinus - 20/02/2018 à 13h30

c'est avec plaisir et me fait du bien aussi

Deja je ne peux parler pour lui ... on est tous différents...je peut juste dire mon ressenti a moi ...

Pour ma part je savais au fond de moi et j'avais conscience que la boisson prenait beaucoup de place... et devenait un probleme mais il ne fallait surtout pas en parler parce que je niais .... et je faisais un blocage ca me frustrait ...

Il n'empeche que j'aimais profondément les personnes qui m'entouraient et je les aiment encore pour certaines mais la relation avec l'alcool et trop forte elle prend le dessus sur tout ... j'etais mal je buvais en buvant je me faisait du mal a mon entourage donc je culpabilisais et je rebuvais ... et il y a eu le cap ou je n'avais meme plus envie de boire mais j'en avais BESOIN et la d'est encore plus compliqué ... mon odeur me degoutais mon changement physique aussi ... j'etais de plus en plus mal alors je buvais de plus en plus ... et l'element declencheur reel ce fut une dispute avec ma soeur ou je n'etais pas responsable elle m'a mis une tarte et je lui ai rendue .... et j'aurais pu avoir raison a 100 pour 100 je n'avais aucune credibilité puisque j'avais bu ... et ca a été l'élement declencheur ...

c'est la ... a ce moment precis quand j'ai vu que je n'etais plus credible. donc j'ai pris la decision dans discuter avec une personne ecterieur une assistante sociale qui m'a redonné confiance en moins et qui m'a fait comprendre que je ne pouvais pas me plaindre car je m'enterrais tout seul ...

et non l'alcool on pzut dire et aire n'imorte quoi sous alcool c'est un sentiment d'euphrie ;;; Alors oui il peux cous aimer et dire qu'il vous deteste ... j'ai bien vu quelqu'un demander en mariage devant 500 personnes et ce reveiller le lendemain en disant J'ai fait n'imorte quoi ;;;; ou moi j'ai ait des tractions dans le vide pour a 40 metres du sol pour un stupide pari ... ca nous pousse a dire et faire n'importe quoi ...

apres pour finir et ca c'est la question est ce que quand il ne consomme pas il a les effets du manque ???

Tata85 - 20/02/2018 à 14h24

Bonjour,

Message pour le modérateur : J'ai posté une réponse, qui n'apparaît toujours pas...

Moderateur - 20/02/2018 à 17h05

Bonjour Tata85,

Je n'ai pas reçu de réponse de votre part, du moins je n'en n'ai pas en attente.

Il peut arriver parfois, notamment si l'on met longtemps à écrire une réponse, que le système vous déconnecte sans que vous puissiez vous en rendre compte. Je recommande vivement, notamment à chaque fois que vous écrivez longuement, de sauvegarder votre message avant de cliquer sur "envoyer". Cela permet de le récupérer s'il se perdait.

Vraiment désolé pour ce contretemps.

Cordialement,

le modérateur.

Marion421 - 20/02/2018 à 17h26

Bonjour,

Je suis dans une situation similaire sauf que je suis toujours avec et ce maintenant depuis bientôt 7 ans.
Il ne travaille pas et boit dès le matin.

Je ne le supporte plus quand il boit.
Je lui ai déjà dit et l'avais déjà quitté au début lorsque nous vivions pas encore ensemble.

Il ne veut pas arrêter, dit que c'est une volonté de boire pour se détruire et que je l'ai connu comme ça, donc il changerait pas.
Alors qu'au début, il ne buvait pas seul et pas dès qu'il était à la maison à rien faire.

Je ne sais pas trop quoi faire, je pense à le quitter mais j'ai trop peur qu'il me manque et de ne pas réussir à me reconstruire sans lui.

Nous avons changé de région et je pensais que cela allait changer mais en fait c pire.
Il est agressif lorsqu'il boit et se met en colère pour n'importe quoi.

J'angoisse de rentrer du travail, ne sachant pas comment il va être.
Quand il bois, je n'ai pas envie lui parler et il me le reproche.

La seule solution est elle de partir pour être heureuse ?

Manueange4 - 20/02/2018 à 17h56

@longinus
Merci beaucoup pour ton témoignage et ton soutien.
Je sais que tu ne peux pas te mettre à sa place pourtant j’aimerais tellement comprendre qui est la deuxième personne avec qui je partage ma vie.

Pour répondre à ta question... non il ne ressent pas de manque, il peut passer 24h sans alcool sans soucis.
Son problème c’est plutôt un verre en appel un autre, quand il commence un alcool fort il va s’arrêter quand il va tomber mais avant ça il est incontrôlable, la moindre parole est mal interprétée, j’essaye de rester calme de ne plus répondre et de me mettre dans un coin mais rien y fait... la colère le gagne je ne le reconnais plus.

Nous en avons discuté quand il était sobre, il est conscient de son problème, il me dit que c’est plus fort que lui mais qu’il gère.

Comment me comporter face à cette situation ?

Je ne le juge pas, je veux trouver une solution pour l’aider et lui faire prendre conscience du danger de cette addiction.

Est ce mission impossible ?

Manueange4 - 21/02/2018 à 09h40

@marion421
Bonjour à toi happy
Je crois qu’on est embarqué dans la même galère, je ne sais pas quoi te répondre car je cherche les mêmes réponses à tes questions.
C’est déjà bon de pouvoir en discuter, on se comprend tous et ça fait un bien fou.

@longinus
Il y a un retard dans les messages excuses moi pour les répétitions confused

Marion421 - 21/02/2018 à 10h10

@Manueange4

Je lisais les commentaires en vivant la même chose et n'osait pas mettre un commentaire.
Effectivement, ça fait quand même du bien d'en parler.

Je pense que la solution on la en main mais c'est difficile d'affronter la réalité et d'agir.

Tata85 - 21/02/2018 à 13h01

Bonjour,


Merci à longinus pour ton témoignage, ça aide également d'avoir l'avis d'un ex-consommateur,
j’espère que tu t'en sors aujourd'hui


Marion421, Manueange4 : J'étais dans voytre cas il y a 1 semaine maintenant, j'ai tranché et je suis partie sad, une partie de moi veut revenir car je l'aime et ne veux pas l'abandonner, une autre ( la raison) me dis que non , que je lui ai peut-être rendu un service en le quittant,pour qu'il se soigne.

J'ai eu de ses nouvelles dernièrement, un msg plein de peine , son coeur cri et le mien aussi, nous sommes perdu l'un sans l'autre mais c'est tout frais ... il regrette de m'avoir laissé partir mais je lui ai dit que ce qu'il avait fait était une bonne chose pour lui et pour moi malgré tout le peine que cela engendre.

C'est la traversée du désert pour moi, parfois je me dis que je l'ai abandonné tro^p tôt , qu'il a besoin de moi , que dans un couple on se soutien pour le meilleur comme pour le pire que c'est ça le vrai amour....

Mais quand je pense à ce que cette maladie peut nous faire vivre , l'angoisse de savoir comment il va rentrer etc.. donc pas de relation saine car on est énervé , on a pas envie de lui etc... cela ,nuit à la relation même si il y a des beaux jours et des bons moments pour souffler un peu , LA QUESTION au fond de notre tête nous hante (je pars ou je reste ..),cette question reviens à chaque fois que l'ombre de votre conjoint est là sad
Vous devenez co-dépendante...

C'est pas facile de trouvé une solution, soit vous subissez par amour ou sois vous partez par amour pour vous-même. Est-ce égoïste? je ne pense pas...

Je tente de voir les choses de cette manière... car sincèrement c'est très dur de quitter un homme que vous aimez surtout à cause de cette..

C'est un choix , peser le pour et contre, posez -vous les bonnes question, la peur n'évite pas le danger, l'essentiel et d'être en accord avec vous-même.

J'ajoute également qu'il n'y a pas de honte à rester, ma mère est restée avec mon père alcoolique pendant 15 ans,
pour mon père ça n' a pas marché il est malade aujourd'hui et à perdu sa tête sad, ma mère l'a quitté suite au fait qu'il avait une liaison.

Je vous souhaite à toutes du courage, vous avez un grand coeur et beaucoup d'empathie je suppose happy

Répondre au fil Retour