Par chat

Chattez avec
Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Mari alcoolique je ne sais plus quoi faire

Par Mistinguette

Bonjour à tous et toutes.
Je me lance à vous raconter mon histoire.
J'ai deux enfants et je vis avec un mari alcoolique.
Il boit tout les jours et certains jours avec excès. Il peut être dans un excès d'alcool plusieurs jours d'affilée comme c'est le cas au moment où j'écris. Ça fait 3 jours qu'il rentre le soir très alcoolisé. Ça dure depuis plusieurs années et c'est de pire en pire. Quand il est comme ça il peut être violent en paroles et même avoir des gestes méchants envers moi. J'ai de plus en plus de mal à vivre ces situations mais je n'arrive pas à le quitter. Je me rends malade et je m'inquiète pour lui. J'ai peur également car je ne sais pas comment il va réagir quand il est comme ça. Je m'en veux également pour mes enfants. Je m'en veux de leur faire vivre ça. Il ne veut pas admettre qu'il a un problème avec l'alcool

Fil précédent Fil suivant

22 réponses


Moderateur - 13/05/2022 à 15h34

Bonjour Mistinguette,

Ne vous en voulez pas trop car vous êtes vous-même victime de cette situation. D'ailleurs vous n'êtes pas la seule à vivre cela. Je vous invite à participer à d'autres fils de discussion ici pour partager avec celles qui connaissent la même chose que vous.

Appelez-nous pour que vous puissiez en parler. Nous pouvons aussi vous donner les coordonnées de lieux qui vous recevront, en tant que conjointe d'une personne alcoolique.

En tout cas il est normal que vous ayez du mal à vivre ces situations et que vous souhaitiez que cela s'arrête. C'est tout à fait légitime et l'alcool n'est en aucun cas une excuse aux mauvais comportements. En en parlant avec des tiers vous trouverez du soutien et un moyen pour prendre du recul et mieux savoir "quoi faire".

Quant au déni de son problème c'est quelque chose de courant chez les personnes qui boivent. C'est très pénible parce que du coup le problème n'avance pas mais c'est aussi un mécanisme de défense voire une nécessité. L'alcoolisme est une "maladie" qui terrasse en premier lieu ceux qui boivent. C'est très difficile d'admettre que l'on a un problème avec l'alcool, on peut se sentir terrorisé à l'idée de le reconnaître.

Aussi ne faut-il peut-être pas vous attacher à lui faire "avouer" son problème (de toute façon vous savez qu'il l'a) mais plutôt à expliquer VOTRE problème. Sa consommation a des conséquences sur vous et c'est vous qui, actuellement, avez besoin d'aide. En entamant le dialogue avec lui à partir de votre problème (ce que vous nous dites dans votre texte par exemple), en disant "je", en identifiant vos besoins derrière vos émotions et en lui demandant de vous aider vous inversez la situation. Ce n'est plus vous qui cherchez à l'aider mais vous qui lui demandez son aide pour que vous alliez mieux. Laissez-le libre de sa réponse, ne lui dites pas que c'est de sa faute, soyez avant tout descriptive mais tendez lui la perche, donnez-lui l'opportunité de vous dire en quoi il peut améliorer les choses et répondre à vos besoins. En effet, il est en couple avec vous lui aussi. Il tient probablement à vous et peut être touché et se sentir concerné par VOS besoins non satisfaits. C'est une autre manière de faire. Retenez qu'il faut dire "je" avant tout et éviter le "tu" qui devient vite accusatoire.

Courage,

le modérateur.

Farandole - 20/05/2022 à 05h19

Bonjour Mistinguette

Étonnant votre pseudo

Vous êtes une battante

Votre mari à visiblement un problème psychologique ,il ne va pas arrêter de boire par magie

Que vous dire que vous ne sachiez déjà ?

C ' est douloureux de quitter l ' homme qu' on aime profondément. ....

Mais peut-être lui rendre service .Ne pensez vous pas ?

Je suis passée par là
Pour les enfants ce n ' est pas bon


Courage à vous

Kikaro - 25/08/2022 à 12h27

Bonjour

Tout d abord...courage.

Je vis cette situation depuis 4 ans maintenant.

Je n en peux plus. Je suis si fatiguée.

C'est la même chose ici : alcoolisation = violence


La première chose a faire c est d en parler avec qq de proche...ca fait du bien.

Moi j ai pris la décision de partir mais je n y arrive pas....il y a 3 semaines j avais fait toutes mes affaires...
Résultat il m a inonde d appels de messages....de menace...de chantage au suicide...pour protéger ma famille j y suis retourner.

Parles en. J espère que tu vas bien.

soan - 26/08/2022 à 09h49

Bonjour,

Je vis la même situation.
Non pas qu'on se réjouisse du malheur de voir des personnes dans la même détresse mais au moins voir que notre manière de réagir est assez semblable;
Hier grosse crise de mon compagnon. Cannabis ou alcool ou les deux? Bref, il m'a chercher pour me faire vivre une soirée en enfer; Intervention de la police car violences entre nous, présence de notre petit bout, vous imaginer les conséquences.
J'ai appelé ma soeur, une amie, et ce matin, je regrette. car tout ce que j'ai comme message c'est "quitte le", "c'est plus possible"," tu vas perdre la garde de ton enfant de sa faute"...
Et c'est tout ce dont je n'ai pas envie d'entrendre.
On le sait qu'il faut que ca change, que des décisions sont à prendre. Mais tant qu'on ne vit pas cette situation, il est impossible de juger.
Je suppose que comme vous, lorsqu'il "redescend", c'est un autre homme? Qu'il a un mal être et que vous vous dite qu'au fond c'est pas un mauvais et il doit être aider?

Ma pensée ajd est de dire que si on ne comprend pas pourquoi ils/elles boivent, se droguent, etc et qu'on ne doit pas être dans le jugement, il ne faut pas l'être avec le conjoint qui ne se décide pas à partir.
Pour exemple, ma soeur à 9 ans de moins que moi, ne connait rien à une vie de couple, vient de débuter une relation il y 9 mois mais ne partage que quelques jours de vie commune pour l'instant. Alors effectivement, quand on a pas une location ou un achat maison en commun, un passé amoureux, et surtout des enfants avec qui le compagnon est souvent très chouette, il ne faut pas juger la vie des autres ou surtout les décisions qu'ils ne prennent pas.
Est-ce que je suis la seule à prendre mal ce fait qu'on me dise ce que j'ai à faire?

Courage à vous toutes, vous n'êtes pas seules

Pepite - 26/08/2022 à 11h47

Bonjour à toutes et à tous,

Vous exprimez ici est un petit pas vers le changement. Cela peut vous paraître insuffisant vu l'ampleur du contexte que vous éprouvez mais c'est ce merveilleux petit pas qui a besoin que vous l'encouragiez pour avancer vers un autre petit pas.

Je pourrai vous raconter mon histoire personnelle mais la trajectoire du vécu est devenue la destination finale. Ce qui ne ferait qu'amplifier vos peurs qui dominent vos vies.
Chaque histoire est unique et vous seul pouvez en écrire la suite, avec comme cap l'amour.

Je suis donc touchée par vos récits parce qu'ils font écho au mien. Pour autant, grâce à mon travail de développement personnel, je vous propose via ce forum des pistes pour avancer, pour cheminer.

Qu'en pensez-vous ?

En attendant je partage avec vous cette pensée d'Albert Einstein :

"La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre à un résultat différent".

Laissez cette phrase "infuser". Venez ici partager ce qu'elle vous inspire.
Croyez que les ressources sont en vous.

Prenez soin de vous, c'est la clé.

Pépite



Pepite - 26/08/2022 à 12h33

Vous toutes et tous,

Je me permets de compléter ma réponse.

L'art à travers le cinéma, la littérature, la danse, la peinture et bien d'autres mais surtout la musique sont pour moi un exutoire qui me font du bien, qui libèrent le trop plein d'émotions.

L'art permet aussi d'être un objet de transition pour mettre une distance avec ce qu'on n'arrive pas à exprimer.
Personnellement je fais passer des messages à mes proches avec ces outils qui sont magiques.
Ils permettent de laisser infuser puis d'ouvrir la discussion en s'écoutant mutuellement, en respectant ce qu'exprime l'autre.

Nous sommes des êtres sensibles

Pas plus tard qu'hier lorsque j'étais de retrouver mon fils, ces chansons sont passées à la radio. Un cadeau du cosmos sans doute.

https://www.youtube.com/watch?v=pVFewt8o6rQ

https://www.youtube.com/watch?v=oVB92jV9za0

Bien à vous,

Pépite

Kikaro - 28/08/2022 à 21h24

Bonjour Soan.

Il est vrai que ca fait du bien de ne pas se savoir seule.

Je comprends que les messages qui te disent quoi faire t ennuie...te revolte.
On sait ce qu on devrait faire.

Mais quand on vit nos situations. La violence. C est plus la même chose. Et seul qqun qui a vécu ça peut nous comprendre.

J ai pas de conseil. Rien.

Je comprends c est tout.

Moi aussi il est un tout homme le lendemain au réveil...mais au fil de la journée et des boissons il change.

Samedi on a passé une bonne journée.

Aujourd'hui il a bu...et ce soir c est pas la même.

S ajoute à l alcool...la drogue bien entendu.

Et la ce soir....c est ca...

Et moi la au milieu.

J ai un très bon travail c est ce qui me sauve. Mais j ai honte de moi.

D etre qqun d intelligent et de me laisser vivre ça.

Pepite - 31/08/2022 à 09h23

Bonjour Kikaro,

C'est en effet important que vous puissiez partager ce qui vous relie avec d'autres personnes, à savoir vivre dans un environnement insécurisant et violent.

Comprenez que nous sommes des êtres sensibles, extraordinaires et doués d'adaptabilité.

C'est cette dernière qui pose question et qui coûte car vous avez le choix du milieu dans lequel vous vous développez.
D'ailleurs depuis que vous êtes en couple, en quoi cette relation vous a elle profité personnellement ?

En outre, s'adapter c'est mettre en place des mécanismes psychiques dans le temps pour survivre au contexte anxiogène.
Vous avez pris l'habitude de répondre mentalement à cette ambiance qui vous nuit.
Pour autant, au fond de vous et c'est la raison pour laquelle vous êtes ici, vous savez très bien que CE MALHEUR vous atteint profondément et vous empêche de vous épanouir comme vous le souhaiteriez.

Mais voilà il y a les récompenses. Celles-ci suffisent à entretenir la flamme de l'amour perverti.

Nous vivons pour l'amour. Votre besoin est normal. Cependant il n'y a que des excuses à trouver à la violence car il n'y a aucune raison de la subir.

LE MALHEUR que vous éprouvez au quotidien induit par la consommation d'alcool de votre conjoint révèle vos blessures du passé et vos souffrances à tous les 2.

Pourtant il est possible d'être heureuse en prenant d'abord soin de vous. En vous faisant aider par des professionnels plutôt que de ruminer votre douleur à vos proches qui fatiguent à entendre les mêmes discours.
Ce qui amène des réponses inadaptées.

Travailler en profondeur sur vos (les) rejets depuis l'enfance. Listez ce que vous avez trouvé injuste.
Acceptez ce que vous n'acceptez pas.
Exprimer votre honte. Dépassez toutes vos croyances, vos stéréotypes en vous connectant à ce que vous ressentez.
Faites le récit par écrit de ce qui vous pèse. De votre histoire.

Apprenez à vous aimer. S'aimer c'est vouloir le meilleur pour soi-même.

Quelle était votre rêve de petite famille ? Comment imaginiez-vous le couple ?

Je vous laisse réfléchir à tout cela.

Prenez soin de vous, c'est la clé.

Pépite





soan - 31/08/2022 à 09h56

Bonjour Kikaro,

Oh je me retrouve tellement dans votre message. pareil, un bon job, pas trop mal payé, et ça me sauve ( d’autant plus sui me permet de tenir financièrement).

Et comme vous dite, je m’en veux aussi… mais je n’ai pas encore le déclic….

Hier cela faisait 6 ans que nous étions ensemble… et j’avoue ne plus trop y croire…

Comment ca va ajd?

Répondre au fil Retour