Par chat

Chattez avec
Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Est-on obligée de quitter un homme qui boit ?

Par Lalaland13

Bonjour à tous

Comme beaucoup de femmes ici mon compagnon boit. Ça dure depuis un moment. Il y a eu de nombreuses conséquences. En fait ça dure depuis bien avant notre rencontre mais il refuse de le reconnaître. J'ai l'impression d'avoir tout essayé, en vain. Là nous commençons une thérapie à 2, parce que seul il n'y va pas.
L'idée c'est de travailler sur sa volonté. Parce qu'en fait il en a aucune. Certains soirs il comprend et jure qu'il va arrêter et que je dois lui faire confiance, mais le lendemain c'est déjà oublié.
Pour vous dire, en sortant de chez le psy, la première chose qu'il a faite c'est acheter des bières...
Je ne sais plus comment m'y prendre. Mes enfants me demandent beaucoup d'attention. Mon travail est très prenant, et je n'arrive pas à être à fond dedans. On a besoin de mon travail parce que sa situation à lui est instable. J'aimerais pouvoir me reposer sur lui.
Quand je sors seule ou avec les enfants, je m'amuse. Mais je stresse, parce que je sais qu'il y a 1 chance sur 2 pour qu'il boive en notre absence, et que du coup la soirée va être folklorique. Alors ça me gâche ces moments de détente.
Comme si choisir de le soutenir était un sacerdoce. Et moi là dedans je n'existe plus. Pas le temps...
Je lui ai proposé qu'on vive chacun chez soi pour me retrouver enfin et être en meilleures dispositions pour lui si j'ai des moments de soupape. Il refuse catégoriquement.
Plus le temps passe plus je me dis que c'est sans solution. Quand je vois tous ces couples autour de moi, qui font des choses juste normales mais que nous on fait pas à cause de l'alcool j'ai envie de pleurer. Est-ce que la seule solution quand on aime un homme alcoolique, c'est de le quitter ??

Fil suivant

8 réponses


Lapin - 20/09/2022 à 01h12

Bonsoir
Cela fait 2 ans et demi que je suis avec mon conjoint on s'est rencontré sur un site de rencontre ça été un coup de foudre. Au début de notre rencontre il a été très discret au niveau de l'alcool, c'est après que je me suis aperçu qu'il buvait énormément. Il boit surtout le week-end non stop. On s'aime trop on n'arrive pas à se quitter on s'aime trop. À cause de l'alcool on ne fait pratiquement pas de sortie j'ai peur d'inviter. L'alcool met un frein à beaucoup de choses. Ça me pèse vraiment c'est même devenu une angoisse.

Anticafard - 20/09/2022 à 16h26

Bonjour,
Comme vous je suis très amoureuse de mon homme qui boit, mais lui l'alcool le rend moins agressif, comme un médicament.
Il est de nature survoltée, enragée alors il décompresse en buvant.pour répondre à la question est-on obligé de quitter un homme qui boit?
Je dirais que ça dépend de nos limites, de nos capacités..perso je ne sais pas si je vais tenir, ou combien de temps.. des tas de gens bien intentionnés donnent des conseils, nous disent de nous protéger..au final c'est à nous seules que revient cette décision de rester sans s' illusionner ou de partir sans culpabiliser. Il n'y a pas de bon ou de mauvais choix, il y a du positif et du négatif dans les 2 options.
De mon côté, je m'accroche encore, j essaie de le voir LUI sans sa depression ccolérique et son alcoolisme...mais ça demande beaucoup d' énergie..on verra..
Bon courage à vous en tout cas

Lalaland13 - 20/09/2022 à 16h40

Bonjour Lapin
Je ressens les mêmes choses. C'est quand même dingue, des fois je me dis qu'on envoie des gens sur la lune et pourtant on ne sait pas guerir l'alcoolisme. Est-ce qu'on est condamné ou est-ce qu'on a le droit d'y croire ?

Emilie78 - 20/09/2022 à 22h43

Bonsoir,
Je me pose aussi cette question...partir ou rester, ce qui est fou c' est que je me demande ce qui peut être le plus utile pour lui et rarement ce qui est le mieux pour moi...j essaye de vivre autre chose avec lui que " la dépression alcoolique" mais ça me demande beaucoup d énergie...
Pour ma part, on me dit aussi < protege toi> , j ai du mal à comprendre ce que cela veut dire....

buisson - 22/10/2022 à 14h36

Bonjour,

Moi je vis aussi ce terrible dilemme. Quitter une personne qu'on aime en raison de sa maladie. Quitter une personne malade qui souffre car la vie de famille n'est plus possible.
J'ai vécu une très belle histoire avec lui. Quand on s'est rencontré, Il avait un passé de toxicomane et suivait un traitement de substitution. Tout était clair entre nous. Etre avec lui était une évidence. Nous étions très amoureux. Nous étions bien. Nous avons vécu de belles années, construit une famille...Et puis petit à petit, les addictions sont revenues, Suite à un refus de mutation vécu comme un échec par lui, il a dégringolé, plongé, nous emmenant avec lui dans ses tourments. Ont également remonté à la surface des problématiques du passé non résolues, les questionnement du milieu de vie, la quarantaine.... Bref, j'ai vu la personne que j'aime s'enfermer, dégringoler. J'ai tout essayé pour le remettre sur les rails, le faire sortir de ses addictions., éviter que notre famille vole en éclats...mais à un moment donné fatiguée de la situation, de toute l'énergie dégagée pour le faire sortir de cet enfer, on se dit qu'on n'a pas choisi cette vie, qu'on ne peut pas se sacrifier pour cette maladie, qu'en tant que maman on ne peut pas accepter que les enfants grandissent dans un climat insécurisant ... donc on prend la voie de la séparation...pour retrouver le calme, "une vie normale", proposer un avenir plus serein aux enfants..... mais c'est très difficile émotionnellement car les sentiments pour la personne sont toujours très forts. J'ai l'impression d'un énorme gâchis et je trouve très injuste ce qui nous arrive.... Mais après 3 cures, 1 tentative de suicide au domicile...ce n'est plus possible...j'ai choisi la voie de la séparation. Je la qualifie de divorce de raison. Nous avons aussi le droit de vivre loin de cet enfer. Il n'y a pas règles concernant le choix de partir ou de rester. A chacun de voir ce qu'il peut accepter, ce qu'il souhaite.........pour moi ça a été un long cheminement. Le seul conseil que je donne, c'est de se faire aider, de ne pas rester seule, en parler auprès d'associations, d'un psychologue.... Ne pas rester seule avec ses souffrances.

Lalaland13 - 24/11/2022 à 15h53

J'ai besoin d'une pause, besoin de souffler.
Quand tout va bien je me dis "c'est bon, reste, c'est pas si dur" mais dès qu'une crise éclate je voudrais être loin de lui. Chaque jour je m'imagine loin, vivant seule avec mon enfant. Enfin sereine.
Sereine parce que je m'inquiète tout le temps. Il rentre plus tôt que moi et j'ai toujours l'angoisse de l'état dans lequel je vais le trouver le soir. Le week-end je reste avec lui juste parce que j'ai peur qu'il boive en mon absence. Mais je me dis que c'est pas une vie. J'étouffe. Est-ce que c'est égoïste de vouloir autre chose comme perspective d'avenir ?
Il avait repris ses boîte surprise depuis quelques semaines, mais là je vois qu'il recommence à boire un peu.
J'en deviens malade, j'en fais peut-être trop. Mais tellement peur de revivre ça.
Il y a 2 jours j'ai voulu partir, il m'en a empêchée. Je me sens prisonnière de ma connerie, de ne pas avoir su détecter ça+ tôt, de m'être fourrée là-dedans.
Et en même temps je l'aime vraiment, je culpabilise de l'abandonner, j'avais tellement d'espoir dans cette relation, j'ai peur de passer à côté d'une belle histoire, mais je ne veux pas de cette vie, je ne supporte plus ces montagnes russes émotionnelles.

buisson - 24/11/2022 à 21h53

C'est peut être le moment de dire stop. Tu n'en peux plus. Tu ne peux pas l'empêcher de boire tu ne peux pas le soigner.. Fais un break. As-tu des amis, de la famille chez qui tu peux passer un ou plusieurs week ends ?
Ne reste pas seule. Fais toi aider .
Toi et tes enfants sortez de ce climat malsain et destructeur. Pense à toi et à eux.
Courage.

buisson - 04/12/2022 à 18h02

Comment vas-tu ? As-tu pu faire une pause ?

Répondre au fil Retour