Par chat

Chattez avec
Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Épuisée à bout ...

Par Profil supprimé

63 réponses


Profil supprimé - 11/07/2016 à 04h15

Cher toutes et tous, chère Hermès,

L alcoolique organise et protége sa consommation dans des mesures qui feraient trembler les plus paranoïaques d entre nous. Voire les plus exaltés du IIIe Reich.

J ai fait l expérience de mon propre père, exemplaire, génial et néanmoins brisé. L homme qui cherche à s exprimer, si mal, si douloureusement... Dangereusement.
A mon sens. Cette homme ne demande, qu'à déposer les armes.

Si vous l aimez, et malgré une intelligence supérieure. C est homme qui est plus dur que la coquille à briser. Toute sa fierté tient dedans. Un vieux singe sais qu'on ne pèle pas une amande comme une brute. Il faut de la patience et un effort de groupe. L alcoolique veut être sauvé, mais le mâle Alpha, perdu dans ses façons longuement apprises aura besoin d'amour, sans courage, et de détermination. On ne refait pas un homme avec des risques et des cailloux.

Lui seul prend le chemin de la guérison. Certains hommes doivent vivre avec les plus durs monstres.

"Si de nouveau ton instinct peut te sauver"
"Sauve les tous"
"Bouquetin, mythes et hommes."

Profil supprimé - 24/07/2016 à 10h04

Eh oui "aidons nous" c'est exactement ça ..

Plus les jours passent et plus je suis malheureuse je me force à être fortes devant lui pour essayer qu'il s'en sorte mais il me bouffe tellement de l'intérieur .. Je n'ai même pas la force de partir mais je suis si triste ..

C'est horrible ce que l'on vis nous aussi bon courage à toute et à tous

Profil supprimé - 02/08/2016 à 11h25

Bonjour à tous,

j'ai lu tous vos messages et bien sur je me retrouve dans chacun d'eux. Comme vous je subis les excès, les promesses, les excuses, la colère, les discussions qui ne mènent à rien, la culpabilité...mais je rajouterai aussi la solitude car dans ma famille personne n'est au courant de ce qui se passe dans mon couple.
Encore hier soir je rentre du travail (journée difficile souvent) et je le découvre dans cet état...j'ai bien compris avec l'habitude que la colère, l'empathie, la compréhension ne suffisait plus alors j'adopte le silence et comme bonne femme de maison après mon travail je fais le linge, la vaisselle, je m’occupe des animaux, de faire le repas...jusqu'à ce qu'il émerge qu'il m'adresse la parole pour me dire que c'est moi qui le déçoit. Et puis il quitte la maison pour n'aller je ne sais où et revenir vers les 1h du matin.
Le lendemain je ressens de la colère en vers lui et ne préfère pas lui adresser la parole...mais je ne sais pas si j'ai le bon comportement. Comme vous, je l'aime, je lui pardonne, et pour moi je me fais avoir à être trop gentille mais je ne sais pas comment être les lendemains avec lui et lui faire comprendre les choses.
Il y a plusieurs mois il a voulu pour me prouver qu'il me comprenait, voir son médecin traitant. Mais là il a reçu un coup sur la tête car il pensait que son médecin de famille lui tiendrait un discours complètement différent du mien...il est reparti avec une ordonnance pour consulter un addictologue mais aujourd'hui cette enveloppe n'a pas bougé.
Aujourd'hui l'enfer continue, je subis comme vous sa maladie dont il n'a pas conscience, je ment à mon entourage pour le protéger, je tiens à mon couple car il est tellement différent sans alcool, j'ai peur de partir...

Je ne sais pas ce que j'attends de vous partager mon expérience...peut être de me sentir moins seule, peut être d'avoir de l'espoir, des solutions, ou peut être ouvrir les yeux même si je suis consciente de ma vie aujourd’hui.
Je vous remercie par avance d'avoir lu mes quelques mots et je vous souhaite bon courage à tous.

Profil supprimé - 03/08/2016 à 21h29

Chère Solène,
J'ai lu ton message, nous subissons tous la même chose.. Je ne pense pas qu'il y a une réaction mieux qu'une autre jai également tout essayé..
Cela n'a pas tout arrêter mais quand je sens qu'il va recommencer ( vu que ce n'est pas tous les soirs mais plutôt 1 à 2 x par semaine) je fait tout pour prévenir ça, à m'en rendre folle.. Ça ne marche pas à chaque fois, mais quand c'est le cas cest comme une libération..
Je lui parle des le matin quitte à l'appeler le midi, ça peut être vu comme du harcèlement sûrement, mais même lui reconnaît que c'est grâce à ca qu'il n'a pas " craquer" car oui il essai de se contrôler..

Profil supprimé - 04/08/2016 à 11h30

Merci Ines pour ta réponse,

je lui parle toute la journée (mon travail me le permet) mais des fois il y a des absences et quand il me parle à nouveau je sais qu'il a été acheter de la boisson. Il veut s'en sortir aussi car lui même une fois m'a donné sa carte bleue, la mise lui même dans mon sac pour que je l'ai avec moi toute la journée (et vu qu'il n'a jamais de monnaie). J'étais gênée d'en arriver là même si c'est une solution. Oui moi aussi c'est une ou deux fois par semaine et en effet quand tout va bien c'est comme un espoir ou une victoire pour nous. Il s'ennuie et pense et en vient là donc souvent je lui donne des idées de s'occuper et parfois cela marche.
J'ai lu des forums ou des sites qui nous disent comment "nous" entourage on doit être ou plutôt ne pas être mais ce n'est pas évident car nos sentiments prennent le dessus et nos réactions sont parfois pas appropriées....C'est pour ça que sur ce site je recherche des conseils ou peut être même des espoirs...je suis une battante et pour le moment je n'ai rien envie de lâcher pour lui et nous...mais quand on est tout seul c'est dur.

Profil supprimé - 07/08/2016 à 18h28

bonjour

Hélas je me retrouve complétement en vous je suis découragé meurtri .Je ne sais plus si je dois partir ou resté.

MON ami bois j'ai fait du chantage pour qu'il consulte quelqu'un .Il a consulté son médecin qui lui a recommandé un spécialiste le rendez vous n'est que pour le 28 septembre .En attendant il essaye de se sevrer tous seul de peur de la prise de sang le 16 aout (pas de possibilité de faire avant) Aujourd'hui il commence a ressentir les manque mal de tête sueur naturellement ce n'est pas sa .(il fais trop chaud a bord )
je me fais aidé par un thérapeute pour ne pas être agressive savoir joué au choix et au froid lui dire que s'est lui qui se trompe et non moi calmement que mon médecin est du même avis

Profil supprimé - 10/08/2016 à 23h34

Oui Solene c'est exactement ça meme si on veut rien lâcher quand on est toute seule c'est dur .. Je me retrouve le matin à allér au travail à pied au lieu des transports en commun pour réfléchir penser à autre chose ét je traîne dès pied "shoute" dans les cailloux comme une enfant ét je me sens tellement malheureuse ... J'ai créé ce post en écrivant le titre épuisant .. Ét plus les jours passent dans notre combat plus on s'épuise, nous les femmes ... Je me sens fatiguée moralement et maintenant physiquement j'ai l'impression de tout perdre ils arrivent à nous détruire sans le vouloir.. Plus personne me reconnaît, je ne supporte plus que la solitude ou lui quand il n'a pas bu .. Dès qu'il boit je me retrouve tellement seule ét je pleure c'est triste à dire mais je pleure d'avoir fait le choix de me mettre avec lui, d emménager avec lui etc ... Je n'ai plus de solution je me sens presque mourir

patricem - 11/08/2016 à 11h45

@patelle

Bonjour,

il ne faut pas qu'il craigne la prise de sang et qu'il le voit comme une image à un instant t de ses constantes, qu'il pourra comparer dans le temps pour surveiller son métabolisme. Cela peut être aussi un moyen de dépister des problèmes comme les triglycérides qui se traitent bien par médicamentation aujourd'hui et lui éviter d'autres soucis de santé, type cardio-vasculaires ou diabète.

Courage !

Profil supprimé - 11/08/2016 à 12h50

Bonjour à tous, c'est fou tous vos messages !!!! Je me revois il y'a quelques temps quand j'étais sous l'emprise de ce fléau, la j'en suis à presque 2 mois et ça va bien je suis heureux j'enchaine les repas , les barbecues et le tout à 0 alcool . Les premiers c'est juste une galère impressionnante mais on s'adapte et à force a se passe bien ! J'ai ouvert les yeux et je me bas tous les jours . Si j'y suis arrivé d'autres le peuvent. Mais je n'ai malheureusement pas la méthode qui aide la personne à prendre conscience de son problème. Bon courage à tous et toutes

Répondre au fil Retour