Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Mon frère a besoin d'aide.

Par bijoupuce

Bonsoir, j'ai un frère qui a un problème avec l'alcool et malheureusement je ne sais pas comment l'aider.
Il est marié avec 3 enfants, mais le soucis c'est qu'il a tout perdu depuis un an 1/2 environ. Sa femme le quitte et deux de ses enfants ne veux plus le voir du fait de son addiction. Il est en arrêt de travail du à cette merde d'alcool. et il risque de perde aussi son travail.
Il sombre de plus en plus malgré ses séjours à l'hôpital. Nous essayons de le booster mais cela ne fait rien.
Le comble de l'histoire, c'est que sa femme nous reproche à nous ( frères, sœur, et mère (père dcd)) de l'avoir incité à boire. On se rencontraient que très rarement car nous sommes pas une famille qui fait la fête tous les week end. En bref, la belle famille qui côtoyais très souvent eux par contre buvaient énormément. et boivent toujours autant.
Mais je pense sincèrement que cette situation s'est aggravé du fait qu'il a toujours pris sur lui les affaires courantes que peux rencontrer une famille de tous les jours, car sa future-ex épouse avait des problèmes de santés et môn frère s'occupais des enfants, de la maison , travaillais du matin jusqu'au soir pour subvenir au besoins de la famille, tandis qu'elle profitais de sa situation pour ce faire servir.
Maintenant l'épouse malade imaginaire va beaucoup mieux, et elle remarche par miracle, alors que pendant des années elle était en fauteuil, ne pouvait pas se déplacer sans mon frère qui l'aidait même à faire sa toilette. Enorme la comédie, et çà à fait qu'il ne le supporte pas et il s'enterre dans cet alcool, je pense pour oublier .
Ce soir un de mes frères l'amène de nouveau à l'hôpital car il avait encore bu.
Comment puis je l'aider car je ne peux pas rester avec lui pour le surveiller, j'ai des enfants et une femme qui me soutient mais qui ont besoin de moi.
Il ne fait même plus ses papiers (banque - factures - loyer etc) il sombre vraiment et il a touché le fond.
Ma mère va le voir mais elle à 78 ans et elle n'habite pas à coté.
Merci pour votre aide et conseils
Cdt

Fil précédent Fil suivant

2 réponses


chewingum - 18/10/2017 à 11h47

Que c'est frustrant de voir une personne qu'on aime se détruire, se suicider à petit feu.
J'ai souvent entendu dire que l'alcoolisation récurrente permet d'oublier ou de ne pas voir cette réalité tellement difficile. L'expression de mon mari, alcoolique aussi est "je m'en fou de tout".
Mais au final, quand on a perdu son boulot, sa femme, ses enfants, est ce que c'est si important de se laver ou d'être à jour dans ses factures?
Est ce que vous avez déjà pu verbaliser ce problème? Pas dans le reproche de "tu bois trop" mais dans la bienveillance de lui demander "qu'est ce qui fait que tu as tant besoin de boire?"
Je crois malheureusement que tant que lui n'aura pas décider de remonter la pente, pour lui, pour son devenir, il n'y a pas de solution et je parle en connaissance de cause.
J'ai fait hospitalisé mon mari de force il y a quelques années. Il a profité de sa première permission de sortie pour aller boire. Aujourd'hui, on en est toujours au même point sauf que moi je n'ai plus envie de me sacrifier.
Essayez de lui dire que des solutions existent mais qu'il est le seul à pouvoir s'en saisir.
Bon courage

Moderateur - 06/11/2017 à 12h03

Bonjour Bijoupuce,

Votre frère semble affronter une grave dépression renforcée ou provoquée par l'alcool. Tout se délite autour de lui et, pour prolonger ce que dit chewingum, ce qui l'aiderait probablement serait de pouvoir être à son écoute sans le juger et de l'aider à se retrouver une motivation.

La motivation c'est essentiel pour vouloir s'en sortir. Car l'alcool est anxiolytique, il fait du "bien" dans l'immédiat par l'ivresse ou l'abrutissement qu'il apporte. L'arrêt de l'alcool est difficile, très angoissant pour une personne malade. L'enjeu est de trouver la ou les bonnes raisons de vouloir quitter l'un et affronter l'autre. Il faut qu'il découvre les bénéfices qu'il attendrait d'un arrêt de l'alcool.

Mais quand on est déprimé on a le goût à rien et on se laisse plutôt sombrer. C'est là que votre écoute et celle de votre famille sont importants. Il doit pouvoir se sentir accepté et entouré pour trouver le courage de remonter la pente. Bien sûr, il devrait être pris en charge. Mais le forcer ne sert à rien comme en témoigne Chewingum. Il faut que cela vienne de lui. Cela peut prendre des années comme il peut avoir le "déclic" demain. Ce qui est certain c'est que votre présence bienveillante à ses côtés malgré ses problèmes est un facteur favorable pour qu'il change dans la bonne direction.

Difficile d'être plus précis ici dans ce que vous pouvez faire mais sachez que vous pouvez demander l'aide des professionnels des addictions qui vous recevront gratuitement pour en parler. Vous pouvez notamment prendre rendez-vous dans un Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA). Le professionnel qui vous recevra, ainsi que tout autre membre de votre famille, pourra vous guider sur les comportements à avoir et ceux à éviter. Il vous aidera à créer autour de votre frère une atmosphère favorable au changement.

Vous trouverez les coordonnées du CSAPA le plus proche en utilisant notre rubrique adresses utiles (http://www.alcool-info-service.fr/Adresses-utiles) ou en nous appelant au 0 980 980 930 (8h-2h tous les jours).

Ne perdez pas espoir. On peut toujours se sortir de cette maladie.

Cordialement.

Répondre au fil Retour