Par chat

Chattez avec Alcool info service

Par téléphone

Alcool info service répond à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool info service répond à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

L’alcool en France, états des lieux Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Le poids économique et culturel de l’alcool

L’alcool, en particulier le vin, est l’un des symboles de la tradition et de la gastronomie française. Il est associé à la fête, à la convivialité en famille ou entre amis. Il accompagne systématiquement les événements marquants de la vie sociale : naissances, mariages, emménagements, pots de retraite, succès professionnels ou sportifs, etc. L’alcool est apprécié pour le plaisir du goût, mais aussi pour ses vertus socialisatrices, relaxantes et euphorisantes.

Quelle est la place de l’alcool dans l’économie française ?

Selon les acteurs du secteur des boissons alcooliques (cf. OFDT), le chiffre d’affaires de la filière alcool française représentait 19,6 milliards d’euros en 2011.

  • 15 milliards d’euros pour le secteur de la viticulture,
  • 2,5 milliards d’euros pour les spiritueux (whisky, rhum, etc.) et les eaux de vie naturelles (cognac, armagnac, etc.),
  • 2,1 milliards d’euros pour le secteur de la bière.

En 2008, les ménages français ont consacré 15 milliards d’euros, soit 1 % de leur budget (ou encore 8,6 % du budget « alimentation ») aux boissons alcooliques (source : Insee). La filière alcool représentait près de 665 000 emplois directs ou indirects en France (source : OFDT).

Les investissements publicitaires en faveur des boissons alcooliques représentaient 306 millions d’euros en 2006 (données TNS Media Intelligence).

Comment l’alcool contribue-t-il à la balance commerciale ?

Les exportations représentaient en 2011 un chiffre d’affaires de 10,1 milliards d’euros. La France est le premier producteur et exportateur mondial de vin (source : Viniflhor). Elle se situe au 5e rang européen pour la production de bière (source : Brasseurs de France), et au 3e rang européen pour les spiritueux (source : Fédération française des spiritueux).

Combien l’alcool rapporte-t-il à l’État ?

Chaque année, les taxes sur les boissons alcooliques (hors TVA) représentent environ 3,1 milliards d’euros, dont près de 80 % proviennent des spiritueux, plus de 10 % sont issus des bières et environ 5 %, des vins (source : Insee).

Chargement du lecteur ...

L'alcool en France : ses traditions et ses conséquences


Quel est le coût social de l’alcool ?

Inversement, l’alcool a un « coût » pour l’État et l’assurance maladie qui inclut le coût des prises en charge des pathologies liées à l’alcool, des politiques de prévention, des arrêts-maladies et la perte de cotisations liés à ces arrêts. En y ajoutant le coût généré pour les institutions privées (assurances, perte de productivité, de revenus), le coût social total en 1997 a été évalué entre 1,2 % et 1,4 % du PIB.

(Rapport de l’OFDT,  Le coût social des drogues licites (alcool et tabac) et illicites en France, P. Kopp et P. Fenoglio, 2000).

Retour