Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

comment aider une personne qui nie ?

Par Profil supprimé

Bonjour, Je souhaiterais savoir comment aider une personne qui nie avoir un problème avec l'alcool ? Mon père à plus de 60 ans et il a une consommation excessive d'alcool surtout le week end. Il boit également la semaine mais je ne connais pas les quantité ne vivant pas avec lui, ni près de chez lui.. Malgré nos remarques, des discussions, des menaces, ..., il nie. Il s'est fait opérer du cœur il y a 1 an, mais n'a pas diminué sa consommation malgré un traitement lourd a prendre. Son médecin traitant et son cardiologue son informé mais rien ne change. Quand ils lui en parlent, il répond qu'il consomme un verre de temps en temps ou un petit de verre de vin au repas ... Ces dernières analyses ne sont pas bonne mais même l'argument de sa santé ou de pouvoir profiter de sa retraite qui arrive ne le fait pas réagir. Il boit ouvertement devant nous malgré nos remarques et en plus il boit en cachette. J'ai retrouver des bouteilles d'alcool vides dans ses affaires. Nous ne savons plus quoi faire. D'après les médecins ca doit venir de lui. Mais si il ne trouve jamais cette volonté ??? on doit attendre et continuer à le regarder à se tuer à petit feu ? On doit attendre et continuer a avoir honte et a être malheureux ? J'ai peur également que lorsqu'il sera à la retraite, donc toute la journée à la maison, sa consommation augmente encore. Ne peut-on pas avec l'aide d'un médecin "le forcer" à faire une cure ? Merci pour vos conseils.

Mise en ligne le 28/04/2015

Bonjour,

Votre père boit et vous vous demandez comment faire en sorte qu'il accepte de se faire soigner. Nous comprenons votre découragement et votre inquiétude concernant sa situation.

Il refuse pour l'instant de reconnaître sa consommation, et ce malgré des problèmes de santé, les contre-indications des médecins et vos tentatives pour qu'il accepte une prise en charge. Pour arrêter de boire, il faut tout d'abord considérer la consommation comme un problème. Il faut ensuite être prêt à faire un travail psychologique afin de comprendre pourquoi on a eu besoin de ce produit et apprendre à s'en passer. Ce travail ne peut se faire sous la contrainte, c'est pourquoi les professionnels vous disent que "cela doit venir de lui". C'est en effet la condition indispensable pour qu'une démarche de soin puisse avoir lieu.

Le dialogue ainsi qu'une attitude bienveillante et sans jugement peuvent aider à faire avancer les choses. Mais dans cette attente, l'entourage est bien souvent en souffrance, très démuni et impuissant. Vous ne pouvez pas le faire soigner de force, mais vous pouvez par contre trouver de l'aide et du soutien pour vous, pour avoir "moins honte", pour être "moins malheureux". Vous montrerez ainsi à votre père qu'il est possible, quand on va mal, de faire des démarches pour aller mieux. Vous pouvez pour cela contacter un Centre de Soins, d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) qui reçoit toute personne en difficulté avec un produit, une consommation. Ces centres reçoivent autant la personne qui consomme que les proches, pour des conseils et du soutien. Vous retrouverez certaines indications ainsi que les adresses des centres proches de chez vous à partir de cette page, n'hésitez pas à les contacter si besoin.

Pour d'autres informations, ou pour en parler de vive voix avec l'un de nos écoutants, vous pouvez nous appeler au 980 980 930 (Alcool Info Service, appel non surtaxé depuis un poste fixe, anonyme, tous les jours de 8h à 2h du matin).

Cordialement.

En savoir plus :

Retour à la liste