Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Vivre avec un conjoint alcoolique

Par Zoizou

Je vis avec un conjoint alcolique depuis 8 ans . Je l’ai su une fois que j’ai emménager avec lui dans son appartement qu’il avait acheter. A le regarder personne diras qu’il boit. Il est très intelligent bosseur et un bon père avec son fils enfin jusqu’à maintenant. Mais j’ai découvert il y a 6 ans qu’il boit en cachette je trouve des bouteilles partout. J’ai essaye de discuter avec lui mais il ne l’accepte pas et trouve des excuses que c’est à cause de moi et ma fille ( je précise ma fille est d’une première union il l’a connu quand elle avait 13ans) qu’il boit . Il en veut beaucoup à ma fille. J’ai élevé ma fille toute seule jusqu’à ses 13ans et je l’ai rencontré . De nature très introverties mou et ma fille , il est venu dans notre vie et a voulu surprotéger choses que ma fille n’a pas accepter. Il l’a fait maladroitement. Y a eu beaucoup de disputes , beaucoup de cris, beaucoup d’injures sur nous devant mon fils. Il oublie rien et à chaque fois il sort des phrases qui date de notre rencontre et reste stagner il n’évolue pas . Il continue à boire de plus en plus et continue à cacher ses bouteilles que je retrouve partout dans la maison. Je ne sais plus comment faire ça devient pesant j’en ai parler avec lui pour se faire soigner il dit oui mais ne fait rien pour. Il me fait des reproches tout le temps des critiques et ramène toujours en disant s’il est comme ça c’est à cause de moi et ma fille. Je ne sais plus quoi faire .

Mise en ligne le 25/05/2020

Bonjour,

Vous avez découvert la consommation de votre compagnon il y a 6 ans et depuis, celle-ci a n'a cessé d'augmenter jusqu'à atteindre aujourd'hui, votre seuil de tolérance.

Il arrive souvent que les personnes dépendantes à l'alcool tentent de cacher leur consommation ou rendent leurs proches responsables de la situation. C'est un moyen d'éviter de faire face à la réalité, ou d'admettre une faiblesse.

Ceci dit, vous n'avez pas à accepter d'être critiquée quotidiennement ni à accepter que votre fille le soit. Les violences verbales que vous décrivez ne sont pas excusables et ne sont pas à prendre à la légère. Si vous souhaitez en discuter avec un service spécialisé, vous pouvez contacter directement le 3919, numéro dédié aux femmes victimes de violence.

Pour l'instant votre conjoint n'a pas l'air prêt à remettre en cause sa consommation,et nous vous invitons à trouver de l'aide pour vous. Nous vous conseillons de prendre contact dans un centre de soin, d'accompagnement et de prévention en addictologie afin d'être reçue, écoutée et soutenue en tant qu'entourage. Ces consultations sont gratuites. Nous vous joignons les coordonées d'un centre proche de chez vous en fin de réponse.

Vous pouvez aussi trouver des réponses sur les forums de discussion de notre site internet sur lesquels l'entourage s'entraide en partageant des expériences et des conseils.

Bon courage à vous,

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivan


Centre Verlaine- CSAPA en alcoologie

14, place Pierre Sémard
Centre Verlaine
94190 VILLENEUVE SAINT GEORGES

Tél : 01 43 82 58 38
Accueil du public : Du lundi au vendredi: 9h-17h
COVID -19 : Continuité des soins essentiellement en téléconsultations. Possibilité de consultations en présentiel après évaluation (nouvelles demandes, patients en difficulté, urgences)

En savoir plus :

Retour à la liste