Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Rester ou partir?

Par Sabdag

Difficile d aider quelqu un quiboit. Surtout quand celui ci a du mal a lee reconnaître. J ai annoncé a mon mari qu on se separait. il a avalait des médicaments. Apres un passage aux urgences il dit que ca va changer. Comment le croire? Je vois bien qu il est mal. Mais le quotidien est difficile. Je ne peux pas faire les demarches a sa place.

Mise en ligne le 16/01/2019

Bonjour,

Nous comprenons bien votre désarroi et votre questionnement dans la situation que vous décrivez.

Comme vous le dites très justement, vous ne pourrez faire les démarches à la place de votre mari tant il peut être important que lui-même puisse mener une réflexion sur la place qu'il a accordé à l'alcool dans sa vie, ce qu'il en attend, ses besoins et ses manques au regard de sa vie sociale, professionnelle, familiale et affective. Comprendre peut aider certaines personnes, quand d'autres ont davantage besoin de "s'attaquer" à comment faire pour arrêter, sans necessité de comprendre pourquoi cette consommation s'est installée. Il n'y a pas de mauvaise manière de faire. Cependant, dans un cas comme dans l'autre, le principal acteur de la démarche reste effectivement la personne concernée.  Il est possible qu'il souhaite réellement que les choses changent lorsqu'il vous dit "ça va changer" mais qu'ensuite il n'y parvienne pas.

Au-delà de lui demander si vous pouvez encore l'aider et de quelle façon vous pouvez le faire ; ce qu'il attend de vous et ce que vous êtes encore en capacité de faire et ce que vous ne pouvez plus tolérer,  nous vous rejoignons sur la nécessité dans tous les cas de vous préserver dans ce quotidien que vous dites difficile.

Afin d'être soutenue et aidée dans cette réflexion et de pouvoir prendre une décision objective le plus sereinement possible, il existe dans les Centres de Soins d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA), indépendamment des consultations destinés aux usagers, des consultations d'aide à l'entourage. Ces consultions, dispensées par des professionnels spécialisés sur les questions de la dépendance et de leurs conséquences sont individuelles, confidentielles et gratuites.

Il existe des CSAPA dans tous les départements, nous vous joignons un lien ci-dessous.

Si vous souhaitez poursuivre avec nous sous forme d'échanges, vous pouvez également nous contacter de façon anonyme tous les jours de 8h à 2h au 0 980 980 930 (appel non surtaxé) ou par chat de 14h à minuit.

Bien cordialement

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


CSAPA Le Rosais

78-80 boulevard du Rosais
35403 SAINT MALO

Tél : 02 99 21 22 30
Secrétariat : Du lundi : 9h-12h30 et 14h à 18h30. Mardi et mercredi: 9h30-12h30 et 14h-18h. Jeudi: 9h-12h30 et 14h-16h30. Vendredi: 9h-12h30 et 14h-16h30.
Accueil du public : Consultations et suivis sur rendez-vous.
Consultat° jeunes consommateurs : Consultations sur rendez-vous, de préférence le mercredi ou vendredi après-midi. Adaptation des rendez-vous selon les disponibilités des jeunes.
COVID -19 : Permanence téléphonique assurée aux horaires d'ouverture, suivi assuré par téléphone, quelques consultations en présentiel si pas possible autrement. Possibilité de nouvelles prises en charge (consommateurs, entourage, initialisation TSO)

En savoir plus :

Retour à la liste