Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Personnes isolées , en convalescence .

Par Profil supprimé

Dans mon propos précédent , j'ai évoqué le fait possible de familles d'accueil pour convalescents . Ne connait on pas assez les personnes suivies en soins et accompagnement , que ce soit en hôpital de jour , ou en associations ; pour mettre en oeuvre cette idée , de famille d'accueil ? Ces convalescents , connus , suivis ne sont ils pas en difficultés , d'isolement et de contact ; dans des cas connus du milieu médical , qui a justement un problème de communication , pour parvenir à les convaincre de soins ? Et de fait , dans quelques cas , difficiles ; plus graves que d'autres , ces personnes ne pourraient elles être dans ces cas , renouer avec la société par le biais de familles dont la qualité est connue des services sociaux ? Pourquoi cette disposition n'est elle pas applicable à ces convalescents , quand elle l'est pour des personnes , que la D.D.A.S.S placaient en familles ?

Mise en ligne le 05/02/2016

Bonjour,

Nous ne sommes pas sûrs de bien comprendre votre propos mais l’aide spécialisée en addictologie prévoit la possibilité pour certains de séjourner précisément en famille d’accueil dans le cadre de ce que l’on appelle des « soins résidentiels ». L’arrêt d’une consommation peut effectivement nécessiter un accompagnement au long cours visant à consolider l’arrêt, retrouver un équilibre mais également certains repères qui ont pu manquer tout au long des années d’usage.

Les soins résidentiels sont de forme individuelle (appartement thérapeutique, famille d’accueil) ou collective (centre thérapeutique résidentiel, service de soin de suite et de réadaptation, communauté thérapeutique). Ce type d’aide repose sur le principe du changement de cadre, parfois sur l’éloignement, mais essentiellement sur un programme thérapeutique destiné à renforcer les compétences de la personne hébergée.

Plusieurs CSAPA (Centre de Soins d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie) proposent ce type d’accompagnement et travaillent en partenariat avec des familles qui reçoivent chez elle, pour des temps de séjour plus ou moins longs, des personnes restées fragiles à l’arrêt de l’alcool.

Nous espérons cette fois ci avoir mieux compris et répondu à vos interrogations.

Cordialement.

Retour à la liste