Par chat

Chattez avec
Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Mon copain est hâpé par l'alcool

Par teetou

Bonjour Je ne sais pas si mon copain est "alcoolique", ce terme le mettant toujours très en colère quand je l'emploie mais je ne trouve pas normal de boire 5 pintes de bières le temps que j'en boive une et d'être hâpé par l'alcool au point de boire toute ce qu'il trouve une fois qu'il a commencé. Quand il revient d'une soirée où il a bu, il veut boire tout ce qu'il peut trouver, même ce qu'il n'aime pas en temps normal. Parfois je me dis qu'il pourrait boire de l'alcool de ménage quand il est dan cet état. Le problème c'est qu'il s'entoure de personnes comme lui. Il voit souvent un très bon copain qui a le même problème, ils se transforment tous les deux en gros lourdeaux quand ils se mettent à picoler comme des trous et se tirent mutuellement vers le bas. D'autres amis à lui sont de gros buveurs, je dirais qu'en un dîner, il y a 4-5 bouteilles qui partent, sachant que moi je prends un à trois verres, jamais plus. Depuis qu'il est au chômage, il a tendance à aller dans les bars en journée, à faire amis avec des habitués des bars, à picoler en pleine journée A mes yeux c'est vraiment inquiétant il est dépendant à tout et l'alcool je trouve ça vraiment embêtant car il ne comprend même pas qu'il va finir par me perdre voire par devenir un cas social à cause de ça

Mise en ligne le 29/01/2020

Bonjour,

Nous comprenons que les consommations d’alcool de votre copain vous paraissent trop importantes et inquiétantes. Telles que vous nous les décrivez, elles sont en effet excessives, en tout cas dans les occasions où il boit  puisque vous ne nous dites rien au sujet de la régularité de ses usages. Au-delà des quantités, ce qui permet également de qualifier un usage problématique d’alcool ce sont les fréquences de consommations ainsi que les contextes et les « motivations » personnelles d’une personne à boire trop.

Nous comprenons dans le même temps que votre copain puisse ne pas se reconnaitre et même se mette en colère à l’évocation du terme « alcoolique » que vous choisissez de lui renvoyer pour lui signifier votre inquiétude et votre perception de sa manière de recourir à l’alcool. C’est une qualification négative, péjorative, chargée de représentations et d’images fortes auxquelles il ne peut vraisemblablement s’identifier. Peut-être vaudrait-il mieux parler de consommations excessives, abusives ou encore d'usages problématiques pour qu'il se sente davantage concerné et que les discussions entre vous sur ce sujet soient possibles.

Chaque personne en effet a ses propres repères sur l’alcool et il n’est pas rare dans un couple que le curseur ne soit pas du tout placé dans la même zone. Sans qu’il existe de seuil au-dessous duquel l’alcool serait sans conséquences, il existe des repères permettant de réduire les risques. Nous vous joignons en lien un article de notre site, « Pour une consommation à moindres risques », afin que vous puissiez en prendre connaissance et en suggérer la lecture à votre copain. Une autre rubrique, « Qu’est-ce que boire trop », pourrait également l’éclairer sur la question des limites et l’aider peut-être à envisager de se remettre en question sur ses habitudes.

Pour vous comme pour lui, notre service reste disponible si vous souhaitez revenir vers nous et prendre le temps d’échanger plus précisément sur sa situation. Nous sommes joignables tous les jours de 8h à 2h au 0 980 980 930 (appel anonyme et non surtaxé) ainsi que par Chat de 14h à minuit.

Cordialement.

En savoir plus :

Retour à la liste