Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Min copain boit seul tous les soirs.

Par Profil supprimé

Je viens de m'engueuler avec mon homme. Ça va faire presque un an qu'on est ensemble. Il boit seul tous les soirs. Il m'a dit la semaine dernière "j'ai eu un déclic je vais arrêter la clope et l'alcool, je sais que c'est pas bien" etc. Hier soir, il mangeait avec des collègues, je m'attendais à le voir rentrer complètement saoul, mais une des premières choses qu'il m'a dite c'est "j'ai bu qu'un seul verre, mes potes été surpris que je boive de l'eau ensuite". Il était très fier de lui, et moi aussi. Ce soir, il prétexte qu'une bouteille de blanc est ouverte pour la finir (équivalent de 2 verres). Je lui demande pourquoi il recommence à boire tout seul. Il s'énerve et me dit que j'ai pas à diriger sa vie, qu'il prend juste "un" verre pour se détendre, il me dit que je suis bête et là LE MOT est dit : je lui dit qu'il est alcoolique. Ce qui l'a mis hors de lui. En soirée il boit à outrance, il a toujours des blackout. Je retrouve des bouteilles ou des verres cachés, il me dit qu'il les à mis là, derrière le meuble, "comme ça, machinalement". Dites-moi que je me trompe, sinon dites moi comment je peux l'aider. Ça met notre couple en péril.

Mise en ligne le 26/02/2016

Bonjour,

Nous entendons que la situation que vous vivez semble difficile. Cependant, elle n’est pas totalement négative dans la mesure où votre ami semble avoir conscience que cette consommation quotidienne n’est pas "une bonne chose" et qu’il dit vouloir arrêter. C'est déjà très important.

Vous avez lâché le gros mot, comme vous dites, "alcoolique" et c’était probablement le raccourci pour lui dire que cette consommation ne vous paraît pas normale, qu’elle vous inquiète et que vous la placez au rang de l’alcoolisme. Afin de donner un sens plus précis à ce mot, il est à noter que l’on parle d’alcoolo-dépendance dès lors où la personne ne peut se passer de consommer sous peine de souffrances physiques ou psychiques, lorsque la vie quotidienne tourne majoritairement autour de la recherche d’alcool.

Cependant, puisqu’il semble reconnaître avoir des difficultés dans la gestion de sa consommation d’alcool et se montre volontaire pour arrêter, sachez qu’il existe des Centres de Soins d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) dans toutes les régions de France où des équipes de professionnels  spécialisés  permettent aux usagers de faire le point sur les difficultés rencontrées et proposent un accompagnement vers l’arrêt ou la consommation modérée d’alcool.

Il existe également dans certain CSAPA des prises en charge pour accompagner l’entourage. Ainsi, si vous-même ressentez le besoin d’être aidée afin d’appréhender au mieux cette situation, vous pouvez également prendre rendez-vous dans le cadre d'une "aide à l'entourage".

Vous pourrez retrouver les adresses de ces CSAPA sur notre site Alcool info service via la rubrique « Adresses utiles ». Vous avez également la possibilité de nous joindre au 0980 980 930, tous les jours de 8h à 2h (L'appel est anonyme et gratuit depuis un poste fixe) si vous souhaitez échanger avec nous de vive voix ou par chat, de 14h à 20h.

Peut-être pouvez-vous, au détour d'une conversation, lui suggérer de nous appeler, lui précisant bien que les communications sont anonymes. Un de nos écoutants prendra le temps avec lui de faire le point sur sa situation sans qu'il se sente jugé.

Cordialement

Retour à la liste