Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

La somnolence et cette envie d'arreter l'alcool qui ne viens pas...

Par Profil supprimé

Bonjour, comme précisé dans ma description lors de mon inscription, je suis en couple depuis 4 ans avec mon ami qui toucher par des problèmes d'alcool et de toxicomanie. Il est suivis et a recours a un traitement (méthadone) et le baclofène...sans grande réussite, pour le moment. Mon ami a 32 ans bientôt et moi 25 ans. Depuis que nous sommes ensemble j'ai énormément de difficulté a le comprendre .Je ne comprend pas pourquoi il ne réagis pas plus. Il sait qu'il a un problème avec l'alcool, ce besoin d'avoir son alcool a proximité de lui car sinon il ne va pas bien... Ce besoin d'alcool nous rends ou plutôt me rends la vie invivable. Tous les jours deux fois par jours, il me réclame de l'argent pour acheter ses bières, il m'a même plusieurs fois voler! En journée ou dernièrement à 5h du matin durant mon sommeil... Avec ces traitement , il n'arrête pas de somnoler partout. Debout en faisant la vaisselle, assis sur le canapé , debout en ne faisant rien, partout! Donc il pique du nez et forcement il se cogne, se fait mal...Alors je lui dis "mais quand même tu dois le sentir quand tu t'endors, alors va te coucher...". Bref cette situation est invivable, de plus nous ne faisons plus l'amour depuis au moins 7 mois... bref, je ne comprend pas pourquoi il ne se ressaisis pas. De plus , il ne travaille pas, très peu travailler. Et imaginer un avenir avec des enfants. Restes très difficile dans ces conditions, même s'il me dit qu'il ne s'endormirai pas avec un enfant dans les bras, je reste perplexe. Ce message n'est peut être pas une question. MAIS Je suis seule dans tout ca. Il n'Ya aucun remède a ce problème...Je reste avec lui en sachant que ca finira forcement mal.

Mise en ligne le 08/08/2014

Bonjour,

La situation que vous rapportez génère beaucoup de souffrance et nous  comprenons votre incompréhension.

Si la prise en charge de votre ami ne semble pas avoir encore porté tous ses fruits, l’élément positif, est qu’il s’est néanmoins inscrit dans une démarche de soin. Dans la mesure du possible, vous pouvez valoriser ce début de prise en charge et  l’encourager à rester dans cet état d’esprit même si, très clairement, il a encore du chemin à faire. Peut-être pourriez-vous également lui suggérer de renforcer sa prise en charge en étant aidé psychologiquement ?

Vivre avec un proche dépendant est souvent difficile voire douloureux. Face à cela, il est important de ne pas rester seule. Vous pouvez  vous rendre à  l’espace forum de notre site sur lequel vous pourrez échanger avec d’autres personnes qui rencontrent les mêmes difficultés. Voici le lien : http://www.alcool-info-service.fr/Les-Forums-de-discussion   

Vous pouvez également nous joindre par tchat via notre site ou  nous appeler sur notre ligne, au 0980 980 930, tous les jours de 8h00 à 2h00 du matin (appel non surtaxé). Un écoutant pourra prendre le temps de faire le point avec vous et éventuellement vous orienter vers un lieu spécialisé où vous pourrez trouver du soutien.

Bon courage et cordialement.

 

 

 

 

Retour à la liste