Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Comment forcer un alcoolique à prendre ses responsabilités ?

Par MissMimi

Bonjour, J'espère que vous allez bien. Ma maman vit avec son conjoint qui est alcoolique. Il a tenté plusieurs fois de se faire aider mais en vain. Ma mère souhaite le quitter depuis longtemps mais n'ose pas le faire à cause de ses problèmes dus à l'alcool qui ont engendré des périodes de dépression et une situation familiale compliquée avec ses enfants (peu de garde). Évidemment, il se joue de la situation et fait du chantage à ma maman dès qu'elle lui demande de partir. Cette situation me pèse, car ma maman est gentille et tente de l'aider par tous les moyens mais elle y perd beaucoup d'énergie pour aucun résultat. Je m'inquiète de sa santé à elle, de supporter une larve H24 dans sa maison. Comment faire pour obliger mon "beau-père" à prendre ses responsabilités et sa vie en main ? Doit-on appeler une structure ? Je n'ai pas envie d'attendre que la situation dérape et qu'il s'en prenne physiquement à ma mère. D'avance merci de votre réponse. Cordialement, Myriam

Mise en ligne le 16/04/2020

Bonjour,

Nous comprenons que la situation soit compliquée et que vous soyez inquiète pour votre mère. Nous allons essayer de vous aider au mieux.

On ne peut malheureusement pas forcer une personne à prendre ses responsabilités. Il est très difficile de faire changer quelqu'un qui ne veut pas changer. Néanmoins, vous pouvez (vous ou votre mère) essayer de voir ce qui pourrait motiver votre beau père à vouloir « prendre sa vie en mains ». C'est une tâche qui n'est pas évidente car en tant que proches d'une personne dépendante, il y a des affects en jeu, ce qui rend la distanciation et l'aide souvent compliquées.

La dépendance est un phénomène complexe dans lequel la personne utilise la substance afin de gérer des difficultés personnelles. Tant que ces dernières sont présentes et que votre beau père cherche refuge dans l'alcool, votre mère va continuer de s'épuiser à chercher à l'aider, en vain. Par ailleurs, il a déjà tenté de se faire aider mais cela n'a pas forcément fonctionné, il semble qu'il ait conscience du problème et qu'il aimerait tout de même y remédier.

Il peut être utile que vous ayez une conversation tous les trois sur la situation, qui doit être d'autant plus pesante en cette période de confinement. Que chacun puisse écouter l'autre et trouver un moyen d'entente. Il est important de plus, que votre mère se crée des espaces/moments à elle, où elle peut se ressourcer. Il est aussi possible que votre mère nous appelle pour échanger avec nous sur ce qu'elle vit, sur sa décision de partir ou de rester, etc.

Il existe aussi des structures spécialisées en addictologie, ce sont les CSAPA (Centres de Soins, d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie). Ce sont des lieux d'accueil et de soutien, pour les personnes ayant un problème de dépendance mais aussi pour l'entourage, qui est bien souvent en grande souffrance. Des professionnels, tels que des médecins addictologues, des psychologues ou encore des travailleurs sociaux y travaillent pour apporter l'aide la  plus adaptée possible. Nous vous joignons un lien la rubrique « adresses utiles » de notre site internet, via lequel vous trouverez des adresses près de chez vous. Durant cette période de confinement, la plupart des structures proposent à minima des consultations par téléphone.

Nous vous mettons également un lien vers des articles, qui pourraient être intéressants, sur la consommation d'un proche et la place de l'entourage.

A titre d'information, si votre beau père en venait à être violent, n'hésitez pas à appeler le 17 pour joindre la police. Il existe également un numéro dédié aux violences faites aux femmes, c'est le 39 19.

Enfin, nous restons disponibles si vous souhaitez nous appeler pour échanger davantage sur la situation ou pour une aide à l'orientation vers un CSAPA. Nous sommes joignables tous les jours de 8h à 2h du matin, soit par téléphone au 0 980 980 930 (appel anonyme et non surtaxé), soit par Chat. 

Avec tout notre soutien,

Bien à vous.

En savoir plus :

Retour à la liste