Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Comment débuter le dialogue avec mon père sur son alcoolisme ?

Par Guiguiblutch

Bonjour, J'ai 20 ans et je vis seul avec mon père depuis longtemps excepté cette année scolaire que je passe à l'étranger. J'ai également une soeur plus âgé qui a quitté le domicile familiale depuis plusieurs années mais qui entretient toujours de bonnes relations avec mon père et moi. Mon père boit énormément depuis plus de 5 ans, il avait arrêté mais a repris. Aujourd'hui sa consommation est hallucinante (plusieurs bières très fortes + presque 1 bouteille de Ricard par jour). Cependant je n'ai jamais osé lui en parler. Personne n'est au courant à part ma soeur et moi ainsi que ma grand mère paternelle car nous lui en avons parlé. Mon père n'a pas de mauvaise attitudes quand il est saoul (pas de violence, il ne titube pas...), il arrive même à travailler chaque soir dans cet état et aucun collègue de bureau ne connait son secret. Cependant cela m'attriste au plus haut point de le voir comme cela (blagues vaseuses, difficultés à s'exprimer, oubli ou comprend mal ce que je lui dis, sourire niais...). Je me sens aujourd'hui dans une impasse, j'aime mon père au plus haut point mais je ne supporte plus de le voir ivre tous les soirs et cette situation m'atteint très fortement. Néanmoins je ne sais pas comment aborder le sujet avec lui après toutes ses années sans lui en avoir parlé. Comment lui dire que je sais ce qu'il fait ? Comment lui dire qu'à ce rythme là sa santé se dégrade à vitesse grand V ? Comment lui dire que je ne supporte plus de le voir dans cet état ? La situation est terrible car je sais bien qu'il fait ça pour cacher sa tristesse (ma mère est décédée il y a plusieurs années, il n'a presque pas d'amis et sort très peu de la maison...). A l'heure de bientôt devoir quitter le domicile familial j'ai besoin d'aide pour faire arrêter l'alcool à mon père. Merci d'avance.

Mise en ligne le 23/04/2019

Bonjour,

 

Vous semblez douter de votre capacité à échanger avec votre père sur la question de ses consommations, pourtant, la manière dont vous avez formulé votre message concernant sa situation et votre inquiétude à son sujet contient tous les éléments qui pourront vous guider dans la manière d'aborder ce sujet avec lui.

 De manière tout à fait pertinente, vous avez pris le soin en effet de contextualiser les excès de votre père, de les relier à son isolement, à sa souffrance causée par le décès de votre mère. La tristesse que vous percevez chez lui est certainement le cœur même du problème et c'est probablement sur ce point qu'il lui faudra accepter de se faire aider. Le ”refuge” qu'il a trouvé dans l'alcool l'empêche possiblement de se confronter trop péniblement à sa souffrance mais, dans le même temps, le prive de pouvoir la dépasser.

 Il nous semble par conséquent que vous ne pourrez pas faire l'impasse de soulever la question de l'alcool sans la resituer dans la manière dont elle s'est insérée dans l'existence de votre père.

 L'autre notion fondamentale qui se dégage de votre message c'est la bienveillance, pour ne pas dire l'amour, que vous éprouvez pour votre père, malgré l'image ”écornée” qu'il peut renvoyer lorsqu'il est en état d'ivresse. Votre père sera probablement sensible à l'inquiétude que vous éprouvez pour lui, pour sa santé, pour sa vie future à l'aube de votre propre envol. Cela semble important que vous puissiez lui exprimer ce que cela suscite en vous ainsi que vos souhaits le concernant pour la suite.

 Comme vous vous en doutez, au-delà du soutien de ses filles, votre père aura vraisemblablement besoin d'une aide extérieure pour résoudre ses difficultés. Cette aide, s'il la souhaite, il pourra la trouver en CSAPA (Centre de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie) auprès de professionnels spécialisés. L'intérêt de ces centres réside dans le fait qu'ils regroupent l'ensemble des professionnels pouvant l'accompagner dans la globalité de sa problématique. Une prise en charge en alcoologie est souvent l'alliance d'un suivi médical et psychologique, et ce, pour les raisons que nous soulevions plus haut, à savoir que l'alcool n'empiète pas sans raisons dans la vie d'une personne.

 Nous vous joignons ci-dessous les coordonnées des CSAPA de votre ville afin de pouvoir les transmettre à votre père mais aussi pour vous. Ces centres proposent en effet de recevoir les proches pour du soutien, des conseils, et, si vous vous sentez encore ”fébrile” dans votre intention d'ouvrir le dialogue avec lui sur ces questions, vous y trouverez un appui pouvant vous être utile et vous donner confiance pour le faire.

 Nous restons disponibles dans le cas où vous auriez envie ou besoin de revenir vers nous pour échanger plus directement sur cette situation qui vous préoccupe et vous affecte. Nous sommes joignables tous les jours de 8h à 2h au 0 980 980 930 (appel anonyme et non surtaxé) ainsi que par Chat de 14h à minuit.

 Avec tous nos encouragements.

 Cordialement.

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


Addiction Accueil Thérapeutique - CSAPA

35, route de Blagnac
31200 TOULOUSE

Tél : 05 34 40 01 40
Site web : aat31.wordpress.com
Secrétariat : - Le lundi de 9h30 à 11h30 et 13h à 18h, du mercredi au jeudi de 9h30 à 18h, le vendredi de 9h30 à 17h. - Sur Fronton le mardi 9h30 à 13h et mercredi de 9h30 à 17h.
Consultat° jeunes consommateurs : Consultations sur rendez-vous
COVID -19 : Entretiens/primo entretiens et consultations par téléphone ou visio : psychologues, médecins généralistes, médecins psychiatres et travailleurs sociaux. Si nécessité de recevoir les patients, évaluation préalable.

CSAPA Maurice Dide

Place Lange
Hopital la Grave
31059 TOULOUSE

Tél : 05 61 77 80 82
Secrétariat : Du lundi au vendredi de 9h30 à 17h.
Consultat° jeunes consommateurs : lundi de 9h30 à 16h, mardi de 10h à 16h30 et mercredi de 13h à 17h.
COVID -19 : Ouvert pour les usagers, déjà pris en charge, avec une permanence tél., consultation par tél. et présentiel si nécessaire, aux mêmes horaires. TSO : via la délivrance en présentiel, soit via ordonnance faxées en pharmacie, pas d'initialisation

CSAPA ANPAA 31

21 boulevard Silvio Trentin
31000 TOULOUSE

Tél : 05 61 62 14 26
Accueil du public : lundi et mardi, 9h à 13h et de 14h à 19h Mercredi 9h à 13h Jeudi de 9h à 13h et de 14H à 17h30 Vendredi de 11h à 13h et de 14h à 18h
COVID -19 : RDV par tél./visio, 1er entretien possible. Standard : lundi ->vendredi 9h/13h 14h/18h sauf merc. jusqu'à 17h30. Accueils physiques : lundi/jeudi après évaluation du médecin par tél. RDR uniquement lundis/jeudis 10h/12h30 et 14h/17h TSO : initialisation

CSAPA Clémence Isaure " La Maison "

42, rue des Champs Elysées
31100 TOULOUSE

Tél : 05 61 61 65 50
Site web : clemence-isaure.org
Accueil du public : Lundi, mardi, jeudi de 10h à 18h. Vendredi de 12h 30 à 17h. Mercredi de 14h à 18h Permanence juridique le vendredi à partir de 13h.
Consultat° jeunes consommateurs : Consultations sur place, sur le site de centre de formation professionnelle (CFA ou lycée professionnel...) et autres lieux, sur rendez-vous.
COVID -19 : Accueil réduit, uniquement sur RDV (suivis, ordonnances, initialisation TSO, primo entretien) -> lundi mardi et jeudi 10/18h, mercredi 14/18h et vendredi 12h30/17h.

CSAPA Service d'Accueil et de Soins pour Toxicomanes et autres dépendances

3 bis, rue Berthelot
31500 TOULOUSE

Tél : 05 61 61 80 80
Site web : sas-arpade.fr
Accueil du public : - Lundi de 14h à 19h - Mardi et mercredi de 9h à 13h et de 14h à 19h, - Jeudi de 9h à 13h et de 14h à 18h - Vendredi de 9h à 13h et de 14h à 17h.
Consultat° jeunes consommateurs : Consultations possible en milieu scolaire sur demande et sur le Point Ecoute Jeune ( rue de Cugnaux) Consultations sur place, avec ou sans rendez-vous le jeudi de 17h à19h. Pour être reçu en dehors de cet horaire, appeler ou envoyer un mail : cjc@sas-ar
COVID -19 : Nouvelles situations (consommateurs/entourage) contacter standard tél. tous les jours 9h/13h et 14h/18h sauf vendredi 17h). Suivis/accompagnement médical maintenu par tél., présentiel selon situation. TSO : possible.

Retour à la liste