Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Comment aider un proche dans le déni ?

Par Fanny76

L'ami de ma fille est malade alcoolique et nie cet état car il est capable d'être abstinent plusieurs jours de suite. Par contre, quand il est alcoolisé, ce qu'il fait avec de la vodka qu'il cache un peu partout chez ma fille, il devient violent et refuse qu'on l'aide en quoi que ce soit. Je suis une assistante sociale retraitée et j'avoue être impuissante face à lui, alors que toute ma vie professionnelle, j'ai aidé des malades. Je faisais alors intervenir d'anciens malades qui parvenaient à faire admettre le problème. Aujourd'hui, ces mouvements et leurs adhérents se raréfient et tout ce qui nous est répondu, à ma fille et à moi, c'est, : il doit être volontaire ! ça je le sais mais quand ce n'est pas le cas, il faut aider la personne à prendre conscience de sa maladie. Que pouvons-nous faire ?

Mise en ligne le 08/03/2019

Bonjour,

Nous comprenons que cette situation soit difficile à vivre pour vous et votre fille. Votre beau-fils vous met face à une forme d' impuissance à lui venir en aide.

Comme vous le savez, le plus difficile à accepter est qu'on ne peut pas obliger quelqu’un à arrêter l’alcool s’il ne le souhaite pas.

Si la position du partenaire est très compliquée, en tant que mère, nous comprenons que vous vous inquiétiez pour votre fille.

Il semble ainsi nécessaire que votre fille se fasse aider, soutenir, afin de prendre du recul sur la situation et identifier au mieux quelles sont ses limites, ce qu'elle est en mesure d'accepter ou non dans le respect d'elle même. Et ce d'autant plus que vous nous faites part de violences qui restent inacceptables quelle que soit la situation.

Vous pouvez informer votre fille de l’existence de CSAPA (Centres de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie) dans lesquelles des professionnels de santé (psychologues, psychiatres, médecins, …) interviennent auprès des consommateurs et/ou, de façon ponctuelle, auprès de leur entourage. Ce sont des consultations confidentielles, anonymes et gratuites.

Vous trouverez ci-dessous les coordonnées des consultations proches de chez vous.

Il existe toujours des groupe d'entraide pour les usagers et anciens usagers (Alcooliques Anonymes, Vie libre, La croix bleue, …) mais également pour l'entourage (Al-Anon). Dans les deux cas, il faut effectivement être volontaire pour cette démarche et souhaiter adhérer au mouvement.

Vous trouverez ci-dessous les coordonnées de ces groupes.

Nous ne pouvons pas savoir ce qui fera prendre conscience à votre beau-fils de ses difficultés, ni dans combien de temps.

En attendant, et ce, afin de contribuer à lever ses défenses, nous vous conseillons de ne pas vous centrer sur sa consommation d'alcool mais plus sur les raisons psychologiques qui l'ont amené à consommer.

Si vous souhaitez échanger de façon plus approfondie sur les questions que vous vous posez, ou si votre fille le souhaite, vous pouvez joindre nos écoutants. Ils sont joignables soit par téléphone au 0980 980 930, tous les jours de 8h à 2h, appel anonyme et gratuit, soit par Chat, via notre site internet www.alcool-info-service.fr , tous les jours de 14h à minuit.

Bien à vous

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


Al-Anon -Alateen Groupes familiaux

75017 PARIS

Tél : 09 63 69 24 56
Site web : al-anon.fr
Permanence téléphonique : Lundi, mardi, jeudi vendredi de 9h à 12h15 et de 13h à 16h. En dehors de ces heures, un répondeur vous donne les numéros des personnes qui peuvent vous répondre.
Accueil du public : Permanence d'accueil en région parisienne, à l'hôpital Ste Anne: maison des usagers le 2ème et 4ème jeudi du mois de 14h à 17h. Adresse: 1 rue cabanis, Paris 14ème.
COVID -19 : Fermeture temporaire des locaux associatifs. Organisation de réunions confidentielles en visio-conférence ou par téléphone. Se renseigner via le site internet, par mail ou par téléphone

Alcooliques Anonymes France

75013 PARIS

Tél : 09 69 39 40 20
Site web : www.alcooliques-anonymes.fr
Permanence téléphonique : 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Numéro national
Accueil du public : Permanence d'accueil sur Paris: 3 rue Frédéric Sauton, Paris 5ème, du lundi au dimanche, de 9h à 21h. Renseignements par téléphone ou téléphoner avant de se rendre à la permanence.
COVID -19 : Fermeture temporaire des locaux associatifs. Réunions d'entraide et de soutien en ligne, voir le site internet pour plus d'informations www.alcooliques-anonymes.fr/nos_reunions/visio-reunions/

Autres structures :


Centre de soins d'accompagnement et de prévention en addictologie

3 Rue Henri Dunant
76400 FECAMP

Tél : 02 35 10 62 97
Site web : www.ch-fecamp.fr
Secrétariat : Lundi, jeudi, vendredi: 9h-17h. Mardi: 11h-19h. Mercredi: 9h-12h.
Accueil du public : Consultations sur rendez-vous
Consultat° jeunes consommateurs : Consultations sur rendez-vous
COVID -19 : A partir du 11 mai: réouverture réduite; consultation en présentiel possible uniquement pour motif médical ou les urgences (avec évaluation préalable). Entretiens psychologiques, sociaux et avec l'infirmière maintenus par consultation téléphonique.

CSAPA Caux et Bray

route de gaillefontaine
76270 NEUFCHATEL EN BRAY

Tél : 02 35 92 82 58
Secrétariat : du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 13h30 à 17h
Accueil du public : jeudi et vendredi de 9h à 13h et de 13h30 à 17h et un mercredi sur deux
Consultat° jeunes consommateurs : à ESCALE (ancienne Mairie) - Boulevard Albert Charvet: un vendredi sur deux
COVID -19 : Accueil téléphonique au 07 60 62 41 87

CSAPA Rive Droite + Equipe de liaison

37 rue Gambetta
76230 ROUEN

Tél : 02 32 88 90 43
Site web : https://www.chu-rouen.fr/service/alcoologie-addictologie/
Secrétariat : Du lundi au vendredi de 9h à 17h
Accueil du public : Du lundi au vendredi de 9h à 17h, le jeudi jusqu'à 19h.
COVID -19 : Mise en place de modalités réduisant les contacts entre patient-e-s, mise à disposition de masques et de gel hydroalcoolique. Réouverture de l'hôpital de jour le lundi 11 mai, contacter la structure pour connaître les modalités de suivi.

En savoir plus :

Retour à la liste