Par chat

Chattez avec
Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses PDF Imprimer EnvoiMail

Aider un proche

Par Profil supprimé

Bonsoir. Mon beau frère est dépendant à l alcool et a un lourd traitement et refuse de le prendre et d arrêter. J aimerais l aider mais je ne sais pas comment. Aidez moi svp

Mise en ligne le 07/01/2019

Bonjour,

Vous nous décrivez très succinctement la situation de votre beau-frère dépendant à l’alcool et concerné par des problèmes de santé nécessitant un traitement lourd, or il ne veut ni prendre son traitement ni cesser sa consommation.

Nous avons peu d’indications sur la situation de votre beau-frère mais nous allons tenter de vous apporter quelques éléments de réflexion pour vous aider à mieux comprendre les mécanismes de la dépendance.

Une dépendance à un produit est souvent propre à l’histoire et au parcours de vie de chacun dans la mesure où une personne peut avoir recours à un produit pour différentes raisons (psychologique, sociale…). Par conséquent, le produit prend une place prépondérante dans la vie du consommateur au point qu’il ne peut plus s’en passer, au risque de se mettre en danger du point de vue de sa santé.

Il serait intéressant de questionner votre beau-frère sur ce que lui permet la consommation d’alcool, quelle en est sa fonction. Souvent, il s'agit d’une sorte de béquille permettant de trouver un certain réconfort ou un apaisement dans la vie de tous les jours. Parfois, cela peut pallier à une forme de mal-être, d’angoisse, de solitude…

Si votre beau-frère ne souhaite pas remettre en question sa consommation c’est qu’il n’est peut-être pas encore prêt à cela.

Pour initier une démarche de sevrage, encore faut-il qu’il y ait une véritable prise de conscience de sa difficulté vis-à-vis de l’alcool et qu’il constate également que le produit ne lui apporte plus les effets  attendus.

Il s’agit de processus de réflexion et de remise en question qui sont parfois longs et dans lesquels l’entourage a peu de prise permettant un changement de comportement.

C’est pourquoi, nous vous conseillons d’aborder avec lui des questions qui ont davantage trait à son état de bien-être ou de mal-être. Tentez de comprendre avec lui, ce que sa consommation vient soulager ou masquer. Exprimez votre inquiétude quant à sa santé tout en respectant sa réalité.

Souvent l’entourage a le sentiment qu’il lui incombe d’aider une personne dépendante pour la protéger d’elle-même, alors qu’il est souvent question d’une réflexion et d’une décision personnelles.

Pour autant, l’attention à l’autre, la compréhension, l’écoute bienveillante et le respect du rythme de la personne sont essentiels et constituent déjà un réel soutien.

D’autre part, sachez que les proches de personnes dépendantes peuvent bénéficier d’écoute et de conseils dans le cadre de consultations confidentielles et gratuites auprès de professionnels en addictologie. Des médecins addictologues, psychologues et travailleurs sociaux interviennent dans des Centres de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA). Vous pourriez, si vous le souhaitez les rencontrer afin d’échanger sur la situation de votre beau-frère et vous positionner au mieux pour l’aider. Les consultations proposées sont confidentielles et gratuites.

Nous vous transmettons quelques liens en bas de page qui peuvent vous être utiles ainsi qu’une rubrique vous permettant de trouver un CSAPA dans votre ville.

Enfin, sachez également que vous pouvez nous contacter au 0980 980 930 (appel anonyme et gratuit) tous les jours de 8h à 2h ou notre service chat via notre site tous les jours de 14h à minuit.

Bien cordialement

 

En savoir plus :

Retour à la liste