Par chat

Chattez avec
Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Retournement de situation ?

Par Jefatigue

Bonjour, je viens de m'apercevoir que mon conjoint est alcoolique, la bonne nouvelle, c'est qu'il le reconnaît et dit vouloir s'en sortir, mais la mauvaise c'est qu'il dit que je suis dépendante d'un médicament, alprazolam 25mg que je prend la moitié le soir au couché depuis le début du confinement que je supporte mal...

Le plus gros du problème, c'est qu'il répercute son addiction a ma prise occasionnel de ce médicament, me dit qu'il veut aller voir un médecin si j'arrête de mon côté, est ce un comportement normal ? Un moyen de protection ? Honnêtement je sais plus quoi faire pour qu'il réalise vraiment que c'est pas en faisant ça qu'il est crédible a mes yeux...

En espérant avoir quelques réponses ou conseils de votre part.

Merci

Fil précédent Fil suivant

2 réponses


patricem - 12/05/2020 à 14h56

Bonjour,

pour moi, zéro crédibilité. Et vous seriez diabétique avec piqures à vie, il n'arrêterait jamais ?

vous avez des problèmes de santé distinct, il n'y a aucune raison de lier le suivi de traitement.

Cdt,

Patrice

Moderateur - 20/05/2020 à 16h58

Bonjour Jefatigue,

Comme le dit Patrice, il n'y a pas de raisons de lier le suivi d'un traitement au fait que vous arrêtiez ce médicament ou non.

Si vous le prenez depuis le début du confinement cela fait un peu plus de 2 mois et demi. Est-ce que vous avez pu envisager de vous en passer pour essayer de dormir ou bien vous reposez-vous entièrement dessus ? Est-ce que vous avez tendance à en prendre un peu plus parfois ?

L'alprazolam appartient à une classe de médicaments, les benzodiazépines, qui peut rendre dépendant. Donc il faut faire tout de même attention et ne pas le prendre trop longtemps non plus.

Cependant effectivement il vaudrait mieux que votre conjoint arrête d'abord pour lui-même. C'est tout de même, comme vous le dites, une bonne nouvelle qu'il reconnaisse son problème d'alcool. Peut-être pouvez-vous l'inviter à s'exprimer dans les forums pour qu'il explique pourquoi c'est important pour lui que vous arrêtiez ce médicament et qu'est-ce que cela changerait à son problème ?

Cordialement,

le modérateur.

Répondre au fil Retour