Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Perdue

Par Lalou010312

Bonjour, je serai peut-être un peu longue mais j'ai vraiment besoin de votre aide.
Mariée depuis 17 ans avec un enfant, mon mari boit maintenant depuis 4 ans, qd je l ai connue il ne buvait pas. Suite à des Pbs avec sa famille, il a commencé à boire un apéro le soir, puis plusieurs, puis du vin puis tous les jours...l année dernière, je lui ai dit que je n en pouvais plus, il devenait violent verbalement devant notre enfant, me reprocher de boire à cause de moi...je précise qu il ne travaille pas et s occupe de notre enfant qui a maintenant 10 ans.
Moi je bosse bcp pour combler les.comptes. J ai une "bonne situation" comme il dit mais je ne l ai jamais empêché de bosser. Il se plaint de pas avoir de relations sociales, mais il se prend la tête avec tout le monde.
L année dernière donc je lui ai dit d arreter de boire sinon je divorce, il s est arrêté qques mois, est allé consulter un.medecin et était même suivi par un psy.
Il était redevenu un mari et un père et puis il y a 6 mois il a recommencé crescendo...je lui ai dit que je ne supporterai pas de nouveau ses colères que ça ne pouvait pas durer comme ça, mais je crois que mes paroles ne lui font rien.
Je suis fatiguée de me battre sans cesse avec la bouteille, je ne suis même plus moi-même, je culpabilise car il me dit que tt est de ma faute...
Je l aime tjs mais je suis épuisée par ses sautes d humeur. Je suis perdue...
Il vient de me dire que si ça ne va pas on a qu à divorcer mais il ne me laissera pas partir...
Je ne vous demande pas de jugements et j espère juste avoir un peu de soutien et peux être discuter avec d autres personnes dans le même cas que moi.
Merci

Fil précédent Fil suivant

1 réponse


Vansam - 11/06/2020 à 07h21

Perdue… Je vous comprends.
Je suis mariée depuis bientôt 12 ans, nous avons 2 petits garçons de 2 et 5 ans et mon mari est alcoolique.
Au début j’ai rien vu où je n’ai pas voulu voir, puis cela s’est accentué. Je l’ai surpris à plusieurs reprises ivre. A chaque fois il niait, m’insultait et le lendemain il regrettait et avouait. A cette époque il terminait tôt ces journées de travail. Moi je travaillais et je m’inquiétais, dés que je l’avais au téléphone, j’analysais sa façon de parler et j’avais peur de le retrouver ivre (il n’a jamais été violent physiquement). J’avais juste peur de me retrouver encore face à cette situation.
De temps en temps je retrouvais des bouteilles cachées ce qui provoquait des disputes. Comme il disait toujours et encore aujourd'hui : “c’est des vieux trucs”.
Puis, il y avait des périodes de mieux, ou plutôt… il se cachait mieux.
Après beaucoup de difficultés je suis tombée enceinte, sa famille a découvert que sa mère était alcoolique depuis des années, ils ont dû beaucoup s’occuper d’elle car cela avait engendré de gros problèmes de santé. Cela a été très dur pour lui et donc la consommation a augmentée, avec un enfant en bas âge c’était l’enfer, je m’inquiétais quand je le savais seul avec mon fils. Une fois je suis rentrée, mon fils avait une gastro et il le gardait, j’ai ouvert la porte de la maison et j’entendais mon fils pleurer. Mon mari, lui dormait, ivre avec une bouteille de rouge.
Plusieurs fois je l’ai mis au pied du mur, il a consulté, il s’est fait suivre (enfin je l’espère pour lui). Il allait mieux. Je suis tombée enceinte de mon 2ème garçon.
Mon mari, disait ne plus boire. Je le soupçonnait encore. Un dimanche on a voulu faire une balade avec mon 1er fils, en famille. J’avais fait une petite sieste car la grossesse me fatiguait, à mon réveil je lui est dit qu’il semblait bizarre, mais non je me faisais des idées. Puis on s’est fait arrêter par les gendarmes à 500m de chez nous et il était alcoolisé au volant. Mon fils était en pleur, il ne comprenais pas ce qu’il se passait, moi j’étais en colère et mon mari minimisait son retrait de permis.
3 jours après la naissance de mon 2ème fils sa grand-mère (la mère de mon mari) mourrait des suites de l’alcoolisme car elle avait replonger.
Mon mari était partagé entre la joie d’avoir un fils et le décès de sa mère. Période encore compliquée, mais il s’accrochait à sa carrière professionnelle qui était en pleine évolution.
Encore maintenant je découvre des bouteilles, son truc à lui, c’est le vin rouge qu’il transvase dans des bouteilles de Coca et qu’il cache, mais à chaque fois c’est des “ vieux trucs “ selon lui. Encore ce soir j’ai trouvé qu’il parlait bizarrement ce soir. Mais quand a-t-il bu, il est en télétravail et je ne travaille pas le mercredi ?
Voilà ma vie aujourd’hui, je me réveille avec un homme que j’aime, plus la journée passe et plus je le soupçonne et plus je le déteste.
J’en est marre de ses mensonges, du fait qu’un jour il avoue qu’il a un problème et le lendemain c’est moi qui me fait des idées. J’en ai marre de fouiller pour trouver des indices, de ne plus avoir confiance en lui de tout analyser (sa façon de parler, de bouger). C’est le seul qui pense que ça ne se voit pas quand il boit. J’en ai marre de m’inquiéter quand il a un jour de conger, ou si je dois le laisser seul avec les enfants ou si juste je veux faire une sieste… Il n’y a jamais de répi et je suis fatiguée.
Dois-je divorcer ? Je sais que c’est un homme et un père formidable quand il est sobre, mais l’est-il parfois ?
Que dois-je faire ? Il y a t-il un espoir ? Que se passera-t-il si j’ai un problème de santé ? Quand les enfants grandiront et comprendront ?
Je Suis Perdue, car ce soir mon mari m’a encore dit qu’il n’avait pas bu or sa diction et sa façon de bouger disait le contraire. Suis-je conne ? Masochiste?Folle ?
Peut-on oublier tous ces moments difficiles ? Avoir de nouveau confiance et vivre normalement (jusqu'à la prochaine déception) ?

Je veux juste que l’homme qui se réveille tous les matins dans notre maison et que j’aime soit le même le soir quand il rentre.

Répondre au fil Retour