Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

J’ai quitté mon copain dépendant alcoolique

Par Auderey

Bonjour
C’est le cœur brisé que j’écris ici, en miette, pour trouver près de vous du réconfort.
J’ai 34 ans, ça faisait 3 ans que j’étais avec mon copain, nous n’avons pas d’enfants ensemble.

Il y’a 2 semaines j’ai décidé de le quitter pour de bon (disons que je tiens, et je n’ai pas craqué à revenir vers lui).
Ça doit faire la 5ème fois que je le quitte à cause de sa consommation excessive d’alcool, alors il me dit qu’il arette mais il fini toujours par recommencer, en faite son problème c’est qu’il est dans le déni TOTAL, pour lui il n’a pas de problème ! C’est les aires qui sont rabats joie et pas drôle!

Il boit beaucoup, en 3 ans j’ai vu des choses pas jolies jolies, sa mère lui a dit aussi d’aller se faire aider, son médecin là mis en garde face à ses résultats sanguins inquiétant... mais pour lui pas de problème !!!

Mon dieu que je l’aime, car à part ça il a plein de qualités, il est gentil, fidèle, généreux, drôle...mais quand il boit il devient méchant avec les mots, impulsif, différent, c’est plus le même... j’en ai un peu peur, je n’ose rien dire car je sais qu’il s’énerve vite, et si je parle de l’alcool il me dit que j’exagère !
En faite je ne suis jamais sereine dans cette relation, toujours inquiète, je me demande comment il va être tel ou tel soir, je le renifle, son comportement est lunatique en fonction qu’il a consommé ou pas.... je fais toujours attention à ce que je dis quand il a bu..impossible de faire des projets avec lui car il ne me rassure pas pour un avenir avec lui et puis on s’engueule tellement à cause de ça!

Y’a 2 semaines, c’était la fois de trop. Je lui ai dit stop pour de bon. Sa réaction : il n’a pas compris en disant que je disais n’importe quoi et que j’exagérais... comme d’habitude !... déni total...

Depuis, je me demande si j’ai pris la bonne décision, j’ai tout fait pour l’aider, pour lui ouvrir les yeux, je l’ai quitté et je suis revenu, j’ai été douce, bienveillante, mais rien n’y fait...
Je sais qu’il a des raisons et des excuses par rapport à ça; il a eu une enfance très difficile.... mais moi je suis pas responsable ! Moi j’ai envie de construire ! J’en ai mare d’être inquiète tout les jours, de vivre dans l’angoisse...
Mais qu’est ce que je l’aime et qu’est ce qu’il me manque, .... depuis 2 semaines il l’a envoyé quelques sms ou il le dit que je lui manque.. mais je lui répond que ce n’est pas ce que j’attend! Je lui répond que ce que j’attend c’est qu’il ouvre les yeux sur son problème qu’il se remette en question qu’il se fasse aider... alors il me répond encore que je dis n’importe quoi...

Donc j’essaie de ne pas craquer et de tenir le cap.

J’aurais tellement aimé que sa lui fasse un electrochoc... même pas... à croire que l’alcool est plus fort que moi... mais je sais qu’il est malade... j’aurais aimé qu’il se batte pour moi!!!! Il semble tellement m’aimer!! ...pff..
Il faut que j’arrête avec lui je me rend malade je suis tellement malheureuse ..

Svp besoin d’être soutenue et rassurer

Merci

Fil suivant

39 réponses


Xj4p4n - 05/03/2019 à 14h38

Bonjour Auderey

Je te rassure tu as pris la meilleure décision pour toi !

On a le même Age et je vie exactement la même situation que toi sauf que pour le moment je ne peux pas déménager. Je n'ai ni ami ni famille dans la région car ici pour le travail, donc je prend mon mal en patience et la décision de partir pour moi aussi a été dure mais dès que je peux je fuis loin de lui.

Même durée de relation que toi, des hommes formidables quand ils sont sobre, infectes horrible, menteurs, manipulateurs, odieux, affables, terribles et j'en passe quand ils ont bu.

Tu ne pourras rien faire s'il est dans le déni, l'alcoolisme est une maladie, et tant qu'il n'ouvrira pas les yeux sur sa maladie tout l'amour que tu as pour lui ne feras que te détruire toi car lui ne se rend compte rien, ils sont comme aveugle, bouffé par leur addiction. C'est plus fort que tout.

Mensonge, déni, colère, violences verbales, sont leur quotidien et ils ne voient pas le mal de leur maladie car ce n'est pas eux, et tant que tu ne l'auras pas compris tu deviens co-dependante de sa maladie.

La meilleure des solutions fuir, et plusieurs spécialistes que j'ai consultés me l'ont dit, il faut qu'on se protège, vivre pour soit est la meilleurs des choses.

Cela fait 1 an que je suis suivie par un Psy d'un CSAPA qui dans un premier temps m'a fait comprendre que l'alcoolisme était une maladie et dans un deuxième que je ne pourrais jamais l'en sortir, c'est sa maladie son problème.

Tu n'es pas malade je ne suis pas malade mais ils nous rendent malade car on a honte d'eux, on s'est dé sociabilisé, on a changé nos habitudes de vie par peur par crainte des représailles, par honte d'être vu en publique avec eux ou encore en soirée chez des amis, tu crois que c'est une vie quand on a 34 ans, 40 ou 50 ans?

Impossible de faire de projets, de construire ou d'avancer tant qu'ils n'auront pas décider de s'en sortir c'est peine perdue. Tu ne pourras jamais l'aider tant qu'il n'auras pas ouvert les yeux et ca ma psy me l'a bien fait comprendre.

Pour te raconter ce qui s'est encore passé cette nuit pour que tu te rappel que non tu n'as pas de regrets à avoir d'être partie, que tu as prix la bonne décision et que maintenant tu as juste à te sentir en sécurité et soulagée de ne plus être victime de tout cela :

Hier soir comme tous les soirs pas de nouvelles, je vais me coucher, seule comme tous les soirs, à 1h30 du matin j'entend des bruits sourd le chien qui s'affole dans la maison. Je descend regarde par la fenêtre rien, et la le bruit recommence sur la porte d'entrée.

Je décide d'ouvrir, et la je vois mon "conjoint" s'affaler de tout son long sur le carrelage de la maison, il était avachi contre la porte d'entré et tambourinais je suppose avec sa tête.

Tellement ivre qu'il en a perdu sa voiture c'est une grande première !!!!
il a rampé sur le sol pour rentrer dans la maison car il n'arrivais plus à marcher et à se tenir debout tellement il était ivre.

Je l'ai couvert au sol il m'a insulté car selon lui je le laissais la comme une merde allongé par terre que je ne l'aidais pas à se relevé.

S'en ai suivit une flopée d'insulte car je ne l'aidais pas et que je ne savais pas ou était son véhicule (comment le savoir alors que même lui ne s'était pas rendu compte qu'il était rentré à pied).

Après 45 min d'insulte de sa part monsieur s'avachi tel la loque qu'il est dans le canapé pour dormir.

Tu imagines bien la situation je me doutes que tu l'as déjà vécu, 4h00 plus tard le réveil sonne et la quel ne fut pas ma surprise monsieur a uriné dans le salon car il avait la flemme de monter à l'étage, mais bien entendu c'est de la faute du chien, c'est lui qui a pissé partout dans la maison... les 3L sur le sol (nous avons un bouledogue français).

Une fois de plus à 6h00 du matin flopée d'insulte car je mens ce n'est pas lui mais le chien qui a fait pipi dans le salon etc etc et il a encore fallu tourner dans le village pour retrouvé sa voiture pour que Monsieur aille travailler sans se soucier si moi j'allais être en retard ou pas au travail.

Donc si tu te demandes si tu as fais le bon choix, arrête de te poser la question ! La réponse est évidente OUI et mille fois OUI.

Ne culpabilise surtout pas tu n'es pas la cause de sa souffrance et tant qu'il ne sera pas au fond et qu'il n'aura pas tout perdu il ne réagira pas.

Désolé pour le pavé mais tu n'es pas seule et ne regrette pas.

Auderey - 05/03/2019 à 15h15

Merci pour ton message,

Tu vas partir , le quitter?
C’est dur de quitter la personne qu’on aime...

J’ai cette impression de l’abandonner avec son démon, comme tu dis , quand ils ont bu ce « n’est pas eux », c’est ce démon de l’alcool.
Du coup j’ai cette impression de quitter quelqu’un de bien mais qui est posséder par un démon.. j’ai cette sensation de l’abandonner même si j’ai essayer de lui ouvrir les yeux... sad as tu aussi cette sensation ?

Aussi, arrives tu à comprendre pourquoi ils sont autant dans le déni, alors que je lui dis qu’il a un problème, sa mère aussi, ses prises de sang aussi?... j’aurais tellement aimé qu’il se batte pour me récupérer et ne pas me perdre, ça ne lui fait pas d’électrochoc, c’est blessant pour moi..
Aujourd’hui 2 semaine après l’avoir quitté il ne s’est toujours pas remis en question, je crois donc que c’est la fin de fin sad

Merci

Xj4p4n - 05/03/2019 à 15h39

Tu sais ma belle, j'ai pris cette décision pour ma santé mais aussi pour ma sécurité.

Dans quelques mois ma sœur va emménager dans la région ce qui va me permettre de me réfugié chez elle dès qu'elle arrive. (je compte les jours qui mène à la fin de mon calvaire, de mon enfer).

j'en ai parler avec ma psy et elle m'a dit que si pour moi la meilleure décision était de fuir il fallait le faire.

Des milliers de fois je me demande si c'est ou pas la bonne solution, la bonne décision mais quand je regarde "la vie" qu'on à je me dis mais qu'est ce que j'ai fais pour mériter ça ??

Laver les vêtements souillé d'alcool, le ramasser dans la rue quand il a trop bu, se faire du soucis à ne pas dormir de la nuit car tu ne sais pas ni ou ni avec qui il est ou s'il est toujours en vie.

Avoir honte en permanence, avoir peur de sortir en publique avec son amoureux, ne pas pouvoir aller boire un verre, aller au restaurant ou même tout simplement inviter des amis à la maison pour un apéritif...

Oui j'ai le sentiment de l'abandonné, mais au final c'est eux qui s'abandonnent eux même dans leur maladie, car pour eux la vie la vrai c'est ça, s'alcoolisé jusqu'à en tomber en coma. Ils aiment ce sentiment et il me le dit, mais il me dit aussi tu ne peux pas me comprendre tu ne vis pas avec MA maladie.

Je l'ai quitter des dizaines de fois, la dernière en septembre après une énième rechute suite à 3 mois d'abstinence. Il m'a promis qu'il ne boirais plus jamais une seule goutte d'alcool de toute sa vie. J'y ai encore cru car tout comme toi malgré ses milliards de défaut alcoolisé à jeun c'est un mec en or. Donc j'y ai cru une dernière fois.

La promesse aura durée 3 mois, et la c'est de mal en pis, donc non je regrette pas ma décision elle est ferme et définitive, et l'amour qu'il nous porte ne peux pas les aider.

Personne ne peux à part eux, tu n'es pas sa sauveuse pour le moment tu es encore co-dépendante.

Il ne se remettra pas en question je ne veux pas que tu t'attendes à des miracles que j'ai espérer moi même mais qui n'arriverons peut être jamais...

Auderey - 05/03/2019 à 16h25

ok, donc toi il est conscient qu'il est malade? c'est déjà ça! car au moins il sait qu'il a un travail a faire sur lui même et peut le commencer, après c'est tres dur d'y arriver...
Parce que moi il est dans le déni...donc il ne se remet pour l'instant pas en question, c'est les autres qui disant n'importe quoi...

quelle horrible maladie sad

Joyeuse triste - 05/03/2019 à 21h11

Bonsoir à vous,
Je suis aussi dans votre situation, J ai aussi votre âge à peu près. La différence c'est que nous étions ensemble depuis 18 ans. On C est construit ensemble et la on se détruit. Il a sombré il y a 4 ans je dirai. Les gens n'évoluent pas de la même façon. La vie de famille, les responsabilité, le train train quotidien cela bouleverse les êtres. Certains le vivent mieux que d'autres. J ai aussi pris la décision d'arrêter notre relation pour me sauver et sauver mon fils... faire ça vie avec quelqu un qui boit de façon abusive C est super destructeur.
La vie est belle, la vie est courte. L amour C est beau mais cela ne fait pas tout.
Je suis aussi prisonnière de cette situation cat nous devons vendre notre maison mais lespoir est là et jy crois.
Je vous souhaite du courage et vous souhaite d'être heureuse.
Cdt.

Xj4p4n - 06/03/2019 à 09h38

Ho que oui quelle horrible maladie, moi il se soigne (depuis une semaine) mais pas pour les bonnes raisons.

Il a décidé de faire un traitement mais ma décision est prise, cet été quand ma famille arrive je pars.

Leur salue il ne le doivent qu'à eux même et durant la guérison il y a des rechutes et je n'ai plus le courage d'affronter tout cela, je suis épuisée de sa maladie et ce n'est pas la vie que je souhaite.

Je l'aime c'est sur mais l'alcool gâche toujours tout. Pour ma part sentiment ou pas il faut savoir se sauver personne ne mérite les insultes les dégradations de mobilier dans la maison et pour certaines femme les coups pour ma part il ne m' a jamais violenté, mais l'amour ne fait pas tout.

A eux de se soigner de se sortir de la. Nous ne sommes pas des sauveuses, nous sommes justes malheureusement les dommages collatéraux d'une maladie qu'on ne sait pas encore vraiment soigner.

Auderey - 10/03/2019 à 18h51

Merci les filles pour votre soutien.

Aujourd’hui gros coup de blues, j’ai appris qu’une copine avait eu un bébé, une autre vie le grand amour en ce moment, et moi a bientôt 35 ans je n’ai toujours pas d’enfants

Je rêve d’avoir un enfant comprenez-vous. J’ai mal je suis sorti il y a à peine deux semaines maintenant de cette relation toxique de trois ans qui n’aboutit sur aucun projet concret, le mois prochain j’ai 35 ans et aujourd’hui j’en suis à me dire que je n’arriverai jamais à trouver quelqu’un de bien avec qui j’aurai un enfant, ...
et pour vous dire j’en suis au point où je me dis qu’il faudrait peut-être que je retourne avec mon ex car il avait des problèmes d’alcool mais à part ça il était très bien, il voulait un enfant alors je me dis pourquoi pas… Vous vous rendez compte Cette pression qu’on a nous les femmes ça me rend dingue j’ai trop peur là SVP rassurez moi

Xj4p4n - 11/03/2019 à 10h53

t'es en train de te faire flipper toute seule, la pire des chose serait de te remettre avec.
je suis certes compagne, mais surtout futur ex compagne d'un alcoolique, mais aussi fille d'alcoolique.

Mon dieu ne fait pas cette terrible erreur que de te remettre avec lui car tu veux un enfant, quelle vie tu lui donnerais en en ayant pleine conscience ???
Sincèrement reli toi !!!!
Le deuil d'une relation peut prendre jusqu'à 1 an dans certain cas la tu es encore traumatisé de cette relation, inscrit toi sur un site de rencontre soirs va voir du monde, fais des activité mais part pitié tu es sorti de l'enfer ce n'est pas pour y retourné !!!!

TU es enfin HORS de toute cette merde FUIS encore plus loin possible coupe les ponts dans 1 mois j'ai 34 ans j'ai pas d'enfant je suis dans le même cas que toi.

Papa ou pas si vraiment tu veux un enfant bientôt la PMA pour tous arrive donc tu le feras toute seule mais surtout ne retourne pas avec lui juste par peur d'être seule !

Lilou82 - 05/05/2019 à 21h59

Bonjour les filles.

Je viens de lire vos messages.
Avez vous reussi à les quitter ? C est fou on est toute dans la.meme situation.

A vois lire

Répondre au fil Retour