Par chat

Chattez avec
Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Épuisée

Par About

Bonsoir,
Ça y est je fais le pas car je n'en peux plus.
Cela va faire 20 ans que je suis avec mon mari et nous avons 2 enfants de 6 et 10 ans.
Il a toujours bu au début raisonnablement et petit à petit ça c'est empiré.
Ces derniers temps avec tous ses confinements et télétravail donc apero midi et soir c'est de pire en pire il ne tient plus l'alcool et il ne mange quasiment plus et m'insulte à tout bout de champs.
Il boit à ne plus pouvoir se lever. Hier il est tombé et ce soir c'était pire j'ai cru qu'il était mort car il est mal tombé a cogné sa tête et ne bougeait plus. Je voulais appeler les pompiers mais il a bougé et m'a à nouveau insulté en disant que c'était de ma faute.
Je l'aime mais je n'en peux plus...
J'ai lu dans les articles qu'il fallait parler en disant "je" et en parlant calmement et expliquer ce que l'on ressentait et éviter le "tu". Quand je le fais et que je lui explique ce que je ressens il m'envoie bouler en disant que je ramène tout à moi et quand j'utilise le tu c'est que je remets la faute sur lui...
Il n'a aucun respect m'insulte devant les enfants et ne mange pas avec nous le soir car il préfère boire.
Les enfants ont compris qu'il n'était pas bien et qu'il se mettait en colère dès qu'il buvait trop.
Je sais depuis quelques mois que je vais devoir le quitter car je ne suis pas heureuse. Mais je m'inquiète tellement de son devenir et si je pars je ne peux pas lui laisser un droit de garde car il serait un danger pour lui et surtout pour Nos enfants
Si je pars et qu'il tombe mal comme ce soir il n'aura personne pour l'aider...
Je suis à bout ...
Je sais que c'est une maladie mais j'en viens à me dire que c'est de l'égoïsme surtout
Comment ne peut-on penser ainsi qu'à soi et pas à ses enfants et femme...
Je ne sais pas ce qu'il adviendra mais j'avais besoin de parler surtout après sa chute de ce soir...
Il va finir par se tuer????
Merci à vous

Fil suivant

3 réponses


Moderateur - 31/05/2022 à 16h06

Bonjour About,

Vous êtes épuisée et cela se comprend. Sa consommation d'alcool, son comportement, ses accidents.. rien ne semble devoir vous être épargné.

Mais pour autant vous ne pouvez pas le "sauver". Vous vous êtes, comme beaucoup de conjoint, investie du rôle de le protéger et de l'aider. Vous vous retrouvez confrontée à l'angoisse de "l'abandonner" car vous vous sentiriez responsable s'il arrivait quelque chose de dramatique. C'est vrai, il pourrait arriver "quelque chose" mais ce n'est pas vrai que vous devez forcément être responsable de lui.

Il est grand et même et vous n'êtes pas responsable de sa maladie. Par contre lui est responsable de ce qu'il choisit de faire. D'ailleurs peut-être peut-il se "saouler" d'autant plus qu'il sait que vous êtes là pour l'aider en cas de besoin ?
Peut-être aussi qu'en ne partant pas vous l'empêchez de se prendre en main en faisant ce qu'il faut faire à sa place ?

S'il y a quelqu'un qui devrait être un peu plus "égoïste" c'est peut-être vous, About. Vous décrivez une situation où vous n'êtes pas respectée. Vous vous retrouvez épuisée, vos enfant assistent à tout cela. Jusqu'où irez-vous encore ? Nous vous conseillons de vous poser, de faire un pas de côté pour être un peu moins impliquée par son problème et peut-être un peu plus par les vôtre.

Ce ne sont pas des choix faciles, prenez le temps mais ne vous laissez en tout cas pas enfermer par l'idée que vous pouvez le sauver et que sans vous il irait plus mal ou que s'il meurt d'un accident c'est de votre faute. Ce n'est pas vrai. Redonnez-lui ses responsabilités.

Pour faire un pas de côté vous pouvez prendre le temps de nous appeler au 0 980 980 930 (appel anonyme non surtaxé, 7j/7 de 8h à 2h). Vous pouvez aussi chercher autour de vous un professionnel du type qui vous convient avec lequel parler de votre situation. Vous pouvez également vous appuyer sur l'expérience et le partage des groupes de parole de l'association Al-Anon (http://al-anon-alateen.fr/ ).

Nous vous souhaitons plein de courage,

Le modérateur.

Enough - 04/06/2022 à 22h18

Bonsoir About,
Tellement difficile d’en parler mais je saute le pas car votre témoignage m’a réellement parlé, et qu’encore un soir je me retrouve seule, après avoir couché les enfants, et mon mari endormi sur le canapé après les excès de la journée.

Tant d’années que cela dure et rien, malgré le dialogue, la compréhension, la patience, rien ne change. Cela empire même. Les confinements, le télétravail, et les « apéros » d’abord le soir, puis le midi, s’enchaînent.

Rentrer à la maison et trouver son mari ivre mort, endormi, ou qui a oublié d’aller récupérer les enfants à l’école, qui ne comprend pas pourquoi je suis à bout de nerfs. Les enfants qui comprennent malgré eux que quelque chose ne va pas, que leur papa n’est plus lui même.

Cacher la réalité à l’entourage, faire comme si, garder le sourire en toute circonstance, pendant que son mari se détruit, nous détruit.

Mais que faire ? L’abandonner à son triste sort ? Nous sommes bien dépourvus et parfois je me demande si nous ne souffrons pas autant, si ce n’est plus, que nos conjoints malades alcooliques de cette situation…

J’espère que nous trouverons tous des réponses et des solutions à cette situation.

Belle soirée à tous

About - 10/06/2022 à 09h48

Bonjour Enough,

Oui très difficile de faire face à tous cela et faire semblant d'aller bien alors qu'en réalité on est à bout..

Cela me désole pour vous de vivre une situation similaire à la mienne...
Je compatis et je sais réellement ce par quoi vous passez. Je comprends que vous soyez à bout de nerfs ce nest pas normal de vivre ça.
On a l'impression d'être emprisonné dans une situation qui ne peut pas s'arranger.

Plus ou moins qu'eux ,je ne sais pas mais je sais que nous souffrons (nous les femmes et malheureusement nos enfants aussi) énormément de cette situation et de cette vie.

Le pire est de devoir être forte sans jamais avoir la possibilité de flancher ou bien de se reposer sur quelqu'un. Perso, j'aimerai tant avoir le sentiment d'être soutenue par celui que j'aime, d'être réconfortée lorsque j'en ai besoin et de savoir que je peux compter sur lui mais ce n'est pas le cas...

Je porte ma famille à bout de bras et je suis fatiguée ... c'est à moi de tout gérer vu son état quotidien.

S'il est à la maison je sais que si j'ai un pépin qui m'arrive en aucun cas il ne pourra m'aider car trop bu

J'ai l'impression d'être une femme seule avec mes enfants je me demande parfois pourquoi je reste.

Depuis que j'ai posté ma discussion je me sens mieux j'ai l'impression d'avoir un peu libéré mon esprit.

Merci au modérateur de m'avoir répondu et de me réconforter dans le fait que ce nest pas de ma faute. A force d'être toujours accusé, dénigré, rabaissé on finit par croire que c'est vraiment nous les fautifs.
Mais NON ce n'est pas le cas.
La situation à la maison ne s'est pas arrangé, je pense d'ailleurs qu'elle ne le sera jamais.
Je pense réellement que je vais le quitter mais quand je ne sais pas encore... quand je vais décider de penser plus à moi qu'aux autres.

Sans enfants ma décision aurait déjà été prise depuis longtemps.


Bonne journée


Répondre au fil Retour