Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Astuces pour mieux vivre avec la maladie d'alcoolisme

Par Québécoise

83 réponses


kardorim - 12/09/2020 à 12h19

Merci pour ce forum intéressant, on y apprend plein de belles choses

Lilys - 07/12/2020 à 23h53

Salut à tout le monde.

J'ai l'impression que nos compagnons sont doux, attentionnés, et aimants quand ils ne boivent pas, et qu'il deviennent des monstres d’agressivité quand ils sont alcoolisés.

Qu'est ce qui peut bien les rendre si agressif envers nous?

Au début je pensais que c'était la honte d'avoir bu, mais mon homme n'a pas l'air d'avoir honte sur le coup.

Il semble plutôt en vouloir à tout le monde.
Au monsieur qui était devant lui dans la queue par exemple, à EDF parce qu'on a une micro coupure d'électricité et que le four n'est plus à l'heure, au FAI parce que internet est momentanément en panne, à ses parents, à moi aussi bien sûr.

Et même si je ne suis pas visée, je prend pour les autres car il me dit incapable de régler ces problèmes.

Il doit donc le faire lui-même et n'hésite pas à téléphoner pour se « plaindre », c'est à dire débiter des conneries sans queue ni tête à un pauvre gars qui ne comprend pas ce qui se passe à l'autre bout du fil… (Oh la honte que j'éprouve dans ces cas là)

La moindre contrariété, le plus petit imprévu, devient catastrophique, et c'est lourd à gérer au quotidien.

Et vous quel est votre avis, que vous reproche-t-il dans ses délires alcooliques ? Est-ce lié au couple ou plutôt à la gestion de problèmes dans la maison?
Que vous-a-t-il reproché de plus fou dernièrement ?

Peut être devrait-on en profiter pour se raconter « Les trucs les plus dingues qu’il m'a dit sous l'effet de l'alcool ».
Comme un genre d’astuce dans l'astuce pour mieux vivre…, juste histoire de dédramatiser ce qui peut l'être.
Ces moments où on se dit qu'on va quand même pas s'engueuler parce que le facteur n'est pas encore passé…

Ps : Notre déception et notre manque de patience n'aide pas mais comment faire autrement quand c'est la centième fois qu'on passe l'éponge…
On aggrave la situation parce qu'on est à bout et ça leur donne encore plus de raison de boire, bref c’est le serpent qui se mord la queue cette histoire.

Pepper - 14/12/2020 à 12h03

je ne pense pas qu'on leur donne "plus de raison de boire" , Mon mari est top lorsqu'il s'agit de nous faire sentir coupables (mon fils et moi) et il se pose toujours en victime lorsqu'il est sous influence.
C'est un moyen de défense interne (c'est pas de ma faute , les autres sont trop méchants envers moi etc.)
Depuis peu j'ai changé ma façon de réagir à ça et je lui fais clairement ressentir que je ne me sens coupable de rien.
D'un autre côté j'essaye de ne pas "faire pleuvoir les reproches" même si c'est dur parfois de rester stoïque.
J'ai alors remarqué un petit changement de sa part , il est un peu moins agressif. On va dire que ça désamorce une partie des engueulades.

Je ne discute plus quand il est completement saoul (de toute façon ça ne sert à rien et après il ne s'en souvient plus)
et j'évite que l'alcool soit le premier sujet de conversation du matin...

Le problème c'est que faire attention à tout ça , ça épuise et ça veut dire qu'on ne s'autorise plus à être chiante ou de mauvaise humeur une fois de temps en temps.

Sandrine - 01/01/2021 à 18h01

Bonjour, pour évacuer le trop-plein d'émotions et avant que la soupape n'explose car,comme Azalea, en tant que proche de malade alcoolique,ilya des moment même avec 20 ans de pratique, où le corps sature ,afin de préserver mon calme lorsque je ne peux sortir
m'aérer,mais être présente pour lui,respiration abdominale très forte et rapide jusqu'à sentir un soulagement.

Babou1956 - 13/02/2021 à 18h38

Bonjour,
Quand j ai vu le résultats des Gammat Gt plus de 400 de mon fils j'ai cru que mon coeur allait s arrêter. Il m a dit que c est son antidépresseur qui augmente son taux, mais je suis certaine qu il boit. Je ne peux rien faire car il vit seul chez lui. Il est depressif depuis plus de 20 ans.
Moi je suis en arrêt de travail et j ai des idées noires car je suis incapable de me faire à l idée qu il va mourir.
Je prends un antidépresseur rien n y fait je sens que je vais craquer. Qui peut m aider. Merci



Yves - 14/03/2021 à 20h31

Bonjour

Je suis, dépressif et tendances, alcooliques.

J'arrive à bien lutter en faisant de lq gym pour le dos 1h30 de promenade en forêt par jour
Je bois, surtout de l'eau de vichy célestins c'est très efficace pour ne pas boire d'alcool.
Eviter le sucre aussi

Bon courage

Mae0611 - 15/03/2021 à 09h46

salut à tous !
il ya longtemps que je n'ai plus participé au fil de discussion.
je vis également avec un auditeur depuis plusieurs années. je lis de vos lignes mon quotidien... le dépression... les idées noires... les scènes inutiles et sans fondement...
le confinement je dois avouer n'a rien arrangé.
mais voilà. le déclic est enfin arrivé.
la beuverie de trop. j'ai craqué. je l'ai jeté dehors. avec pertes et fracas. dans les cris les pleurs et la violence. mais le trop plein accumulé s'est finalement matérialisé.
il a fini en clinique psychiatrique spécialisé dans les addictions. une première pour lui. et la c'est la révélation. un médecin, lui remet les barres sur les t et les points sur les i. en douceur. Point par point. lentement et patiemment.
et voila maintenant ça va faire près d'un an qu'il ne boit plus comme avant. un verre entre amis de temps en temps.
alors oui il doit prendre des médicaments sinon la rechute est inévitable. le craving, l'envie de boire est la mais ne dure que 5 mns. il redevient l'homme que j'ai connu avant.
tout ça pour vous dire que les miracles sont possibles. il était allé très loin dans la prise d'alcool. il a perdu son emploi à cause de l'alcool. maintenant il se reconstruit.
alors oui il est encore fragile mais je suis fière des efforts qu'il fournit depuis tout ce temps. Les enfants sont ravis d'enfin retrouver leur papa et non une poche à whisky comme il l'appelait.
alors garder espoir. courage à tous. et prenez soin de vous.

Oj - 10/04/2021 à 09h16

Bonjour à tous.

La dépendance de mon conjoint est essentiellement le week end. Je le vis de plus en plus mal. Il est dans le déni.
Il est depuis 6 ans maintenant sous anti depresseur et anxiolitique. Alors avec le mélange avec l'alcool c pas joli. Hier soir 1 btle de whisky.
Je suis anxieuse lorsque les week-ends arrivent et surtout l'heure de l'apéro le soir. J'ai pris rdv chez mon généraliste pour qu'il me prescrive des somnifères et anxiolitique pour m'aider à mieux vivre les choses. Car quand il consomme je ne dors pas de la nuit.
Je me demande de plus en plus si je ne dois pas le quitter. Mais les sentiments sont la. Et puis nous avons 2 enfants de 4 et 8 ans. Se serait dur pour eux. Et j'ai peur que cela ne le fasse encore plus sombrer. J'ai peur de sa réaction. Je l'ai pourtant prévenu mais il fait complètement abstraction de ces conversations.
Comment lui confier les enfants sans ma présence avec toujours le doute qu'il puisse consommer !
J'aimerais échanger avec des personnes qui vivent la même chose que moi, pour me sentir moins seule.
Merci

Mae0611 - 17/05/2021 à 17h52

Bonjour @Oj
Ton vécu (si je peux me permettre le tutoiement) me rappelle le mien.
Les crises sans queue ni tête, les bouteilles cachées partout dans la maison, les pseudo excuses bidon pour cacher le fait qu'il boit (même si je sais pertinemment qu'il ment).
Il avait reprit le dessus tant qu'il etait sous "Baklofen" (medoc prescrit par son psy pour lutter contre l envie de boire). Mais voilà il a reussi à duper le psy. medoc arrêté. et maintenant il reboit. pour un oui ou pour un non. Meme la nuit. c est pathétique. J en ai marre d avoir honte quand on est invité.
J avoue j en ai ras le bol. Donc on se sépare. Rien ne changera. Et j en ai assez de faire tampon pour tout.
C est difficile de quitter un homme surtout quand les sentiments sont encore la. Mais faut arrêter de culpabiliser. Mieux vaut des parents séparés mais bien plutot qye de continuer à se rendre malade. Ce n est une vie pour personne.

Répondre au fil Retour