Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Mon père boit et je le vis mal.

Par Chinatsu

Bonjour, ma question est plutôt simple, comment faire ? Mon père est loin d'être alcoolique. Il ne boit pas à toute heure mais quand il est lancé, c'est pour de bon... comme aujourdhui. Il n'a été violent qu'une seule fois il y a un an, en tentant de me viser avec une chaise qui s'est fracassé contre le mur. C'est la seule fois où j'ai reçue des excuses. Malheureusement, plusieurs événements ont marqués mon enfance. Comme une fois ou je me suis retrouvée pendant un weekend avec mm frère a l'âge de 7ans pamis des inconnus ivres morts. Ce genre d'événements se reproduisent et il arrive même sue mon père boive en journée pour rentrer saoule le soir. Pourtant je continue à me dire qu'il ne s'agit pas d'alcoolisme parce qu'à cause de son travail, mon père ne peut pas boire quand il est en mer. Mais ai-je raison ? Comme le lui dire et comment l'aider ? Lui faire comprendre que je ne peux plus. Et que la seule chose que j'attends, c'est mes dix-huit ans pour pouvoir être libre de partir loin... Merci d'avance poue vos réponses. Et oardon poir l'orthographe... sur telephone ce n'est pas facile... - Leeloo

Mise en ligne le 24/04/2017

Bonjour,

Votre père boit depuis bien longtemps mais pas tout le temps parce que son travail l'empêche de le faire. Vous ne supportez plus de le voir comme cela et  vous avez envie de partir. Nous comprenons que cette situation devient difficile à gérer pour vous. En effet il est temps de vous protéger pour ne pas vous épuiser à essayer de trouver des solutions alors que votre père ne réalise pas qu'il a un problème et qu'il n'est pas prêt à se soigner.

Consommer de manière intermittente mais beaucoup et sans pouvoir se mettre de limites peut s'apparenter à une dépendance et à de l'alcoolisme. D'autre part, il est possible que votre père boive en journée, suffisamment pour ne pas manquer d'alcool, mais pas trop pour pouvoir assurer son travail. Il est difficile de le savoir.

Vous l'éprouvez assez pour le savoir, la consommation d’alcool plus ou moins régulière et dans l’excès est destructrice et peut entraîner des troubles du comportement allant jusqu’à des actes de violence. Ceci explique sans doute les quelques débordements de votre père. Cela les explique mais vous n'avez pas à les subir.

Nous ne savons pas si vous pouvez arriver à parler avec lui et à évoquer votre souffrance et votre inquiétude. Cela semble en tout cas très difficile. Peut-être disposez vous d'autres personnes qui pourraient vous aider à le faire, des personnes de la famille, des amis, des gens qu'il écoute. Votre père ne pourra en effet essayer de se soigner que s'il parvient à prendre conscience de son rapport à l'alcool et des conséquences que cela entraîne.

En attendant et quoiqu'il en soit, il est important que vous ne vous sentiez pas seule avec ça. Ce que vous vivez, vous et votre frère, est lourd à porter et il est important que vous trouviez des conseils et du soutien pour vous protéger.

Nous vous suggérons de vous rendre dans un centre d’alcoologie pour rencontrer des professionnels qui ont pour habitude de travailler avec l’entourage. Ils pourront vous conseiller et vous aider sur la manière la mieux appropriée pour appréhender cette situation difficile dans laquelle vous vous trouvez depuis longtemps. Vous pourrez aborder des pistes éventuelles pour aider au mieux votre père, mais aussi peut-être pour commencer à vous occuper de vous, à prendre un peu de recul. Les consultations y sont confidentielles et gratuites. N'hésitez  pas à les contacter. Vous trouverez une adresse en bas de page ainsi que des informations sur le site " papa boit ".

Pour d'autres informations, ou tout simplement pour en parler de vive voix avec l'un de nos écoutants, vous pouvez nous appeler au 0980 980 930 (Alcool Info Service, appel non surtaxé et anonyme depuis un poste fixe, anonyme, tous les jours de 8h à 2h du matin).

Prenez soin de vous

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


Service intersectoriel d'addictologie - CHRU Brest

2 bis avenue du Maréchal Foch
Hôpital Morvan, bâtiment 2 bis rez de chaussée
29206 BREST

Tel : 02 98 22 36 00
SiteWeb : www.chu-brest.fr
Accueil du public : Du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h.
Consultat° jeunes consommateurs : Consultations sur rendez-vous avec une psychologue sur place le mercredi / à la maison pour tous à Landerneau, le jeudi après-midi Prendre rendez-vous au numéro indiqué.
Substitution : Délivrance de traitements de substitution et suivi des personnes sous traitement.

Autres liens :

Retour à la liste