Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

consommation excessive et régulière

Par Marius104

Bonjour a tous, je me présente, Marius, 21 ans, souffleur tailleurs et décorateur de cristal de formation, diplômer des métiers d'art. je travail actuellement dans une usine adidas bien loin de ma passion et de mes rêves.. il y a quelques années a mes 16 ans en arrivant au lycée j'ai commencer a fumé des joints sans vraiment abusé ! puis arrivé a 18 ans petit a petit le reste a suivie.. extasy, amphétamine, opiacé, tout et aller très vite je vous passe les détails mais tout ce que je pensais être des expériences sans gravité ce son vite transformé en un style de vie.. tous les week end puis tout les jours... arrivé a 19 ans je me suis installer avec ma première copine dans un appartement assez pitoyable.. et la l'alcool et arrivé.. a tel point que j'ai perdu ma copine, mon travail, mes amis.. aujourd'hui je suis retourné chez mes parent.. je bois tout les jours.. j'ai eu mon permis, il est tellement important pour moi que j'ai arrêté toute les drogue, mais j'ai compensé par l'alcool... mes parents essai de me faire arrêter, moi je cherche a savoir ce qui ma conduit ici.. si on trouve le problème on trouve la solution non ? car quand on me demande pourquoi je ne sait pas quoi repondre.. mais il y a bien une raison non ? quelque chose bien cacher au font.. bref j'ai honte.. j'ai trouver une fille que j'aime par dessus tout et j'ai peur de tout gacher..

Fil précédent Fil suivant

1 réponse


patricem - 16/04/2018 à 16h21

Bonjour,

oui, mais la trouver peut prendre du temps, surtout qu'il peut y en avoir plusieurs. Vous êtes malade, et en arrêtant les drogues, vous avez déjà montré que vous aviez de la ressource.

Maintenant, ce n'est que mon avis, c'est que l'alcool est une drogue plus dure que beaucoup d'autres, illégales. Enfin, chez certaines personnes. Ce n'est pas que vous manquiez de courage et il ne faut pas avoir honte. Faîtes vous aider (psy, addictologue, CSAPA, etc). C'est difficile, il y a des rechutes, cela déçoit les proches. On se déçoit soi-même. Mais les chutes font parties du chemin et peuvent aider à comprendre ce qui ne va pas. Il faut persévérer.

Courage,

Patrice

Répondre au fil Retour