Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Se trouver perdue

Par Vicky84

Bonjour, j'ai longtemps hésité et puis pourquoi pas, ça fait plus de 5 ans que j'ai rencontré mon conjoint, au début rien "d'apparant" un apéro de temps en temps, il n'était jamais alcoolisé avant mon arrivée, et pas vraiment de signe précurseur, et oui je les connais bien les signes (mon père ayant des périodes d'alcoolisme depuis mon enfance) Et puis l'amour étant présent nous avons emménagé ensemble celà vient de faire 4 ans, après de nombreuses engueulades, des bouteilles cachées dans la voiture, moi qui le "fliqué" des tensions en continu, lui très agressif verbalement moi à fleur de peau et constamment sur les nerfs, nous avions retrouvé un équilibre à force de discussion mais il n'admettait toujours pas son problème puisque pour lui c'est occasionnel, je pensais être sur le bon chemin, mais là je ne sais plus, ça fait 2 ans qu'il veut plus (c'est à dire fonder une famille) et 2 ans que je lui trouve des excuses qui sont vrai par ailleurs mais pas la raison principale car lorsque j'évoque son pb la discussion cesse... Je ne sais plus si je dois mettre de côté mes doutes et mes craintes pour fonder une famille, ou si comme mes peurs me le projettent renoncer à être mère pour ne pas faire subir ce que j'ai vécu avec mon père à mon futur enfant... Je sais bien que si le changement ne vient de la personne il ne sert pas à grand chose car tôt ou tard la personne revient en arrière et c'est ce qui c'est déjà produit à plusieurs reprises. Je suis perdue entre avancer avec lui et tenter malgré mes doutes ou le quitter en sachant que je vais culpabiliser car il le supporterait très mal (J'ai quitté la maison 1 fois et ça l'avait fait réagir mais comme il a recommencé 2 ans après, je suis en constante remise en question). Pourquoi es moi qui ai l'impression de plus souffrir et pourquoi ne comprend il pas la peine qu'il me fait... C'est brouillon et mal ordonné, mais mes idées sont dans le même état... Merci d'avoir pris le temps de me lire et en plus si vous souhaitez partager avec moi.

Fil précédent Fil suivant

6 réponses


Xj4p4n - 18/03/2019 à 14h49

Bonjour Vicky84,

Mon conjoint est alcoolo dépendant et il essaye actuellement d'arrêter pour la énième fois.
Ce qu'il faut te dire c'est que même s'il prend la décision de se soigner la rechute fait parti du parcours de soin.

La question qu'il faut te poser c'est est ce que c'est ce que je veux pour mes futurs enfants, pour moi dans 2/5 ou 10 ans?
Est ce que je veux continuer dans l'angoisse, le stress, la peur et tout ce qui va avec?

Moi j'ai pris la décision de le quitter et j'attends juste l'arrivée dans la région de ma famille pour pouvoir me réfugier chez eux lorsque je lui annoncerais. C'est la 4eme fois qu'il dit qu'il arrête, tous les 3 mois il rechute et à chaque fois la rechute est plus longue et la consommation plus importante.

En ce moment il est sous traitement médicamenteux, il le prend quand il en as envie, donc autant te dire que le week-end oui mais la semaine non.

pour ma part ce n'est pas la vie que je souhaite ni ce que je mérites, il n'y a que toi qui peux savoir, mais moi après 3 ans de cette vie merdique j'ai qu'une envie le fuir malgré tout l'amour que j'ai pour lui.

Il est malade mais il ne changera pas tant qu'il n'auras pas pleinement compris que c'est une maladie qui ne se soigne pas qu'elle est à vie et que chaque verre le fera replonger encore et encore.

Demandes toi ce que tu mérites et comment tu as envie de vivre dans les années à venir, cela t'aideras surement à prendre la meilleure des décisions pour toi.

Vicky84 - 18/03/2019 à 15h54

Justement, je ne sais pas moi-même si j'ai la force de continuer ou non, les périodes où "il est bien" je dirais c'est facile de savoir et d'imaginer l'avenir mais il suffit d'une période où il y a un grain de sable dans l'engrenage pour qu'il replonge et je n'ai qu'une envie fuire mais je culpabilise et me dis que ce n'est pas non plus une solution de l'abandonner... Bien que je sois partie de la maison une fois et que je "l'ai mis dehors" une fois également et ça l'a vraiment fait réfléchir le 1er acte et changer le 2e mais j'ai des doutes combien de temps ça va durer et si il ne va pas replonger et que ça sera encore plus dur pour moi à le vivre...

Xj4p4n - 19/03/2019 à 10h39

Tu sais plus le temps passe et moins tu le supporteras. Tu arriveras au stade ou j'en suis ne plus le supporter malgré tout ce qu'il pourra faire le jours ou il est bien et ceux ou il ne l'est pas.

La décision est très dure à prendre mais crois moi après 3 ans de vie commune c'est un jour je t'aime le lendemain je te quitte etc etc et ça depuis 3 ans et la moi j'en peux plus.

Alors au lieu de perdre des années de vies à culpabilisé, dit toi que c'est sa maladie son problème pas le tiens, car c'est le cas, il fait le choix de rester avec et de fermer les yeux.

Sauve toi toi même pour débuter, mais déceptions sur déceptions il n'y a que ça sad

Vicky84 - 21/03/2019 à 13h37

Chaque fois que je suis prête à le quitter, tout redevient comme au début à croire qu'ils ont un 6 e sens... Du coup je me dis pourquoi réessayer et ça fait déjà 2 fois que je retombe de haut, je sais que je me trouve souvent des excuses, et si c'était la bonne, et si il changeait vraiment cette fois ci, et si je tombais sur pire, et si... Je me donne même des ultimatums à moi-même si rien ne change d'ici (une date) là je le quitte mais je n'arrive pas à m'y résoudre ... J'ai l'impression de mettre enfermée toute seule dans une spirale infernale et de ne jamais pouvoir m'y extraire...

Xj4p4n - 22/03/2019 à 13h57

Vicky84 , va au csapa consulter un psychologue, c'est gratuit et cela t'aideras peut être à répondre à tes questionnements intérieur.

Car la question final est :"est ce que c'est la vie que je veux avoir"

Vicky84 - 22/03/2019 à 14h22

Merci du renseignement, je vais voir, mais j'ai pas envie d'aller voir un psychologue non plus, je ne pense pas que ça changerait quelque chose, il faut que je trouve en moi la réponse et ça c'est pas gagné lol

Répondre au fil Retour