Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Témoignages de l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Seul au monde

Par celimene70

Bonjour,

Je m'appelle Céline, j'ai 40 ans, je suis mariée et j'ai 2 enfants de 12 et 14 ans. Mon mari est alcoolique depuis de nombreuses années et là je suis au bout du rouleau. Je réalise en lisant les témoignages de chacun que je n'ai plus la force de sauver mon couple.

Personne ne sait ce que l'on vit au quotidien avec mes enfants. Mon mari boit le soir en rentrant du boulot exclusivement de la bière et se montre monstrueux verbalement. On ne peut plus rien lui dire, la moindre discussion part en "live".

J'ai honte, peur d'accepter une invitation et que ça tourne en haut de boudin, ce qui est déjà arrivé plusieurs fois car il ne se contrôle plus.

Il ne veut pas en discuter, "j'ai rien à te dire" me répondit-il le plus souvent.

J'ai donc pris la décision d'arrêter de me voiler la fasse. Je lui ai dit que ça ne pouvait plus durer, que non seulement il était en train de se détruire mais par la force des choses de nous détruire. Que je sois malheureuse c'est mon problème, mais là les enfants en pâtissent. Il remet la faute sur moi, ou sur les enfants, s'invente des faix prétextes.

Hier soir, il a été particulièrement monstrueux verbalement en disant à notre fille de 12ans (très sensible et émotive) que c'était de sa faute et qu'il la remerciait, que ce n'était plus sa fille et qu'il ne voulait plus la voir !

J'ai fini pas lui dire que je comptais mettre la maison en vente et demander le divorce. Il est parti se coucher en pleurant sans manger comme un enfant qu'on réprimande !

Ce matin le loup s'était radoucit en agneau, il n'a quasi par dormi de la nuit ! Je l'ai "forcé" à me parler en lui disant qu'on allait droit dans le mur et m'a répondu que c'était lui le problème et que c'était lui qui allait droit dans mur. Il a même mis un mot à son problème " je suis alcoolique" !

A présent, je ne sais plus quoi penser, ni quoi faire ! dois-je l'aider sachant que jusqu'à maintenant il m'a tjs menti en me disant qu'il avait compris et qu'il allait arrêter.

Merci pour votre soutien.

Commentaire du modérateur

Bonjour Madame,

vous avez écrit dans les "témoignages" et cela ne permet pas aux Internautes de partager avec vous leur expérience. Vous pouvez utiliser nos forums pour l'entourage pour que d'autres personnes vous répondent.

Savoir si vous devez continuer à essayer de sauver votre mariage vous appartient. Vous êtes au bout du rouleau et cela se comprend tout à fait. Ce que je peux vous dire cependant c'est qu'en évoquant concrètement - par la vente de la maison et le divorce - la fin de votre relation, vous avez, sans vous en apercevoir, fait bouger les lignes pour lui. Il a pu voir là où il allait. Vous remarquerez que ce n'est pas dans un moment où vous évoquiez directement sa consommation qu'il a réagit. Quand on fait cela les alcooliques s’arque-boutent dans le déni et l'agressivité. Son aveu selon lequel c'est lui le problème et qu'il allait droit dans le mur et surtout qu'il était "alcoolique" est une sérieuse étape de franchie pour lui.

Vous verrez sans doute dans nos forums pour les consommateurs que certains hommes ont eu des prises de conscience au moment où ils étaient sur le point de perdre leur conjointe. Dans certains cas la conjointe est quand même partie dans d'autres elle est finalement restée mais dans les deux cas ils ont continué à se battre contre leur alcoolisme. Cela montre que le combat contre son alcoolisme est un combat avant tout contre soi. Vous avez déjà aidé à ce qu'il réussisse à reconnaître et dire son problème mais nous ne saurions vous dire s'il va pour autant dès à présent se battre ou si, le manque et l'envie revenant, il va vite oublier ce qu'il vous a dit.

Une force de ce qui s'est passé aussi ce matin est que vous l'avez conduit à s'exprimer, à parler à un moment où il était à jeun et non à un moment où il avait envie de boire. Vous avez eu raison. Cela a dû être dur pour lui mais vous aviez su le mettre au pied du mur la veille au soir. Il faudrait, dans la mesure du possible, que ce dialogue se renouvelle. Car pour la suite il faut qu'il vous explique s'il veut arrêter et, dans l'affirmative, comment il compte s'y prendre. Il faut voir s'il prend des décisions ou pas.

Je vous conseille de ne pas hésiter à appeler notre ligne d'écoute pour en parler plus avant. Nos conseillers sont disponibles tous les jours de 8h à 2h au 0 980 980 930.

Cordialement,

le modérateur.

   

Déposez votre témoignage

Retour à la liste