Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Témoignages de l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Mère alcoolique

Par spooksville

Moi aussi je comprend cela fait 30 ans que je subis l'alcoolisme de ma mère j'ai perdu mon père le 10 mai 2016 d'un cancer des poumons, il ne disait rien à personne, il n'allait pas bien et voyant que quelque chose n'allait pas mon mari l'a conduit aux urgences. Et là le médecin urgentistes le visage fermé nous parle de tâches aux poumons et au cerveau. Il ne prononce pas cancer mais je sais que c'est un cancer et il faut l'annoncer à mon père.

Ma mère pendant ce temps là en profite pour remplir son gosier d'alcool oh non pas par tristesse mais profite de son absence pour boire son putain d'alcool elle ne montre rien elle ne dit rein mais se plaint de son sort à elle, elle ne demande aucune fois d'aller le voir à l'hôpital, et en plus me dit : "je boirais bien un coup de cidre". Elle ne fait plus rien, ne se lave plus, ne donne même pas à manger aux chats, n'est capable que de passer des barquettes au micron-onde. Elle sent mauvais et elle s'en fout. Elle nie tout en bloc je lui dit que je ne sais pas comment on peut vivre comme ça.

Ce soir encore il a fallu la relever après qu'elle se soit encore enfilé une bouteille de blanc en plastique bon marché et une bouteille de whisky qu'elle cache sous son fauteuil. On lui parle de ce qui se passe elle ne répond pas. Elle s'est foulé le bras ou plus je ne sais pas elle ne veut pas aller à l'hôpital, on appelle le 15 ils ne viennent pas puisque il n'ont pas autorité à la forcer à se soigner. Le médecin me dit qu'elle est majeur et il a raison, elle ne veut rein entendre. M

Commentaire du modérateur

Bonjour,

merci pour votre témoignage. Lorsqu'on est dans une situation comme la vôtre, il peut être salutaire au moins pour vous de rejoindre un groupe de parole de proches d'une personne alcoolique. Car vous n'êtes pas la seule dans cette situation, à éprouve colère, dégoût, désespoir, impuissance... Le partage avec des personnes qui vivent la même chose peut vous apporter un grand soulagement, un sentiment de solidarité porteur et vous donner la capacité à trouver la bonne distance par rapport à cette situation.

Les Centres de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie (Csapa) ont parfois des groupes de parole pour l'entourage et au moins pourront vous rencontrer individuellement en tant que proche. Pour trouver le Csapa le plus proche vous pouvez utiliser notre rubrique adresses utiles ou appeler notre ligne d'écoute au 0 980 980 930, ouvert tous les jours de 8h à 2h.

L'association Al-Anon est une association présente dans de nombreuses régions et sur Internet qui se consacre entièrement aux proches des personnes alcooliques (conjoints, enfants de...). Je vous invite à vous rendre sur leur site Internet pour plus d'informations et éventuellement pour trouver un groupe de parole entourage proche de chez vous : http://al-anon-alateen.fr/

Cordialement,

le modérateur.

Déposez votre témoignage

Retour à la liste