Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

La consommation d'alcool en recul chez les collégiens

Par Alcool Info Service Voir les commentaires

L’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) publie pour la France les résultats 2014 de l’enquête « Health Behaviour in School-aged Children » (HBSC). Ces résultats permettent une comparaison avec ceux de l’enquête HBSC de 2010. Ils révèlent un recul de la consommation d’alcool chez les collégiens. L’alcool reste cependant, et de loin, la substance psychoactive la plus consommée entre 11 et 15 ans.

Baisse des expérimentations

A l’entrée en 6e, en 2014, 49,4% des élèves déclarent avoir déjà expérimenté au moins une fois l’alcool alors qu’ils étaient près de 60% en 2010. Cependant, au cours des années collèges l’expérimentation de l’alcool augmente de plus de 30 points, pour s’établir en 2014 à 80% chez les élèves de 3e. La baisse de la consommation d’alcool entre 2010 et 2014 concerne tous les collégiens  jusqu’à la 5e. A partir de la 4e seules les filles ont diminué leur expérimentation de l’alcool par rapport à 2010. Les garçons de 4e et 3e restent eux à des niveaux d’expérimentation comparables entre les deux années de référence. Globalement l’expérimentation d’alcool au collège s’établissait à 64,4% en 2014 contre 71,4% en 2010.

Les ivresses en baisse

Si le fait d’avoir connu une ivresse augmente au fur et à mesure que les adolescents grandissent, passant de 5 à 28,1% entre la 6e et la 3e, la comparaison entre 2014 et 2010 révèle une baisse significative.  En 2014 28% des collégiens déclaraient avoir connu au moins une ivresse contre 34% en 2010. Au début des années collège ce sont surtout les garçons qui ont connu l’ivresse alcoolique. Cependant les écarts se resserrent progressivement et, en 3e, il n’y a plus de différence significative entre les filles et les garçons.

D’après l’OFDT ces résultats révèlent probablement une « dénormalisation » de l’alcool, dont les représentations et perceptions changent chez les collégiens.

Source : Alcool, tabac et cannabis en 2014, durant les « années collège » (Tendances n°106)

Réagir