Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Je ne sais plus quoi faire

Par Anonymedu31

Bonjour/Bonsoir et merci pour ceux et celles qui me liront et comprendront ma douleur...

Je suis une jeune femme et je suis avec mon conjoint âgé de 27 ans depuis bientôt 3 ans. Quand je l'ai connu je ne savais pas qu'il buvait, mais j'en ai fait la découverte assez rapidement après que nous nous soyons mis ensemble...

Depuis presque 3 ans donc, je gère (comme je peux) crises de nerfs, violences verbale et excès de colère à répétitions, plus deux ts sur une même année...

Adopté depuis 15 ans environ, il a un passé très lourd, le coeur à vif et la chair à sang..... Il a perdu son père très tôt d'un AVC (décédé à 35 ans) et sa mère l'a abandonné avec sa soeur pour mourir de chagrin dans la boisson..... Cela a évidemment été un grand choc pour lui et de plus, ça soeur étant majeure à l'époque, n'a pas été adopté et est restée au pays...!

Donc il se traîne ce passé très lourd et n'assume pas sa vie à la "française", rongé par le chagrin, la culpabilité et se noie dans l'alcool quand ses idées et pensées noires remontent à la surface....

J'ai essayé de l'aider, j'ai toujours été très à l'écoute mais j'avoue que je suis totalement démunie et que j'en pâtis de plus en plus... On dirait vraiment quelqu'un d'autre quand il boit, comme l'homme qui se transforme en bête sous le clair de lune..... Il m'humilie, me rabaisse, toujours beaucoup de mots extrêmement violents à mon égard ou à l'égard de mes proches. Il est sans cesse à se comparer aux autres, veut toujours être le meilleur en tout (éducation donnée par ses parents adoptifs).............

Je l'ai orienté vers différents psychologues/psychiatres mais ça n'a pas marché, il dit à chaque fois: "j'en ai fait le tour"... Plus récemment je l'ai orienté vers un hypnotiseur mais après quelques séances il m'a dit que le praticien ne voulait pas l'hypnotiser (je ne sais pas si c'est un mensonge ou la réalité)....

Depuis il ne voit plus personne et cela m'inquiète car il m'a refait une grosse crise il y a quelques jours alors que tout allait bien, mais du à son boulot cette fois ci... Malheureusement, c'est moi qui charge à chaque fois...

Il aimerait aller mieux et m'a promis plusieurs fois qu'il s'en sortirait mais qu'il lui fallait du temps.... Malgré tout mon amour pour lui, il m'inflige beaucoup de souffrance, que je cache à mes proches pour les préserver...

Sachant que son problème d'alcool est lié à son passé mais que les psy/psychiatres/hypnotiseurs ne lui font pas "d'effet"... que reste-il pour essayer de l'aider à sortir de ce tombeau ?


Encore merci d'avoir pris la peine de lire.

Fil précédent Fil suivant

4 réponses


Anonymedu31 - 09/07/2019 à 22h59

Bonsoir,

Me revoilà après un an et demi, une rupture et un retour avec lui, je vis avec et quelquefois j'ai peur pour moi qu'il ai le geste de trop.

Depuis un an et demi, pas une seule réponse de quelqu'un sur le forum, j'ai mal à mon cœur et je me sent de plus en plus seule face à celle maladie.

Il a été en cure après notre rupture mais dès que je suis revenue avec et malgré les promesses il a lâché peu à peu ses rdv avec son alcoologue et son équipe de soin. Plus ça va et plus j'ai l'impression que d'être revenue avec n'a rien arrangé alors qu'il semblait être sur la bonne voie....

Je suis ce soir très mal car je souhaite en rester là avec lui malgré l'amour immense que je lui porte, nous sommes fous à lier l'un de l'autre mais cette merde qu'est l'alcool le bouffe... Je le vois il se laisse totalement aller, beaucoup de prise de poids et toujours beaucoup de problèmes de santé (digestifs et tensions très haute).... De plus il a quitté son boulot qui ne lui convenait plus pour une autre boîte mais j'ai peur qu'il craque et qu'il se remette en arrêt maladie pendant plusieurs mois.....

Il a rdv avec son alcoologue dans moins de 10jours et je suis très pessimiste je baisse les bras de plus en plus facilement et j'ai envie de fuir et tellement pas envie de le laisser tomber c'est un supplice pour moi...

J'espère que malgré le pavé quelqu'un pourra m'apporter de bonnes ondes et me réconforter ou me conseiller...

Je vous remercie.....

Juliapeace - 14/07/2019 à 23h06

Coucou je viens de voir tes message qui mon beaucoup toucher.
Triste pour toi de ta situation et que personne ne t est jamais répondu.Je suis dans la même galère que toi marier à un homme alcoolique depuis 15 ans.Il à u des periode ou il arrêtait de boire mais finissait toujours pas recommencer.La il et dans la période je boit du matin au soir je ne desoule plus et j en peux plus je craque j ai un enfants de 3 ans qui souffre beaucoup de tout sa.Je voudrais partir mais je ni arrive pas je l aime et pas envie de l abandonner .Mais plus le choix notre fils souffre trop il faut que je pense à lui.Si je peux te donner un conseil pense à toi et peut être vaudrait mieux que tu parte un jour tu regrettera toute ces année perdu .On peu pas les aider si il veulent pas
Courage

Joyeuse triste - 19/07/2019 à 18h58

Bonjour à vous,
Triste histoire la sienne et la tienne pour le coup ...
J'ai aussi vécu 18 ans avec mon conjoint, nous avons eu un fils. Je lui ai dis que c'était terminé en avril 2018 et nous ne vivons plus sous le même toit depuis juin 2019 (vente de notre maison). Durant 3 ans je l'ai vu sombré petit à petit dans l'alcool. Jusqu a ce que cela devienne impossible à vivre pour moi et mon fils. Lamour C est bien beau mais un zeste "damour" dans tourbillon de violence, haine, angoisse cela ne rime à rien.
Si vous venez sur ce forum C est que vous êtes à bout, c'était le cas pour moi ... donc une seule question se pose, est ce je veux de cette vie là ? Ou suis capable d'assumer cette vie qu'il m'impose ? Si oui, ben je vous souhaite beaucoup de courage sinon arrêter tout. C est comme pour les femmes battues l amour et la peur font quelle reste, et malheureusement beaucoup sorte de ces histoires traumatisé et quelques fois décédé. C est très fort les situation de codependance sont similaire. Sachant que l'alcool rend à la violence. Nombre de conjoints d'alcoolique sont maltraité psychiquement et physiquement. Que faire alors ... Comme lalcoolique est seul à pouvoir vouloir se soigner, les conjoints sont seuls à pouvoir faire le choix d'une autre vie.
Pour ma part il était très clair que je souhaitais pas tomber dans ce schéma là. Je lui est tendu la main, plusieurs fois, jusqu'au jour où il ma dit que je comprenais rien et qu'il buvait à cause de moi ! Très bien j'ai voulu le soulager je suis partie ...
On a chacun son histoire mais il ma bouffé la santé et j'avais mon fils à m'occuper, élever, aider, rassurer. Lui ne faisais plus cela depuis un moment.
Je ne culpabilise pas je suis très sereine car j'ai sauvé deux personnes mon fils et moi même. Quant à lui je crois qu'il va mieux aussi...
Ce n'est peut être pas le post que tu attendai, mais je ne peux faire autrement que de te dire ma plus profonde pensée. Je suis un peu révolté car il a trop de mal fait. Nous sommes des êtres libres et surtout en France nous pouvons être aider sur beaucoup de plan.
Voilà bonne soirée à vous.

Lochris - 20/07/2019 à 00h25

Bonjour

Je suis conjointe d alcoolique et je suis bien triste de voir vos histoires qui ressemble à la mienne.
Je réagis car Joyeuse triste tu es partie quand il t’a dit que c’était de ta faute s’il buvait... et bien le mien est arrivé à ce point là aussi,,
Il vide les comptes pour boire, fouille dans mes cachettes pour trouver l'argent que j'ai mis de côté,
Impossible d'évoluer dans ses conditions..

En fait il n'y a que le matin que l'on peut discuter et parler de ce qui s'est passé la veille au soir.
Quand je rentre du travail, je suis stressée car je ne sais pas dans état je vais le retrouver.
On (même les enfants) cherchent les canettes qui sont disséminées partout dans la voiture, le garage, les buissons..il y en a partout..

Ensuite, il crie pour tout et rien, c'est sans aucune cohérence. Notre fils de 7 ans lui dit d'arrêter, et me dit surtout de ne pas répondre à papa car sinon ce sera pire quand il est en crise le soir..
Mon autre garçon pleure et demande à papa d'arrêter de crier mais c'est sans espoir..

Je commence à l'enregistrer pour lui faire écouter quand il est sobre mais je crois que c'est pire. Il me dit "oui c'est mal" et recommence..
Je le prend en photo aussi quand il est échoué sur le canapé ou sur la table..

Mon grand garçon m'a dit l'autre jour "je ne serais jamais comme papa quand je serais grand..et il commence à accepter le fait qu'on soit obligé de partir..

Le pire est quand il me lance un ultimatum, c'est moi qui doit faire des efforts sinon il me vire de la maison.. c'est de ma faute s'il boit.. il n’arrêtera pas de boire tant que je n'aurait pas fait d'efforts..je ne sais pas de quels efforts il parle étant donné que je fais déjà tous ( sauf que notre vie intime est très limitée vu qu'il est toujours méchant le soir ou le we) comment avoir envie de qqn qui nous traite sans arrêt de 'bouffone, pauvre conne, t'as pas de cerveau, tu sers à rien, tu sais rien faire, bonne à rien...je vais te mettre mon poing.." j'ai plutôt l'impression d'être violée..

Aussi j’ai été voir la supérette qui lui vend des canettes à crédit pour qu’il arrête
et bien le gérant m’a dit que c’était de ma faute
si c’était si grave j’aurais dû venir depuis longtemps,, comme si c’était si facile!

Est ce que vous connaissez ces situations?
Merci à vous

Répondre au fil Retour