Par chat

Chattez avec
Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage PDF Imprimer EnvoiMail

Il m'a rejeté

Par Guaeliane

Bonjour a toutes et a tous,

Tout d'abord une très bonne année à tout le monde et beaucoup de courage!

Je viens vers vois car je ne sais pas à qui parler, alors d'avance, merci pour votre lecture, vos réponses et conseils happy.

J'ai rencontré mon compagnon il y a de ça un an et demi. Nous nous sommes de suite plût et nous avons commencé une relation. J'ai très vite découvert qu'il est alcoolique profond (tremblements, incohérences dans ces propos, etc...) Cependant il est gentil, attentionné, aidant, drôle, romantique, quand il est pas trop alcoolisé. Par contre lorsque l'alcool s'empare entièrement de sa personne, il devient un monstre...insultes, rabaissement, et il a même été jusqu'à me frapper. (J'ai porté plainte et il assume les conséquences de ces actes).
Plusieurs fois, il rompait notre relation sous des prétextes complètement injustes et abracadabrants. Il revenait ensuite en s'excusant et en me disant qu'il ne voulait pas me faire de mal.

Moi, je ne veux pas le laisser tomber pour plusieurs raisons, je le trouve extraordinaire, il me fait rire comme jamais, j'aime échanger avec lui et je l'aime de tout mon cœur.
Bien sûr, quand son humeur change, je ne prends rien pour moi car les insultes sont complètement hors sujet.

En Mai dernier après plusieurs tentatives, il a fait une cure de désintox à l'hôpital, puis il est partit 6 semaines en cure.
Lorsqu'il est revenu, ce n'était plus le même homme, physiquement, il avait perdu beaucoup de poids (cure sportive) et psychologiquement. A son retour, il était un peu distant, me disant ne plus savoir qui il était, puis il est devenu l'homme que je pressentais.

Il avait une volonté de fer et moi j'ai arrêté de boire aussi afin de le soutenir dans son processus. J'ai vraiment cru qu'il avait réussit vu la motivation qu'il avait.

Cependant, je suis partie avec mon fils (8 ans) pour une semaine au ski le 01 janvier. Je lui ai proposé de venir avec nous, car papa de 3 enfants, il les avait eu pour Noël et déprimait sévèrement quand ces enfants partaient (en processus de divorce depuis 3 ans et les enfants qui vivent avec leur mère à plus de 800 km). Mais il a refusé...il avait l'air d'aller et a aucun moment j'aurais imaginé qu'il allait dégringoler.
Or après 2 jours, on s'envoyait des messages etc...le soir du 2ème soir, je sens dans sa voix et dans ses intonations et dans ces propos que le monstre est revenu. Je lui demande, il me dit sur le ton de la plaisanterie:" bah oui, j'ai une bouteille de Jack à coté de moi et je suis avec des putes". Alors dis moi si je te dis la vérité...mais non t'inquiète". Je suis très dubitative, il me dit que c'est la fatigue, trop de chose, etc...mais je raccroche le téléphone en lui souhaitant une bonne nuit.

Le lendemain, il m'avoue en pleurant qu'il a bu suite à mon départ. Il me dit qu'il a honte, que c'est une merde, et qu'il est malheureux, que plus rien ne le fait vibrer, et moi, je pleure avec lui. Je décide de le soutenir et de lui dire que ce n'était pas grâve, je lui demande si ils en ont parlé à sa cure. Je lui dit d'aller voir son addicto afin de voir ce qu'il pouvait faire. Il m'a dit qu'il allait arrêter seul, qu'il avait la volonté. Saif que les jours qui ont suivis, ça n'a pas fonctionné. Hier matin, il m'a déclaré son amour, qu'il avait de la chance de m'avoir dans sa vie, que j'étais une bonne personne, il voulait m'aider dans mon projet, me trouvant des solutions. Pleins d'amour...et j'étais heureuse car je pensais qu'il avait réussit. Lorsque je lui ai dit, je te laisse, je dois aller chercher mon fils à l'ecole de ski. Et là, il vrille...je n'ai plus de réponse.
Lorsque j'en ai, il est grossier, me bloque sur letéléphone, puis me débloque, me hurle dessus lors d'un appel et m'insulte. Il me dit que c'est finit. Je lui demande ce qui a déclenché sa fureur, il me répond: "rien justement". Je sens qu'il est en pleine détresse et lui écris :"je serais là, si tu as besoin" il me répond NON. Puis me dit de lui rendre ces clés et que sa mère va venir donc je ne dois pas l'approcher.

Je suis désemparée, j'ai tellement mal que je l'ai bloqué...je suis a bout en même temps je me demande quelle décision prendre...d'un coté je voudrais lui montrer que je suis là pour le soutenir et d'un autre côté, je ne veux pas qu'il croit qu'il peut me manquer autant de respect...
Que suis-je faire?
Pourquoi me rejete-t-il comme ça?

Je suis anéantis et triste sad
Merci de m'avoir lu

Fil suivant

2 réponses


Pepite - 13/01/2022 à 15h59

Bonjour Guaeliane,

Bienvenue sur ce forum. Les réponses sont comme le temps, gelées. Alors j'espère vous réchauffer un peu avec la mienne.

Je vais peut-être vous surprendre mais je lis du positif dans ce que vous racontez.

En effet, votre compagnon cherche à s'en sortir malgré l'épreuve du divorce et l'éloignement de sa famille.
Il est passé par une cure et il ne renie pas sa consommation, au contraire.

Toutefois je trouve qu'il lui manque un projet d'existence qui lui permettrait de surmonter des tensions lorsque le malheur frappe à nouveau à sa porte.

Son estime de lui semble encore bien basse et c'est elle qu'il faut renforcer pour acquérir des facteurs de protection lorsque les blessures inévitables de l'existence pointent leur nez.

Il a donc besoin de prendre soin de lui comme vous d'ailleurs en mettant en place des petites victoires du quotidien et d'en prendre conscience. La gratitude (pas la politesse) est un bon remontant.

Il a du mal à affronter ses défaites qui alimentent son détracteur intime puisqu'il s'autojuge en se dévalorisant. C'est ce match entre lui et lui qu'il faut remanier.
C'est compliqué d'en parler en one to one. Soit vous trouvez un moyen détourné, type le voisin, film, musique...soit vous trouvez le moment le plus favorable pour le rassurer.
Je pense au dernier tube de Stromaé avec Enfer qui traite du tapis roulant du mental.
Ecoutez le ensemble et demandez lui ce qu'il en pense.

Je vous invite à prendre du recul lorsqu'il ne va pas bien. Lorsque vous voyez venir ou constatez qu'il va mal, dites lui juste 1 fois que vous serez là s'il veut se confier. Puis laissez le en mettant une distance émotionnelle.

Tout cela prend du temps et une attention particulière notamment sur les événements comme anniversaires, Noël... qui sont des réactivateurs de souffrances.

Souffrances qu'il fa6it inexorablement affronter pour avancer. Ensuite vous chanterez ensemble libérer, délivrer.

Prenez soin de vous,

Pépite

Guaeliane - 14/01/2022 à 11h05

Bonjour Pepite,
Je te remercie pour ton retour et ton expérience.
Je comprends ce que tu écris, cependant, il m'a quitté et ne me laisse plus l'approcher sad il a fait venir sa mère comme pour se protéger de l'envie de venir me voir.

J'ai réussi à contacter son ex femme et celle-ci me dit l'avoir quitté avec les enfants car il lui a fait vivre 3 ans d'enfer avec insulte, violence et ce devant ces 3 enfants. Elle m'a dit que les enfants avaient la boule au ventre avant d'aller voir leur père. Il l'avait aussi frappé en début de leur relation.

Il a été méchant aussi et cruel avec mon fils, lui trouvant tous les défauts alors que ces enfants étaient tellement mieux. Il a soufflé les chaud et le froid, même en étant abstinent genre tu es intelligente et après me disait que j'étais conne...

Je sais que ça fait une semaine qu'il n'a plus appelé ses enfants, je sens qu'il plonge pour se détruire et une part de moi est tellement triste...

Cependant, je ne peux rien pour lui, vu qu'il m'a quitté et samedi il m'a dit ne pas vouloir me faire plus de mal et qu'il fallait que je m'éloigne de lui.

Je n'ai pas non plus envi d'aller lui courir après sad

Répondre au fil Retour