Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

quoi faire quoi penser

Par perdu

il y a trois semaine je me rends compte que mon mari boit en cachette dans le garage. On a une explicatin pendant plusieurs jours. Il me dit que la mauvaise ambiance de son ancien travail, l'echec d'un autre projet professionnel l'on beaucoup miné. Une semaine aprés, pendant un repas avec des amis, il a recommencé à boire en cachette, alors qu'il avait déjà bu à table. On a rediscuté, il a appelé vos service. Il ne boit plus de vin à table le soir, et dit qu'il va mieux. La, comme je surveille tout, je sais qu'il a recommencé. Je croix qu'il se doute que je surveille. Je ne sais plus quoi pense. Il a honte du geste qu'il fait, mais je ne croix pas qu'il pense avoir un problème. Je n'ai plus confiance en lui, je surveille tout, j'appréhende que quelqu'un vienne pour qu'il boive plus que l'appéritif. il me ment. Est ce que l'on s'en va vers une déscente au enfer avec une consommation qui va augmenter. Est ce que le fait qu'il ne boive plus de vin le soir est juste de la poudre au yeux. Il ne veux pas aller voir un médecin ou un psy. Je croix que je lui en parle de trop et que ça l'énerve mais je ne sait plus ou j'en suis. Avez vous des conseils? a coté de cela, il s'occupe des nos 3 filles comme d'habitudes, travail... Moi, je ne pense qu'à ça, la nuit, le jour

Mise en ligne le 18/08/2014

Bonjour,

Bien que votre mari boive de l'alcool de manière problématique, il est impossible de savoir quelle sera l'évolution de ses consommations. Ses prises d'alcool sont semble t-il la conséquence d'un mal-être, qui d'après ce qu'il vous a dit semble être lié au travail.

Comme vous pouvez vous en rendre compte, le fait de guetter ses éventuelles alcoolisations ne l'aide pas forcément, vous fait stresser, et crée des tensions entre vous. L'aider peut donc passer avant tout par un dialogue au sujet de cette souffrance, de vous décaler de la question de l'alcool, ce qui peut vous amener à le questionner sur ce qui pourrait l'aider, si ce n'est pas un médecin ou un psychologue. N'hésitez pas à lui proposer de nous contacter à nouveau s'il en ressent le besoin.

Le fait que vous ne pensiez qu'à ça "jour et nuit" peut indiquer que vous auriez éventuellement besoin d'un soutien de votre côté. Sachez que les professionnels des centres de soins en addictologie peuvent recevoir l'entourage, gratuitement et confidentiellement. N'ayant pas connaissance de votre situation géographique, nous ne pouvons cependant pas vous proposer une orientation vers l'un de ces lieux.

Afin d'obtenir les coordonnées d'une structure, ou bien d'être soutenue et conseillée sur la conduite à tenir, n'hésitez pas à nous appeler au 0980.980.930, tous les jours de 8h à 2h (appel anonyme et non surtaxé). Nous sommes aussi joignables par Chat (dans la colonne de droite de la page d'accueil de notre site internet).

Cordialement.

Retour à la liste