Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

comment rester festive

Par la deglingos

j'aimerai etre aider car mon mari me repproche de boire trop vite, trop souvent et en trop grande quantité et m'accuse même de cacher des bouteilles vides et surveille ce qu'il reste dans les bouteilles, j'aime boire un coup mais pas forcement tous les jours, seules je n'y pense meme pas, mais de plus en plus je prefere boire quand il n'est pas là pour ne pas etre jugée, c'est comme fumer, je fume quand il n'est pas là sinon il fait la tete, j'ai l'impression d'etre une petite fille qui doit se cacher de son père pour ne pas se faire disputer, du coup j'ai honte et ai l'impression d'etre addict

Mise en ligne le 03/05/2018

Bonjour,

Nous comprenons une situation douloureuse dans laquelle vous vous sentez jugée et infantilisée par votre mari concernant vos consommations.

Nous ne comprenons pas bien si le mal-être provient de la question de votre consommation personnelle, "comment rester festive" et "l'impression d'être addict" ou de la perception qu'a votre mari de cette consommation et les reproches qu'il vous en fait.

Aussi, il serait intéressant pour vous de faire un bilan de cette consommation afin de comprendre votre rapport à l'alcool, ce qui vous conduit à consommer, quel contexte, quels besoins, quelles attentes,…

Vous pourriez ensuite être en mesure d'expliquer à votre conjoint ce qu'il en est afin de lui apporter un autre regard sur cette consommation pour éventuellement le  solliciter par la suite pour vous aider de la façon qui vous conviendrait à mieux gérer ; c'est bien souvent l'incompréhension des proches qui mène au jugement, qui lui-même conduit à la culpabilité et par conséquent peut se révéler contre-productif, conduisant parfois à l'inverse c'est à dire à une augmentation de cette consommation.

Si vous souhaitez être aidée faire le point sur votre consommation et être aidée dans la réflexion, il est important de savoir qu'il existe des Centres de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) qui proposent des consultations individuelles, confidentielles et gratuites auprès de professionnels de santé spécialisés.

Il existe des CSAPA dans tous les départements, vous trouverez deux liens ci-dessous.

Nous vous joignons un autre lien qui pourrait vous apporter quelques pistes de réflexion supplémentaires personnelles.

Bien entendu, si vous souhaitez évoquer la situation sous forme d’échanges, vous pouvez nous contacter 7 jours/7 de 8h à 2h au 0980 980 930 (appel anonyme et non surtaxé) ou par chat via notre site  de 14h à minuit.

Bien cordialement

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


CSAPA

37 Rue Victor Gallois
59500 DOUAI

Tel : 03 27 94 77 30
Accueil du public : Du lundi au vendredi de 8h30 à 17h.
Consultat° jeunes consommateurs : Permanence jeunes consommateurs le mercredi sans rendez-vous de 14h à 16h. les autres jours sur rendez-vous.
Substitution : Distribution de la méthadone les matins du lundi au vendredi de 8h30 à 10h, et les lundis et jeudis après-midi de 16h à 17h30

CSAPA Delta

42 rue de Mons
59300 VALENCIENNES

Tel : 03 27 41 32 32
SiteWeb : www.le-greid.fr
Secrétariat : Du lundi au vendredi de 9h à 17h30. Le samedi matin une fois sur deux de 9h à 12h30
Accueil du public : Du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00. Un samedi sur deux de 9h à 12h30

En savoir plus :

Retour à la liste