Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

L'alcool

Par sbnsph

Bonjour, je vis depuis 5 ans avec mon compagnon alcoolique et je me rend bien compte que je n'arrive pas l'aider. Cet alcool est pour moi un fléau qui nous pourri la vie. J'ai essayé de lui montrer que l'on vivait très bien sans alcool, mais la c'est la rechute après 9 mois d'abstinence et je suis abattue c'est pour moi un échec et je me demande s'il ne serait pas mieux de le quitter pour ne plus souffrir. J'aime très profondément mon copain mais je ne suis pas heureuse dans cette situation, d'autant plus que l'on a des problèmes pour avoir des enfants, ce qui n'arrange rien. Au final, je me dis que de le quitter serait peut être une libération mais j'en suis incapable parce que je l'aime mais au fond ça me détruit. Merci de me lire

Mise en ligne le 21/06/2016

Bonjour,

 

Nous comprenons votre désarroi et ce sentiment d’impuissance devant les difficultés de votre compagnon mais il nous semble important de souligner qu’il lui a été possible de rester abstinent pendant neuf mois. Les rechutes font très souvent partie du parcours mais, même en le sachant, c’est toujours une épreuve et une déception aussi bien pour la personne elle-même que pour son entourage.

 

Vous remettez en question le fait de pouvoir l’aider et nous ne savons pas ce que vous déciderez pour l’avenir, rester à ses côtés ou rompre. C’est un choix difficile, nous entendons votre ambivalence et vous encourageons à vous adresser à un professionnel pour vous aider à prendre votre décision. Pourquoi ne pas contacter un CSAPA (Centre de Soins d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie), la plupart de ces centres proposent de recevoir l’entourage pour du soutien des conseils.

 

Nous ne savons pas dans quel contexte il a été possible à votre compagnon  de cesser de consommer, peut-être l’a-t-il fait sans aucune aide extérieure. Si de son côté il éprouve également le besoin d’être épaulé pour une nouvelle tentative d’arrêt, c’est dans un CSAPA qu’il trouvera les prises en charge les plus spécialisées.

 

Vous trouverez ci-dessous les coordonnées du CSAPA qui semble le plus proche de chez vous. Les consultations y sont confidentielles et gratuites. Nous restons disponibles si vous souhaitez revenir vers nous pour prendre le temps d’échanger plus précisément sur la situation de votre compagnon et les difficultés que vous éprouvez à faire face. Nous sommes joignables tous les jours de 8h à 2h au 0 980 980 930 (appel anonyme et non surtaxé) ainsi que par Chat de 14h à 2h.

 

Cordialement.

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


Retour à la liste