Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Franchir le cap pour arrêter toute consommation

Par dispeptique

Bonjour, j'aimerais avoir quelques renseignements afin de pouvoir arrêter toute consommation d'alcool. En effet, si je ne bois pas quotidiennement, j'ai une fâcheuse tendance à ne pas savoir m'arrêter quand je bois en soirée avec des amis. En conséquence de quoi, j'ai courament des problèmes de comportement ou d'humeur : agressivité, pensées morbides, déprime profonde etc... J'ai beau me dire que je devrais arrêter au delà de deux verres, j'ai beau me faire des promesses, je fini presque toujours par boire excessivement (ma limite étant finalement celle des stocks d'alcool disponibles). Je pense que les problèmes familiaux que j'ai subi (j'ai été témoin de violences physiques envers ma mère et ai été victime de violences psychologiques de sa part et de celle des différents conjoints avec lesquels elle a vécu si on résume beaucoup) ne sont pas étrangers à ce que je vis. Pour l'instant, même si j'ai déjà réfléchi à ne pas consommer d'alcool en soirée, je n'ai pas encore franchi le cap et je fini aussi toujours par boire... Je suis consciente que j'ai un réel problème. Le fait d'avoir arrêté la cigarette avec succès il y a quelques mois devrait m'inciter à faire de même avec l'alcool, mais pour l'instant je n'y suis pas arrivée. Je suis donc un peu perdue, c'est pourquoi je sollicite votre aide.

Mise en ligne le 10/12/2013

Bonjour,

L’arrêt total de l’alcool est effectivement difficile.

A cela il y  a des raisons psychologiques bien sûr, c’est-à-dire liées notamment à la place qu’occupe ce produit dans votre vie. Cependant le fait que vous ayez été confrontée à un climat de violence, s’il peut expliquer en partie votre consommation excessive, n’est pas pour autant une fatalité. Vous semblez disposer  déjà  d’un certain nombre d’atouts, votre lucidité d’une part, qui montre que vous pouvez prendre du recul, et le fait que vous ayez déjà arrêté le tabac, qui montre la force de votre volonté.

Mais l’arrêt de l’alcool se heurte également à des manques  physiologiques. Nous ne pouvons donc que vous conseiller de vous faire aider par un médecin spécialiste. Il existe des structures appelées Csapa, (Centre de soutien, d’aide et de prévention des addictions) dans lesquelles vous pourrez trouver gratuitement et anonymement l’aide nécessaire. Vous pourrez également si vous le souhaitez, en plus du soutien médical, bénéficier d’un soutien psychologique.

Vous trouverez les coordonnées de centres sur notre site à ce lien :http://alcool-info-service.fr/Adresses-utiles

Vous pouvez également pour plus d’informations nous appeler au 0980 980 930  ( ligne de Alcool Info Service, appel anonyme et non surtaxé , tous les jours de 8h à 02h du matin).

Bon courage et cordialement.

Retour à la liste