Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Comment faire ?

Par Tristounette

Bonjour, mon mari boit depuis maintenant 3 ans, nous avons eu des soucis avec notre fille aînée, elle est partie vivre chez ses grand-parents, mon mari ne l'a pas supporté, il s'est alors mis à boire. C'est quelqu'un qui travaille beaucoup, il est très bon dans son domaine, un papa génial, un mari super ... Par contre lorsqu'il commence à boire, aïe !!! L'horreur, il devient mauvais, d'une violence extrême (dans ces paroles, il n'a jamais levé la main sur nos enfants ni moi), bafouille, tient à peine debout, ne se rend pas compte du mal qu'il nous fait. Lorsqu'il acheté une bouteille d'alcool (whisky, rhum, vin) il ne peut la déboucher sans la terminer ! Je me fait insulter, le lendemain il a tout oublié :( comment faire pour qu'il ouvre enfin les yeux, qu'il se dise qu'il est alcoolique, qu'il se rende compte à quel point nous en souffrons, qu'il accepte d'aller consulter, se faire aider ... Je ne sais plus quoi faire, comment réagir. Je vide les bouteilles dans l'évier régulièrement, lorsqu'il reste seul à la maison, je ne lui laisse pas d'argent, je vérifie qu'il n'y a pas d'alcool dans la maison histoire de ne pas le retrouver sans dessus dessous. Je ne supporte plus cette situation, j'évite le copains à la maison, les sorties pour que ça n'es voit pas ! Si nous devons aller chez des amis, je vérifie ce qu'il boit toujours derrière lui, je n'en peux plus ! Ça devient un enfer à vivre tous les jours. J'aimerai partir mais n'y arrive pas, n'ai pas envie de le laisser seul avec cette, pardonnez moi l'expression, putain de maladie. Si vous pouviez m'aider, me donner un tuyau afin de pouvoir entamer quelque chose ... Merci d'avance.

Mise en ligne le 17/01/2014

Bonjour,

Votre mari, s'il le souhaitait, pourrait consulter et se faire aider pour cette problématique alcool qui dure depuis 3 ans maintenant. Pour que cette démarche lui soit possible, il faudrait préalablement, comme vous l'évoquez, qu'il ouvre les yeux, qu'il reconnaisse ses excés, son alcoolisme, sa violence. Pour l'instant, il n'y a que vous qui semblez tenter, comme vous le pouvez, de trouver des solutions ou des parades visant à contenir ses abus en vidant les bouteilles, en limitant les sorties et les invitations à la maison...

Malgré vos efforts et votre envie que tout cela cesse, vous ne pourrez pas régler à la place de votre mari ses alcoolisations devenues problématiques et ce pourquoi elles le sont devenues. Vous faites un lien entre le début de ses alcoolisations et le départ de votre fille aînée qui laisse supposer que votre époux a peut-être autre chose à "régler" que ce problème d'alcool. Ce n'est à priori pas sans raison que l'on se met à boire presque du jour au lendemain et il est souvent nécessaire de prendre en compte et en charge ce qui a suscité le recours à l'alcool lorsque c'est identifié. Mais sur ce point encore, seul votre mari peut décider de faire quelque chose ou pas.

Nous comprenons parfaitement vos difficultés, votre désarroi, ainsi que votre désir de ne pas rester sans rien faire face à tout ça. Ce que vous pourriez faire, au delà de ce que vous faites déjà, ce serait prendre contact vous même avec une consultation d'alcoologie et ainsi être guidée, conseillée, épaulée, soutenue par des professionnels spécialisés. Les CSAPA (Centres de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie) sont habitués à recevoir les proches, l'entourage, indépendammant des usagers. L'accompagnement qui y est proposé peut permettre de prendre un certain recul, d'envisager un peu différemment l'avenir, de se repositionner face au proche qui consomme, de modifier ne serait ce que légèrement certaines modalités de la relation... Autant de points qui, par ailleurs, de manière indirecte, peuvent avoir des effets sur l'autre et l'amener, possiblement, à ouvrir les yeux. Les consultations en CSAPA sont parfaitement individuelles, confidentielles et gratuites.

Ne sachant pas où vous résidez nous ne pouvons pas vous orienter. Vous pouvez, via la rubrique "Adresses utiles", trouver le CSAPA le plus proche de chez vous mais pouvez également nous recontacter si vous souhaitez que l'on cherche ensemble l'adresse qui vous conviendrait le mieux. Il va de soi que nous sommes également à votre disposition si vous souhaitez discuter plus précisément de vos difficultés avec votre époux. Nous sommes joignables tous les jours de 8h à 2h au 0 980 980 930 (appel non surtaxé).

Cordialement.

Retour à la liste